Sommaire

Arrêter de fumer

Arrêter de fumer© Istock

L’une des principales causes reconnues aujourd’hui comme étant responsable du cancer du pancréas est le tabac. Arrêter de fumer est donc une mission primordiale si vous souhaitez vous protéger de ce cancer. Pour le Pr Daniel THOMAS, cardiologue, Porte-parole de la Société Francophone de Tabacologie "arrêter de fumer est une question de volonté mais pas une astuce", explique-t-il. Selon lui, près de 70% des fumeurs veulent arrêter. Et si les choses étaient faciles il y aurait beaucoup moins de fumeur et donc beaucoup moins de cancer.

Il existe des astuces simples pour arriver à s’en défaire comme :

  • Ne pas se confronter au produit
  • Eviter d’être en contact avec des fumeurs
  • Retirer l’odeur sur les vêtements et chez soi
  • Utiliser des substituts médicamenteux (Chewing-gums, patchs, pastilles, comprimés... autant de médicaments qui délivrent de la nicotine dont le fumeur a besoin et qui l’incitera à ne pas reprendre une cigarette.)
  • Ne pas hésiter à demander de l’aide à son médecin etc.

Vous pouvez également consulter le site internent Tabac Infos Services, appeler le 39 89 ou télécharger l’application sur Iphone ou Android.

Manger mieux

Manger mieux© Istock

Viande rouge, jambon, saucisses, beurre… Un régime alimentaire riche en graisses animales pourrait favoriser la survenue du cancer du pancréas. Il faut donc en consommer avec modération et de façon occasionnelle !

"Pour 100g de charcuterie consommée, on ingère en moyenne plus de 40 g de matières grasses, soit plus de la moitié de la consommation journalière recommandée en lipides. Les recommandations sont d’environ 70g de graisse par jour pour les femmes et 90g pour les hommes, contenue dans les aliments et par les huiles, le beurre… " explique Charline Wirth, nutritionniste.

Il est important de privilégier les viandes maigres (jambons sans couenne, viandes de grison etc.) ou l’huiles de tournesol, de colza, d’olive ou les margarines végétales. Sinon pour rééquilibrer son alimentation, il faut essayer de consommer un maximum de fibres telles que les carottes, les courgettes, le pain de seigle, les pommes etc.

Surveiller son poids

Surveiller son poids© Istock

Selon l’Institut national du cancer, le surpoids ou l'obésité favoriserait le risque de développer un cancer du pancréas.

Ainsi, pour savoir si on est surpoids, les médecins utilisent la méthode de l’IMC, ou "indice de masse corporelle".

Plus l'excès de poids est important, plus les risques seront grands pour la santé. Atteindre un certain poids prédisposerait déjà le patient au diabète de type 2, à l'athérosclérose (dépôt de graisse dans les artères), aux troubles cardiovasculaires (infarctus du myocarde), à l'hypertension, aux problèmes respiratoires ou encore à l'apparition de certains cancers comme celui du cancer du pancréas.

L’Institut préconise alors une activité physique régulière et une alimentation équilibrée qui aiderait à prévenir le surpoids ou même l’obésité.

Si vous avez des difficultés, vous pouvez également demander une prise en charge et un accompagnement par un(e) nutritionniste, diététicien(ne).
Il est possible aussi de consulter le site Manger-Bouger, mis en place par les pouvoirs publics, qui dispense informations et conseils pratiques sur la nutrition.

Réduire sa consommation d’alcool

Réduire sa consommation d’alcool© Istock

Diminuer ou arrêter l’alcool est un défi qu’il est parfois difficile à relever seul. Pourtant si vous voulez essayer de ne pas développer de cancer du pancréas, il serait conseillé de demander de l’aide.

D’après la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, "la consommation élevée et régulière d’alcool augmente l’apparition de tumeurs pancréatiques en favorisant le développement d’une inflammation chronique locale, pancréatite chronique".

Le soutien psychologique peut être dirigé, soit en thérapie individuelle, soit au sein de groupes de parole (comme au sein de l’association les Alcooliques Anonymes) ou bien par téléphone (Alcool Infos Service ou Alcooliques Anonymes).

De plus, selon la campagne de l'agence sanitaire Santé publique France, lancée le 26 mars 2019, près d’un français sur quatre de 18 à 75 ans boivent trop d’alcool. Les restrictions se limiteraient à dix verres par semaine maximum, seulement ces recommandations ne sont pas respectées.
"L'alcool constitue l'une des principales causes de mortalité évitable avec 41.000 décès qui lui sont attribuables chaque année en France", rappelle l'agence sanitaire.

Se faire dépister

Se faire dépister© Istock

La prédisposition génétique à une maladie découle du fait que plusieurs personnes d'une même famille souffrent d'une anomalie génétique (appelée mutation génétique). Il est important de préciser qu'une mutation génétique augmente le risque de développer une maladie ; cela ne veut donc pas dire qu'elle se manifestera obligatoirement.

Cependant, la présence d’un cancer du pancréas chez les grands-parents, parents, frère, sœur, enfant est un facteur de risque. Plus il y a de personnes atteintes dans une même famille, plus les risques seront grands de contracter la maladie.

"Les gènes impliqués comme facteur de risque du cancer du pancréas sont notamment les gènes BRCA 2 (qui augmente également le risque de développer un cancer du sein ou de l'ovaire), et CDKN2A (qui augmente également le risque de développer un mélanome de la peau)", explique l’Institut national du cancer.

La Fondation ARC pour la rechercher sur le cancer explique qu’en cas de diabète, "l’organisme n’est plus en capacité d’assimiler les sucres. Ce dysfonctionnement est lié à une anomalie de sécrétion ou de réponse à l’insuline pancréatique. Un tiers des patients diagnostiqués pour un cancer pancréatique ont un diabète" et ajoute également qu’une prédisposition génétique est présente dans 5% des tumeurs pancréatiques.

Une surveillance adaptée à la situation familiale doit être mise en place en cas de syndrome afin de pouvoir diminuer au maximum les risques de développer ce cancer.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Tabac Infos Services

Institut national du cancer

Manger-Bouger

Fondation ARC 

Pour votre santé, l'alcool c'est maximum 2 verres par jour. Et pas tous les jours, Youtube

La ligue contre le cancer

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.