Boire un verre de vin chaque soir augmenterait les risques d’AVC

Publié le 05 Avril 2019 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Consommer ne serait-ce qu’un verre d’alcool tous les soirs augmenterait le risque d’accident vasculaire cérébral de 10 à 15 %, selon une étude anglaise. 
Publicité
Boire un verre de vin chaque soir augmenterait les risques d’AVCIstock

Vous avez toujours pensé que boire un verre de vin tous les jours était bon pour la santé ? Une récente étude de l’université d’Oxford (Royaume-Uni) vient bousculer cette idée. Il semblerait qu’au contraire, consommer un verre de vin ou une pinte de bière chaque soir multiplierait les risques d’accident vasculaire cérébral de 10 à 15 %. Ces résultats concordent avec une précédente étude, publiée l’année dernière dans le journal médical The Lancet.

A lire aussi : Reconnaître l’AVC

Publicité

500 000 personnes, étudiées pendant 13 ans

Les chercheurs remettent en question plusieurs études antérieures, qui arguent que consommer une petite quantité d’alcool au quotidien aurait des effets bénéfiques sur la santé. Pour eux, ces dernières sont erronées, car elles incluent d’anciens alcooliques devenus sobres, ainsi que des personnes qui ne boivent pas pour raisons médicales, ce qui fausserait les résultats dans la mesure où ces personnes sont déjà en mauvaise santé, bien qu'abstinentes.

Publicité

Pour aboutir à cette conclusion, les scientifiques ont suivi la consommation d’alcool de 500 000 chinois, et ont examiné leurs dossiers médicaux, entre 2004 et 2017. S’ils ont choisi cette population en particulier, c’est parce qu’un tiers des Chinois présentent des variations génétiques, qui les rendent intolérants à l’alcool. En consommer, même en petite quantité, entraîne pour eux des rougeurs et des nausées.

Un verre par jour augmenterait le risque d’AVC de 10 à 15 %

Les participants qui ne buvaient pas à cause de leur mutation génétique ont été considérés comme un marqueur fiable d’un niveau-zéro de consommation d’alcool. Les autres ont pu boire librement. Seulement 2 % des femmes ont rapporté avoir dégusté de l’alcool presque toutes les semaines - un faible chiffre qui s’explique principalement pour des raisons culturelles - contre 33 % des hommes.

In fine, les chercheurs n’ont trouvé aucun effet protecteur lié à une consommation modérée d’alcool. Au contraire, pour chaque 280 grammes supplémentaires avalés chaque semaine, le risque d’AVC s’est vu augmenter de 38 %. “Un ou deux verres par jour accroît le risque d’accident vasculaire cérébral d’environ 10-15 %”, souligne le professeur Sir Richard Peto, l’un des auteurs de l’étude. Quatre verres par jour ferait grimper ce pourcentage à 35 %.

Pour le chercheur, ces résultats peuvent tout à fait s’appliquer aux hommes et aux femmes britanniques (et donc européens). Il précise néanmoins qu’ils n’ont pas vocation à dissuader les gens de boire, et que la cigarette aurait un impact beaucoup plus nocif qu’une consommation modérée d’alcool. “Mais nous connaissons désormais la vérité, sur un mythe qui existe depuis des siècles”. Boire un verre de vin tous les jours n’aurait pas véritablement d’effet protecteur.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X