En plus de faire grossir, les aliments riches en matières grasses pourraient également avoir des effets néfastes sur votre cerveau. Publiée dans la revue Metabolic Brain Disease le 15 juin 2022, une étude internationale dirigée par les neuroscientifiques de l'UniSA montre qu’une alimentation trop riche en graisses détériore les capacités cognitives.

Par ailleurs, ils ont aussi découvert que si les fonctions cognitives étaient affectées, cela pourrait également entraîner une prise de poids excessive.

Régime : les capacités cognitives diminuent si vous mangez trop gras

Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont réparti des souris dans deux groupes distincts. Dans le premier, elles ont suivi un régime standard durant 30 semaines tandis que dans le second, les souris avaient une alimentation riche en matières grasses.

Par ailleurs, l'apport alimentaire, le poids corporel et les taux de glucose ont été contrôlés à différents intervalles. Les souris ont également été soumises à des tests de tolérance au glucose, à l'insuline et aux dysfonctionnements cognitifs.

Finalement, les chercheurs ont remarqué que les capacités cognitives diminuaient chez les souris qui suivaient un régime alimentaire riche en graisses. Elles étaient également plus anxieuses. Par ailleurs, un lien a également été établi avec plusieurs maladies telles que le diabète, la dépression et la maladie d'Alzheimer.

“Grâce à nos recherches, nous avons démontré que l'obésité et le diabète altéraient le système nerveux central, ce qui exacerbe les troubles psychiatriques et le déclin cognitif”, explique la professeure Larisa Bobrovskaya.

Maladie d’Alzheimer : un régime riche en matières grasses augmente les risques

D’autre part, les scientifiques ont remarqué que les souris qui ont été soumises au régime riche en matières grasses avaient pris plus de poids par rapport à celles nourries avec un régime standard. Elles ont également développé une résistance à l'insuline et ont commencé à se comporter de manière anormale.

Pour prouver que les aliments riches en matières grasses altéraient les capacités cognitives, les chercheurs ont génétiquement modifié certaines souris qui étaient donc atteintes de la maladie d’Alzheimer. Résultat, lorsqu’elles ont été nourries avec des aliments trop gras, les scientifiques ont remarqué une détérioration significative de leurs fonctions cognitives et des changements pathologiques dans le cerveau.

L'obésité est susceptible d'entraîner un déclin des capacités cognitives, la maladie d'Alzheimer et d'autres troubles de la santé mentale, prévient Larisa Bobrovskaya.

“Nos résultats soulignent l'importance de s'attaquer à l'épidémie mondiale d'obésité”, alerte Larisa Bobrovskaya. “L'obésité combinée avec l'âge et le diabète est très susceptible d'entraîner un déclin des capacités cognitives, la maladie d'Alzheimer et d'autres troubles de la santé mentale.” Elle ajoute que “les personnes obèses ont un risque accru d'environ 55 % de développer une dépression. Par ailleurs, le diabète double ce risque.”

Depuis plusieurs années, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) tire la sonnette d’alarme : l’obésité a presque triplé au niveau mondial en comparaison avec 1975. Un chiffre inquiétant lorsqu’on sait que l’excès de poids excessif peut entraîner de nombreuses complications et maladies : diabète, maladies cardiaques, cancers, décès précoce…

“La plupart de la population mondiale vit dans des pays où le surpoids et l'obésité tuent plus de personnes que l'insuffisance pondérale”, déplore l’OMS. Selon les estimations, on compte 2,8 millions de morts liées à l’obésité chaque année dans le monde.

Sources

https://medicalxpress.com/news/2022-07-term-high-fat-diet-waistline-brain.html

https://link.springer.com/article/10.1007/s11011-022-01029-x

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.