Beurre : la liste de ceux qu’il faut éviter

Certifié par nos experts médicaux MedisiteBeurre allégé, à tartiner, salé... Difficile de faire son choix au supermarché. Pourtant, certains peuvent réellement avoir un impact sur votre santé. Sel, glucides, conservateurs… Voici les beurres qu’il vaut mieux contourner lorsque vous faites vos courses. Avec Alexandra Murcier, diététicienne.
Beurre : la liste de ceux qu’il faut éviterIstock
Sommaire

C’est dans l’Hexagone qu’on consomme le plus de beurre : environ 8 kg par an, selon l’association de consommateurs Que Choisir. Ce produit phare de notre gastronomie est en fait issu de la crème de lait, grâce à un processus appelé le barattage. Ce dernier consiste à agiter le lait, afin de séparer les particules de matière grasse contenues dans la crème du lactosérum.

Pour obtenir l’appellation “beurre”, la matière obtenue doit contenir 82 % de matières grasses, 16 % d’eau maximum, 2 % de sels minéraux, ainsi que de la caséine et du lactose. Le seul additif autorisé par la législation française est le bêtacarotène, qui lui confère une couleur bien jaune.

Dans le cadre d’une alimentation équilibrée, vous pouvez consommer 10 g de beurre par jour, nous précise Alexandra Murcier, diététicienne. "C’est l’équivalent d’un carré de beurre comme on trouve souvent dans les hôtels", estime-t-elle.

Beurre : quel est le meilleur moment pour le consommer ?

"Je recommande de consommer le beurre cru au petit déjeuner. Il cale mieux que la confiture, nous partage Alexandra Murcier. Si vous faites attention à votre ligne, ne dépassez pas 10 g par jour".

Attention, vous êtes nombreux à faire cuire le beurre à la poêle. Ce n’est pourtant pas une bonne habitude. "Pour la cuisson, il vaut mieux utiliser des huiles végétales ou de la margarine. Cette dernière a la même consistance que le beurre mais est conçue à partir de matière graisse végétale".

"20 g de beurre permettent de couvrir 20 % du besoin quotidien en vitamine A"

Le beurre contient des lipides qui sont en majorité des graisses saturées et c’est pour ça qu’il fige à froid, explique de son côté le Dr Laurence Plumey au sein de son ouvrage Le Grand Livre de l’Alimentation (éd. Eyrolles). Il ne contient pas ou très peu de cholestérol. Il est riche en vitamine A, surtout quand il est bien jaune. "20 g de beurre permettent de couvrir 20 % du besoin quotidien en vitamine A", détaille-t-elle.

Pour qu’il puisse bénéficier de l’appellation beurre, le produit doit contenir environ 86% de lipides, 14% d’eau et un peu moins de 800 kcal/100 g. Si le produit indique "beurre" sur son étiquette, c’est ce que vous retrouverez.

En revanche, vous trouverez aussi des produits mentionnant "beurre à tartiner" ou "beurre allégé". C’est là que les choses se gâtent.

"Cela signifie qu’on a changé la recette, avertit Alexandra Murcier. De manière générale, le beurre n’est pas un aliment à éviter, même s’il reste très gras. Néanmoins, si vous sortez de sa composition classique, il peut devenir nocif".

C’est ce que nous allons aborder pages suivantes. On vous énumère les beurres à limiter et pour quelles raisons.

Comment bien choisir sa mutuelle senior ? - Obtenez votre guide Mutuelle Senior 2020 dès maintenant

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci à Alexandra Murcier, diététicienne nutritionniste