Comment parvenir à manger moins salé ? En France, une personne sur trois est touchée par l’hypertension Lorsqu’on est hypertendu, l’excès de consommation de sel contribue à faire exploser votre tension artérielle. Il est donc important de limiter sa consommation de produits salés au maximum. S’il ne faut pas resaler ses plats à table, il s’agit aussi de se méfier des sels cachés. Environ 80% du sel que nous consommons provient en réalité des aliments eux-mêmes.

Si c’est facile à dire, il est parfois difficile aux personnes de subir ce régime sans sel jugé par certains sans saveur. Afin de s’accoutumer à ce goût moins salé, une récente étude présentée au Congrès de la Société européenne de cardiologie qui se tient actuellement à Madrid a révélé qu’il était possible que les papilles gustatives s'adaptent à un régime pauvre en sel. Les chercheurs assurent en effet dans un communiqué publié ce 22 mai qu’il y a un moyen d’habituer son palais à un goût moins salé en modifiant sa perception du goût grâce à un programme.

Hypertension : comment apprendre à aimer les aliments contenant moins de sel ?

"L'un des principaux obstacles à l'adhésion à un régime pauvre en sel est que les gens n'aiment pas le goût, mais peu d'études ont abordé cette question", a ainsi déclaré l'auteur de l'étude, le professeur Misook Chung de l'Université du Kentucky à Lexington, aux États-Unis. "Notre étude pilote réalisée chez des patients souffrant d'hypertension artérielle montre qu'il est possible de modifier la perception du goût et d'apprendre à aimer les aliments contenant moins de sel". Les chercheurs ont donc mis au point le programme Sodium Watchers - Hypertension (SWaP-HTN) pour une adaptation progressive du goût aux aliments à faible teneur en sel.

En pratique, l’étude a consisté à donner des cours d’éducation alimentaire à 29 adultes souffrant d’hypertension pendant une durée de 16 semaines. Les chercheurs ont ensuite examiné sur les participants les effets du programme à court terme sur leur apport en sodium, leur tension artérielle, leur préférence pour les aliments salés et leur appréciation d'un régime pauvre en sodium.

Sel : prendre conscience de sa consommation

Les adultes souffrant d'hypertension ont été assignés au hasard dans deux groupes distincts : ceux qui participaient au programme Sodium Watchers - Hypertension, et ceux qui recevaient leurs soins habituels pour traiter leur hypertension. Les participants du groupe de soins habituels ont ainsi reçu des soins médicaux et infirmiers de routine pour l'hypertension, dont des conseils pour suivre un régime pauvre en sodium et prendre les médicaments prescrits. L’ensemble des participants avaient également à disposition un appareil électronique qui détecte la teneur en sel pour leur permettre d'identifier et d'éviter les aliments riches en sel.

Hypertension : un appareil électronique pour tester la teneur en sel des repas

La plupart des participants ont retiré la salière de la table en trois semaines

Professeur Misook Chung, de l'Université du Kentucky.

"L'une des premières étapes consistait à faire prendre conscience aux patients de la quantité de sel qu'ils consommaient. Grâce à l'appareil électronique, ils pouvaient tester la teneur en sel des repas au restaurant et demander au chef de réduire ou d'éliminer le sel lors de leur prochaine visite. Ils l'ont également utilisé à la maison pour réduire la teneur en sel de leur propre cuisine", détaille l’auteur de l’étude. Le professeur Chung précise que "certaines personnes ajoutaient automatiquement du sel à table avant de goûter les aliments". "Nous avons donc demandé aux participants de compter le nombre de fois où ils ajoutaient du sel et de se fixer des objectifs de réduction. La plupart des participants ont retiré la salière de la table en trois semaines", conclut le chercheur.

La consommation de sodium a baissé de 1158 mg par jour

L’expérience a été plus que concluante puisqu’au bout de seize semaines, l’auteur de l’étude a constaté que pour les gens ayant suivi ce programme de "désaffection au sel", "la consommation de sodium a diminué de 1 158 mg par jour, soit une réduction de 30% par rapport à la situation de départ, tandis que le groupe témoin a augmenté sa consommation quotidienne de 500 mg". En terme d’appréciation des aliments riches en sels, leur appétence des produits salés a beaucoup baissé après l'expérience. "L'appréciation d'un régime pauvre en sel a augmenté dans le groupe d'intervention, passant de 4,8 à 6,5 sur une échelle de 10 points", assurent les chercheurs. Toutefois, les personnes ayant participé au programme continuent de préférer les aliments salés.

"Notre étude indique que nous pouvons réapprendre à nos papilles gustatives à apprécier les aliments pauvres en sodium et à réduire progressivement la quantité de sel que nous consommons. Le programme d'adaptation progressive du goût a le potentiel de contrôler la pression artérielle, mais il doit être testé dans le cadre d'un essai plus vaste avec un suivi plus long", concluent les chercheurs.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Taste buds can adapt to low salt diet, European Society of Cardiology, 22 mai 2022.

https://www.escardio.org/The-ESC/Press-Office/Press-releases/Taste-buds-can-adapt-to-low-salt-diet

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.