Sommaire

Nos recettes de tisanes pour dormir

Parmi les nombreuses plantes qui jouent un rôle sur le sommeil, certaines favorisent l’endormissement et d’autres aident à lutter contre les réveils nocturnes.

Le coquelicot : idéal pour les enfants et les seniors

Grâce aux alcaloïdes qu’ils renferment, les pétales de coquelicot agissent efficacement contre les troubles du sommeil, aussi bien chez l’adulte d’âge moyen que chez l’enfant ou la personne âgée. Ses propriétés sédatives chassent l’anxiété et la nervosité.

Tisane de coquelicot

Faites infuser 8 à 10 pétales de coquelicot séchés dans un litre d’eau bouillante, pendant dix minutes. Filtrez et buvez une tasse le soir, avant de vous coucher.

La passiflore réduit la nervosité

La partie aérienne de la passiflore est utilisée contre les troubles du sommeil, par sa teneur en flavonoïdes et en alcaloïdes. Elle apaise le stress et l’angoisse, prépare à l’endormissement et favorise un sommeil de qualité. Cette plante est néanmoins déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes.

Tisane de passiflore

Versez 50 g de feuilles de passiflore fraîches ou séchées dans un litre d’eau bouillante. Laissez infuser 12 minutes, puis filtrez. Buvez au maximum de tasses de cette tisane chaque soir.

Le tilleul, plante aux vertus sédatives

Réputé pour ses vertus calmantes et sédatives, le tilleul permet de calmer les excès de nervosité et favorise le sommeil. Cette plante sommeil convient à tout le monde.

Tisane de tilleul

Versez 6 g de feuilles séchées dans une tasse d’eau bouillante. Laissez infuser 15 minutes, puis filtrez. Buvez cette infusion calmante au moment du coucher.

Phytothérapie : demandez conseil à votre médecin

D’autres végétaux, comme l’aubépine, le houblon, la lavande ou la valériane, ont aussi des propriétés apaisantes et favorisent l’endormissement. Notez toutefois que les plantes ne sont pas des remèdes anodins.

Évitez de les cueillir vous-mêmes si vous ne les connaissez pas suffisamment, pour éviter de les confondre avec un végétal potentiellement toxique. Si vous suivez un traitement, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien pour éviter toute interaction médicamenteuse.

Les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes immunodéprimées et les jeunes enfants ont également intérêt à demander conseil à un professionnel de santé avec d’employer la phytothérapie.

Sources

Sommeil, Inserm, 7 septembre 2017.

Hypnotics' association with mortality or cancer: a matched cohort study, BMJ, 2012. 

La santé par les plantes, Dr Daniel Scimeca, éditions Alpen. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.