Rappel d’origan Kekik Oregano de Sahra pour présence de toxines cancérigènes

L’enseigne Sahra procède au rappel de plusieurs pots en verre contenant de l’origan pour présence de toxines et substances cancérigènes.
Istock

La marque Sahra voit ses lots d’origanKekik Oregano retirés de la vente. En cause? La présence d’alcaloïdes pyrrolizidiniques en concentration supérieure aux recommandations émises par les autorités européennes, met en garde Oulah.fr, le site qui recense tous les rappels de produits en France. Ces substances toxiques peuvent affecter le foie et augmenter le risque de cancer.

En effet, selon les experts de l’EFSA (European food savety authority), l’exposition aux alcaloïdes pyrrolizidiniques contenus dans les denrées alimentaires constitue une source potentielle de préoccupation à long terme pour la santé. "Ils ont identifié 17 alcaloïdes pyrrolizidiniques qui devraient faire l’objet d’un suivi et avaient recommandé que des études complémentaires soient réalisées en ce qui concerne la toxicité et la carcinogénicité des alcaloïdes les plus communément présents dans les aliments", partage l’EFSA.

Sahra se trouve donc dans l’obligation de rappeler ces pots d’épices. Fréquemment utilisé pour aromatiser les plats de viandes, salades ou pizzas, cet origan n’est pas sans risque pour la santé.

La référence du produit concerné par le rappel

Les lots d’origan concernés par le rappel se présentent sous la forme de boîtes en plastique de 120 grammes de produit. Les consommateurs qui en auraient acheté et qui en détiendraient encore ne doivent pas les consommer et les rapporter au point de vente pour bénéficier d’un remboursement.

Si vous avez acheté l’origan, il est préférable de prendre contact avec votre revendeur afin de vérifier si votre numéro de lot correspond aux produits rappelés.

Ce rappel concerne les pots d’origan commercialisés par l’enseigne en France, mais aussi en Belgique, Allemagne, Malte ainsi qu’aux Pays-Bas.

Les risques encourus ? Cirrhose du foie et cancer

Les alcaloïdes pyrrolizidiniques sont issues de nombreuses herbes sauvages de la famille des pâquerettes, de la bourrache et des légumineuses. Ces composés sont impliqués dans la survenue de lésions hépatiques et sont classés comme substances cancérigènes et génotoxiques. Les alcaloïdes pyrrolizidiniques ne viendraient pas de la camomille, ni de l’origan, mais des herbes sauvages récoltées en même temps.

"Les alcaloïdes pyrrolizidiniques ont été clairement identifiés comme cancérigènes et génotoxiques durant des expériences menées sur des rats, confirme Warentest, une association allemande de consommateurs. L’Institut fédéral d’évaluation des risques (BfR) présume que ces substances peuvent également être cancérogènes pour l’homme".

Ce n’est pas la première fois que ces composés toxiques font parler d’eux : en 2017, la prestigieuse enseigne Kusmi Tea avait vu ses infusions à la camomille pointées du doigt pour la même raison que les produits Sahra.

Si une intoxication alimentaire immédiate est peu probable, une consommation régulière d’alcaloïdes pyrrolizidiniques peut jouer un rôle sur la survenue de cirrhose du foie et de cancer.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.