La marque Buitoni (groupe Nestlé) a lancé un rappel massif de pizzas surgelées Fraîch’Up dès le 18 mars 2022. En cause ? Une contamination de la pâte par la bactérie Escherichia coli ( E.coli). Depuis le début de l'année 2022, cette bactérie est responsable d'intoxications graves, allant jusqu'à causer la mort de deux enfants.

"Escherichia coli(E.coli) est une bactérie que l'on trouve couramment dans le tube digestif de l'être humain et des organismes à sang chaud. La plupart des souches sont inoffensives. Certaines en revanche peuvent provoquer une intoxication alimentaire", précise l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Depuis le 1ᵉʳ janvier 2022, les autorités mènent des investigations sur ces cas graves de syndrome hémolytique et urémique (SHU) signalés sur le territoire national. "Les analyses épidémiologiques, microbiologiques et de traçabilité ont confirmé un lien entre plusieurs cas et la consommation de pizzas surgelées de la gamme Fraîch’Up de la marque Buitoni contaminées par des bactéries Escherichia coli producteurs de Shiga-toxines", précisent la DGCCRF, le ministère de la Santé et Santé Publique France dans un communiqué commun.

Au 28 mars 2022, 75 cas sont en cours d'investigation, dont 41 cas de SHU présentant des caractéristiques similaires, ont été identifiés, soit 14 cas de plus par rapport au dernier point de situation du 17 mars. 34 cas supplémentaires sont en cours d’investigation.

Les enfants malades sont âgés de 1 à 18 ans avec un âge médian de 7 ans. Deux enfants sont décédés.

Buitoni appelle à ne pas consommer ses pizzas surgelées Fraîch’Up

La marque Buitoni appelle les consommateurs ayant acheté l’une des 16 références de pizzas surgelées Fraîch’Up avant le 18 mars de ne pas les manger et de les jeter. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) qui surveillent les produits commercialisés en France, précise que l’ensemble du territoire français est concerné par ce rappel.

Pour obtenir un remboursement, faites une photo de l’emballage avec les références du produit (Date de Durabilité Minimale, numéro de code barre, numéro de lot) et appelez le 0 800 22 32 42 (service et appel gratuits) afin d’obtenir un remboursement en contactant le service consommateurs

Si vous avez récemment consommé l'un des produits de la gamme, une intoxication liée à la bactérie E.coli peut survenir dans les 3 à 4 jours après la consommation, et dans les 10 jours maximum, précise la Direction générale de la Santé.

E. colis : les symptômes qui doivent alerter

E. colis peut être responsable du syndrome hémolytique et urémique (SHU). C'est une maladie infectieuse le plus souvent d’origine alimentaire, rare en France, mais grave.

Elle va se manifester par de la diarrhée souvent accompagnée de sang, des douleurs abdominales et parfois de vomissements qui peuvent évoluer, après une semaine vers une forme sévère de l’infection (le SHU). Cette dernière surviendrait chez environ 10 % des enfants victimes.

Le risque de développer un SHU est plus élevé aux âges extrêmes de la vie. Les personnes atteintes présentent alors des signes de grande fatigue, de pâleur, une diminution du volume des urines, qui deviennent plus foncées, et parfois des convulsions. En l’absence de symptômes, il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

Au 17 mars 2022, 27 cas de SHU ou infection grave, liés à des bactéries E. coli présentant des caractéristiques similaires, ont été identifiés, et 31 cas supplémentaires sont en cours d’investigation. Deux enfants sont décédés.

Sources

https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/cas-graves-de-syndrome-hemolytique-et-uremique-shu-chez-l-enfant-retrait-rappel 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.