Du beurre contaminé par des salmonelles rappelé par les supermarchés

Des lots de beurre pasteurisé de la marque Coopérative beurrière, commercialisés par les magasins U, font l’objet d’un rappel. En cause, la présence de salmonelles, bactéries pouvant causer une toxi-infection alimentaire.

Hum, les bonnes tartines beurrées… un classique du petit-déjeuner ! Mais ce repas, souvent qualifié de plus important de la journée, pourrait bien vous causer quelques douleurs abdominales - et autres symptômes peu ragoûtants.

En effet, des plaquettes de beurre de la marque Coopérative beurrière seraient contaminées par des Salmonella, et font donc l’objet d’un rappel, apprend-on sur le site de courses en ligne des magasins U.

Plusieurs gammes de beurre pasteurisé contaminées par des salmonelles

Deux produits sont plus précisément concernés par ce rappel :

  • Le beurre pasteurisé 82 % MG Type cuisine, conditionné en plaquettes de 250 g. Celui-ci porte le numéro de lot 200, et le code-barres 3 350 530 001 013. Sa date limite de consommation est fixée au 18/09/2019.
  • Le beurre pasteurisé 82 % MG. Il porte le numéro de lot 200 et le code-barres 3 350 530 001 020. Sa date limite de consommation est fixée au 18/09/2019.

L’ensemble de ces lots a été retiré des rayons, mais il est possible que des clients ait déjà acheté des plaquettes de beurre contaminées. La Coopérative beurrière invite donc les consommateurs à ne pas consommer ce produit et à le détruire, ou à le ramener en magasin pour se faire rembourser. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter le Service Consommateur au 03 84 51 12 30.

Salmonelles : que risque-t-on si l’on a consommé des produits contaminés ?

Les salmonelles sont des bactéries responsables de toxi-infections alimentaires. Celles-ci se traduisent par des maux de ventre, une diarrhée, des nausées et vomissements, souvent accompagnés de fièvre, après une période d’incubation de 6 à 72 heures.

Si ces symptômes disparaissent généralement d’eux-mêmes au bout de quelques jours chez les sujets en bonne santé, ils peuvent, à l’inverse, s’aggraver chez les patients immunodéprimés, les personnes âgées, les jeunes enfants et les femmes enceintes. Ces personnes risquent alors une sévère déshydratation, potentiellement mortelle. La bactérie peut aussi sortir du tube digestif et infecter le sang : c’est la septicémie. Dans certains cas, la salmonelle peut aussi être responsable de fièvre typhoïde.

Comment soigner la salmonellose ?

Si vous avez consommé des produits contaminés et que vous présentez ces symptômes, il est recommandé de consulter votre médecin traitant. Chez les personnes fragiles, une antibiothérapie est généralement prescrite. En revanche, celle-ci n’est pas recommandée chez les sujets en bonne santé, afin de ne pas favoriser l’antibiorésistance des bactéries.

Dans les cas les plus sévères, des traitements symptomatiques sont aussi mis en place, comme une réhydratation et un apport d'électrolytes, afin de remplacer ceux perdus lors des vomissements et diarrhées.

Salmonelles : le meilleur remède, c’est la prévention !

Le meilleur remède contre la salmonellose reste toutefois la prévention. Celle-ci commence par les normes d’hygiène auxquelles est soumise l’industrie agroalimentaire, et se prolonge jusque dans nos cuisines.

Pour ce faire, on se lave bien les mains avant de faire à manger, et après avoir manipulé certains aliments (viande et poisson crus, œufs…). On nettoie aussi rigoureusement ses ustensiles et son plan de travail, ainsi que les fruits et légumes destinés à être consommés crus. La viande et le poisson doivent être consommés cuits à cœur par les sujets plus à risque, qui doivent aussi éviter les produits à base de lait cru.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s): Infos clients - Rappel de produits, Courses U, 29 juillet 2019. 
Rappel produit : Beurre pasteurisé 82% MG de marque COOPERATIVE BEURRIERE, Oulah, 9 août 2019. 
Infections à Salmonella (non typhiques), Organisation mondiale de la Santé, 20 février 2018.