Otite moyenne aiguë, séreuse, externe... Comment la soigner ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteL’otite est une maladie de l’oreille qui peut revêtir de multiples formes et ses causes en sont variées. Elle est plus fréquente chez l’enfant que chez l’adulte mais ses symptômes très douloureux et ses complications possibles en font l’un des motifs de consultation ORL les plus fréquents. Aiguë, séreuse, externe, chronique ou barotraumatique ? Le point sur les otites avec le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.

Définition : qu'est-ce qu'une otite ?

L'otite est une inflammation du conduit auditif externe et/ou de l'oreille moyenne. C'est l'une des pathologies de la sphère ORL les plus douloureuses. 

L'otite est une maladie fréquente chez l'enfant, surtout avant l’âge de 6 ans, mais elle peut également toucher les adultes. Une otite chez l'adulte correspond à une inflammation de l’oreille moyenne qui est constituée par le tympan. Elle peut résulter de microbes qui passent par voie respiratoire ou buccale qui migrent par la trompe d’Eustache, de certains virus ou encore de problèmes de pression à la suite de plongée sous-marine, par exemple.

Les principales formes d’otites rencontrées sont :

  • les otites moyennes aiguës, qui touchent essentiellement les enfants et atteignent le tympan. Le risque majeur est la perforation du tympan 
  • les otites externes, également appelées otites du baigneur, qui touchent surtout les adultes et atteignent le conduit auditif externe 
  • les otites internes ou labyrinthite,  forme assez rare d’otite, ce type d'otite touche l’oreille interne au niveau du vestibule et de la cochlée et peut provoquer une perte de l'audition plus ou moins importante
  • les otites séreuses ou séromuqueuses, conséquence d'une otite moyenne mal soignée. Il s'agit d'une accumulation de liquide séromuqueux derrière le tympan.
  • les otites barotraumatiques, causées par une variation de pression (explosion, accident de plongée)

L’otite peut-être uni ou bilatérale. Il existe des otites aiguës ou chroniques qui peuvent être virales ou bactériennes.

On observe également les otites barotraumatiques, d’origine non-infectieuse, secondaires à un voyage en avion ou un accident de plongée.

Une otite peut compliquer, par exemple une rhinopharyngite ou une angine

Otite et anatomie de l'oreille 

Les trois types d’otites les plus fréquents concernent l’oreille externe, moyenne et interne.

L’anatomie de l’oreille est complexe. L’oreille est divisée en plusieurs parties et l’équilibre des pressions de part et d’autre du tympan assure le bon fonctionnement de l’oreille :

  • L’oreille externe se compose du pavillon (la partie visible de l’oreille) et du conduit auditif externe. Ce conduit est fermé par le tympan. Le pavillon focalise le son dans le conduit auditif. Son rôle est de capter, amplifier et focaliser les sons vers l’oreille moyenne.
  • L’oreille moyenne : le tympan est relié mécaniquement par une chaîne de trois osselets (le marteau, l’enclume et l’étrier) à une autre membrane appelée la fenêtre ovale, fermant l’oreille interne. Son rôle est d'assurer le transfert des ondes sonores du milieu aérien aux liquides et structures de la cochlée. 
  • L’oreille interne : la partie auditive de l'oreille interne est enroulée en spirale, d'où le nom de cochlée (escargot en Grec). L’oreille interne comprend des cellules réceptrices, qui reçoivent et transmettent les vibrations mécaniques au cerveau. Ces vibrations sont converties en influx nerveux.

Otite et anatomie de l'oreille© Istock

Chiffres clés de l'otite

L'otite représente la deuxième maladie infectieuse la plus fréquente, juste après la rhinopharyngite : 12 à 18 % des enfants présentent une otite séreuse au cours des 5 premières années de vie.

Les symptômes de l'otite

L’otite aiguë présente des symptômes typiques :

  • Une douleur vive (otalgie) au niveau de l'oreille est le principal signe de l’otite moyenne aiguë. L’otalgie peut être violente, pulsatile, empêcher de dormir, s’accompagner de maux de tête et de douleurs dans la mâchoire. Une sensation d'oreille bouchée et une baisse de l'audition accompagnent la douleur
  • Une fièvre, atteignant rarement plus de 38,5 degrés,
  • Des symptômes de rhinopharyngite 
  • Une otorrhée purulente voire sanglante (écoulement au niveau de l’oreille)
  • Des adénopathies ou ganglions rétro-auriculaires augmentés de volume peuvent être présents

Quels sont les signes d'une otite chez l'enfant et le nourrisson ?

  • l'enfant se touche souvent l'oreille
  • l'enfant pleure, est irritable, a des difficultés à s’endormir
  • perte d'appétit
  • l'enfant a des troubles digestifs avec diarrhée et vomissements 
  • l'enfant a une baisse d’audition

Symptômes de l’otite chez l’enfant, mes conseils de médecin généraliste :

Chez l'enfant, des signes digestifs comme une diarrhée ou des vomissements peuvent être présents. Dans l'otite externe, la douleur lorsque l'on tire sur l'oreille est assez caractéristique. Chez le jeune enfant, certains signes peuvent faire évoquer une otite : l’enfant se touche l’oreille, il présente des troubles du sommeil, une perte d’appétit ou des pleurs inexpliqués. Dans certains cas, l’otite n’est pas accompagnée de fièvre, notamment lorsqu’elle est virale. Une otite dure en moyenne 5 à 7 jours.

Une otite sans fièvre chez l'enfant, c'est possible ?

Otite sans fièvre, mes conseils de médecin généraliste : 

Chez l’enfant, il peut arriver que l’otite, si elle est virale, ne provoque pas de fièvre. L’enfant n’est pas toujours capable d’exprimer ses symptômes. Il faut alors s’alerter devant un changement d’humeur, un manque d’appétit, un écoulement de l’oreille ou des troubles du sommeil. Une consultation chez le pédiatre ou le généraliste permettra alors un examen otoscopique qui pourra diagnostiquer l’otite.

L'otite externe

L’otite externe est une inflammation du conduit auditif externe. L'otite externe se manifeste par des douleurs et un écoulement de l'oreille. Si l’on tire légèrement sur le lobe de l’oreille, la douleur est accentuée, ce qui constitue un signe d’atteinte du conduit auditif externe.

Il existe 3 types d’otite externe : 

  • L’otite externe diffuse isolée : d’origine bactérienne ou plus souvent mycosique, elle se caractérise par des démangeaisons, des rougeurs à l’entrée du conduit et des douleurs relativement vives. Il s'agit d'une forme de début d'otite susceptible de répondre favorablement à des soins locaux précoces.
  • L’otite externe sévère : elle entraine un rétrécissement du conduit auditif et des douleurs importantes. Elle s’accompagne d’une suppuration associée à des ganglions péri-auriculaires et parfois de la fièvre.
  • L’otite externe focalisée : ce type d'otite correspond au furoncle du conduit d'origine staphylococcique : la douleur est intense.

Symptômes de l'otite externe

  • des douleurs, plus ou moins intenses
  • des démangeaisons et des irritations, dans et autour du canal externe de l'oreille
  • une rougeur et un gonflement de l'oreille externe
  • des écoulements
  • une sensation de pression dans l'oreille
  • la peau qui s'écaille, autour de l'oreille

Photo : otorrhée lors d'une otite externe

Photo : otorrhée lors d'une otite externe

Causes de l'otite externe

Les principales causes d’otite externe sont la présence d’eau stagnante dans les oreilles et  les traumatismes répétés avec des cotons tiges ou des écouteurs.

Traitement de l'otite externe

Le traitement des otites externes est local, par des gouttes auriculaires antibiotiques, antiseptiques ou antifongiques, après vérification de l’absence de perforation tympanique.

Traitement de l'otite externe© Istock

Otite externe oreille

L'otite moyenne aiguë (OMA)

L'otite moyenne aiguë est une infection de l’oreille moyenne, c’est-à-dire localisée en arrière du tympan, au niveau de la caisse du tympan. Elle peut être congestive ou présenter un épanchement purulent, qui peut s’écouler lorsque le tympan se perfore, c’est une otorrhée. Son origine est bactérienne dans la moitié des cas. Les principales bactéries responsables sont l’haemophilus influenzae et le pneumocoque. Elle peut également être d’origine virale (rhinovirus, virus respiratoire syncytial, virus para-influenzae).

Il existe 2 types d’otite moyenne : 

  • L’otite moyenne aiguë congestive : le tympan est rouge ou rosé, non bombé. Il n’y a pas d’épanchement dans la caisse du tympan. 
  • L’otite moyenne aiguë purulente : il y a une surinfection bactérienne de l’oreille moyenne

Quel est rôle de la trompe d'Eustache ?

L'oreille moyenne est reliée à la gorge et aux fosses nasales par un conduit : la trompe d'Eustache. Cette dernière a pour rôle de réguler la pression de l'air et de drainer les fluides de l'oreille moyenne. Mais lorsque le nez s'encombre suite à une rhinopharyngite, cette évacuation des sécrétions alors contaminées par des virus ou des bactéries (dans 60 à 70% des cas) peut être mise à mal.
La pression varie et les liquides s'accumulent dans l'oreille moyenne, laissant ainsi l'opportunité aux microbes de se développer. Parfois, ils prolifèrent tant et si bien dans la caisse du tympan que ce dernier doit se tendre pour résister à leur pression : c'est l'otite moyenne.

Quel est rôle de la trompe d'Eustache ?© Istock

Otite moyenne aiguë (OMA)

Symptômes de l'otite moyenne aigüe

  • la douleur
  • une sensation d'oreille bouchée, de baisse d'audition
  • la fièvre
  • un écoulement si le tympan est perforé
  • parfois des bourdonnements d'oreille ou des sensations de vertiges

Causes de l'otite moyenne aigüe

L'otite moyenne aiguë survient généralement après un épisode de rhinopharyngite. La douleur de l'oreille, ou otalgie, peut être violente et pulsatile. Une sensation d’oreille bouchée peut accompagner cette douleur. La fièvre est souvent présente et supérieure à 38 °C.

Traitement de l’otite moyenne aiguë

Le traitement de l’otite moyenne aiguë repose sur l’antibiothérapie, en fonction de l'âge des patients et des cas :

  • En cas d’otite moyenne aigue purulente, une antibiothérapie doit être prescrite pour les enfants de moins de 2 ans et les plus de 2 ans à risque infectieux. Le traitement antibiotique de première intention est l’association amoxicilline-acide clavulanique pendant 8 à 10 jours. En cas de suspicion de résistance, une céphalosporine orale peut être utilisée.
  • Pour les enfants de plus de 2 ans sans signes de gavité, on peut traiter l'otite moyenne aiguë par anti-douleurs et des gouttes contenant un anesthésique local.

Traitement de l’otite moyenne aiguë© Creative Commons

Otite moyenne aiguë (OMA) otalgie - Copyright : CC / Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

Otite moyenne aiguë chez l’enfant, mon conseil de médecin généraliste : "chez le petit enfant, l’otite moyenne aiguë peut être suspectée devant des pleurs et cris non expliqués, des réveils nocturnes, une irritabilité, un refus d’alimentation, des troubles digestifs ou une hypotonie (baisse du tonus). Les rhinopharyngites répétées du jeune enfant, survenant lorsque son système immunitaire n’est pas encore mature, provoquent une hypertrophie des végétations adénoïdes et cette augmentation de volume va gêner la ventilation de la sphère ORL pour constituer ainsi un  véritable réservoir à bactéries. La perméabilité de la trompe d’Eustache va ainsi favoriser la survenu d’otites moyennes aiguës chez le tout petit.

L'otite interne ou labyrinthite

Plus rare, l’otite interne correspond à une complication d’une otite moyenne. Elle est également connue sous le nom de labyrinthite, une inflammation du labyrinthe, structure de l’oreille interne constituée de la cochlée et du vestibule. 

D'origine virale ou bactérienne, c'est la forme la plus grave des otites car elle peut entraîner une perte d’audition durable si elle n'est pas soignée à temps.

Symptômes de l'otite interne

  • des sensations de flottement, de sol qui se dérobe, d’instabilité dans l’espace quelques heures ou quelques jours avant le grand vertige 
  • un grand vertige
  • des nausées et vomissements intenses 
  • une surdité plus ou moins sévère de l’oreille atteinte
  • Et parfois : de la fièvre, une douleur dans l’oreille, des bourdonnements d’oreille ou acouphènes

Complications de l'otite interne

  • une méningite ou un abcès cérébral par propagation des bactéries 
  • une surdité par destruction des cellules auditives du vestibule

Traitement de l'otite interne

  • Dans le cas de l'otite interne ou labyrinthite bactérienne : traitement par des antibiotiques à fortes doses, parfois associés à une intervention chirurgicale pour évacuer une accumulation de pus dans le vestibule ou le rocher 
  • Dans le cas de l'otite interne ou labyrinthite virale : traitement par des médicaments antiviraux 

L'otite virale

L'otite virale est une inflammation de l'oreille d'origine virale provoquée par un virus. L'otite virale est la plus fréquente des otites. Elle se déclenche souvent après une grippe ou une rhinopharyngite. La plupart des otites virales sont des otites moyennes aiguës.

Origine des otites virales

Comme leur nom l’indique, les otites virales sont dues à un virus. Le virus Influenza à l’origine de ces inflammations de l’oreille circule dans les collectivités. C’est donc souvent à la crèche ou à la garderie que les enfants (souvent ceux de moins de 3 ans) sont contaminés. En réalité, ce virus, responsable des rhumes, remonte à l’oreille via la trompe d’Eustache et infecte l’oreille moyenne. A noter que si les otites virales se déclarent essentiellement chez les enfants, il arrive également que les adultes soient touchés. La pathologie est alors beaucoup plus sérieuse et elle survient principalement suite à une grippe.

Quels sont les symptômes de l'otite virale ?

  • Le principal symptôme de l'otite virale est la douleur de l'oreille ou otalgie et une diminution plus ou moins marquée de l’audition d’un seul côté. Celle-ci peut être très violente, pulsatile et insomniante.
  • Elle est souvent accompagnée de fièvre et parfois d'un écoulement clair par le conduit auditif externe. L'otite virale est unilatérale ou bilatérale.
  • Elle est très fréquente chez le jeune enfant mais également chez l'adulte et est favorisée par la petite taille du conduit auditif chez certains sujets. 
  • La difficulté du diagnostic réside dans le fait que les jeunes enfants ne peuvent pas exprimer l’origine de leur problème. Les parents devront donc prêter attention à des signes tels que des frottements d’oreille et une baisse de l’audition, notamment suite à un épisode de rhume ou de rhinopharyngite. Par ailleurs, chez les tout-petits, il n’est pas rare que des maux de ventre soient associés à ces otites.
  • A répétition, mal ou non traitées, les otites virales peuvent aboutir à une baisse irréversible de l'audition.

Comment traiter une otite virale ?

Face à une douleur de l'oreille, il faut rapidement consulter son médecin pour que celui-ci examine le conduit auditif et le tympan à l'aide d'un otoscope. Cet examen suffit bien souvent à faire le diagnostic d'otite. L'otite virale ne nécessite pas de traitement antibiotique. Un traitement antalgique ou anti-inflammatoire permet de soulager la douleur, et l'otite guérit spontanément. Une surveillance est toutefois nécessaire pour éviter la surinfection. Lorsque les otites se répètent trop souvent, on peut proposer la pose d'aérateurs transtympaniques pour éviter la perte d'audition définitive.

L'otite bactérienne

Les otites bactériennes sont plus rares que les otites virales. Elles concernent souvent les enfants de moins de 6 ans atteints d’une angine bactérienne ou d’une rhinopharyngite. Les bactéries qui causent le plus souvent cette forme d'otite sont :

  • Haemophilus influenzae
  • Mycoplasma pneumoniae
  • Streptococcus pneumoniae
  • Staphylococcus aureus

L’otite purulente

Le plus souvent d'origine bactérienne, l’otite purulente correspond à une perforation du tympan qui laisse passer l’écoulement de pus dans le conduit auditif externe : ce sont des sécrétions purulentes épaisses jaunes qui sortent de l’oreille.

L'otite séreuse ou séromuqueuse

L’otite séreuse ou séromuqueuse, survenant fréquemment chez l’enfant, est une inflammation de l’oreille moyenne. Elle ne provoque pas de douleurs, ce qui rend son diagnostic souvent trop tardif.

L’enfant a une sensation d’oreille bouchée et entend moins bien. Des difficultés à la parole, des répétitions fréquentes doivent faire évoquer une otite séreuse chez l’enfant. L’adulte peut également être atteint d’otite séreuse, accompagnant souvent une infection broncho-pulmonaire.

L'otite barotraumatique

L’otite barotraumatique est liée à un déséquilibre de pression de part et d’autre de la trompe d’Eustache, conduit qui relie l’oreille moyenne au pharynx.

Elle est souvent due à un accident de plongée ou à un voyage en avion. Les manifestations d’un barotraumatisme surviennent quasi instantanément au moment du changement de pression. La différence de pression entre l’air contenu dans la caisse du tympan et le celui du pharynx provoque une violente douleur de l’oreille, une perte auditive qui peut être importante, voire même aller jusqu’à la surdité, une perforation tympanique qui peut provoquer une otorragie (saignement de l’oreille), des vertiges, des nausées et des vomissements. Une otite barotraumatique sévère peut entraîner une surdité définitive.

Les causes de l'otite 

Les principales causes des otites sont virales ou bactériennes

  • Pour l’otite moyenne : une infection bactérienne ou virale (rhume, pharyngite)
  • Pour l’otite externe : une infection bactérienne ou virale, une allergie ou encore de l’eau qui reste dans l’oreille (suite à une baignade prolongée). Les agressions répétées au niveau du conduit auditif (comme l'usage excessif de coton-tiges) sont responsables d’otites externes.
  • Pour l’otite interne : une complication de l’otite moyenne, ou après un traumatisme.
  • L’otite barotraumatique est due à un accident de plongée, la plupart du temps. 
  • L'otite n'est pas une maladie extrêmement contagieuse. En revanche, comme elle fait souvent suite à une rhinopharyngite, qui, elle, est très contagieuse, il n'est pas rare d'observer des "épidémies" d'otites, notamment chez l'enfant. 
  • La rhinopharyngite peut se compliquer d’une double-otite.

Facteurs de risques de l'otite

Il existe plusieurs facteurs de risques liés à la survenue d’une otite

  • Chez l’enfant, la vie en collectivité, les rhinopharyngites à répétition, les antécédents de prématurité sont des facteurs favorisant le risque d’otite. Il est nécessaire de bien apprendre à l’enfant à se moucher pour éviter la stagnation de germes dans la sphère ORL.
  • Chez l’adulte, le tabagisme ou encore l’utilisation fréquente d’écouteurs constituent des facteurs de risque au développement d’otites.
  • Les otites sont plus fréquentes aux saisons automnales et hivernales.
  • La piscine est un facteur de risque de développement d’otites.

Otite : peut-on aller à la piscine ?

Otite : peut-on aller à la piscine ?

La piscine est un facteur de risque d’otite externe. En effet, le conduit auditif externe est alors en contact avec l’eau qui peut transmettre bactéries ou champignons. Le tympan, s’il est intact, empêche l’atteinte de l’oreille moyenne. Il est donc fortement recommandé de bien sécher les oreilles des enfants après la piscine et de porter un bonnet en sortant, en hiver. Si le tympan est percé, en revanche, il n’est pas recommandé d’aller à la piscine t il est nécessaire de bien veiller à ne pas mouiller les oreilles lors du bain.

Avion : mauvais pour les otites ?

L’avion constitue un facteur de risque d’otite, au moment de l’atterrissage et lorsque l’on est enrhumé. La trompe d’Eustache n’équilibre plus les pressions entre le nez, déjà congestionné par le rhume, et l’oreille. Celles-ci se bouchent et la douleur apparaît. Il s’agit alors d’une otite barotraumatique. Pour éviter cela, il faut déglutir soit en buvant de l’eau soit en mâchant du chewing-gum, ce qui permet d’ouvrir les trompes d’Eustache.

Les otites de l’enfant, même à répétition, ne constituent cependant pas une contre-indication aux voyages en avion.

Personnes à risques de l'otite

L'otite chez l'enfant et le bébé

Le bébé est plus sujet aux otites que l’adulte, du fait de la petite taille de son conduit auditif externe. Pour limiter, ce risque il faut éviter l’utilisation quotidienne de coton-tiges et d’écouteurs avant l’âge de 2 ans. Les cotons tiges peuvent être utilisés dans leur format "nourrisson" à raison de 2 à 3 fois par semaine maximum, pour éviter l’accumulation de cérumen.

L'otite chez l’adulte

Chez l'adulte, l’otite est plus rare que chez l’enfant et est d’origine bactérienne dans plus de la moitié des cas. Les facteurs de risque sont les voyages fréquents en avion, la fréquentation assidue des piscines ou encore la pratique de la plongée sous-marine. Il s’agit d’otites externes dont le traitement nécessite un avis médical afin de vérifier l’intégrité du tympan et l’absence de bouchon de cérumen, qui favorise les otites externes et dont l’extraction serait nécessaire.

L'otite chez la femme enceinte pendant sa grossesse

Les femmes enceintes sont plus sujettes aux congestions nasales en raison de l'imprégnation hormonale. Elles sont donc facilement atteintes de rhinopharyngites, qui vont déséquilibrer le fonctionnement de la trompe d'Eustache et provoquer des otites. Une consultation médicale s'impose dans ce cas, afin d'adapter le traitement, éviter l'automédication et limiter le risque de complications.

L'otite est-elle contagieuse ?

L'otite en elle-même n'est pas contagieuse, c'est le virus qui a provoqué l'otite qui est contagieux. En effet, les otites, notamment les otites virales, sont très souvent consécutives à d'autres virus tels que la rhinopharyngite, le rhume ou la grippe, c'est pourquoi elles peuvent être indirectement très contagieuses. L’otite virale est donc plus contagieuse que l’otite bactérienne.

Combien de temps une otite est-elle contagieuse ?

La période de contagion débute 24 heures avant les premiers symptômes de rhume et de mal de gorge. Le virus se transmet principalement par voie aérienne, comme la rhinopharyngite provoque une toux et des écoulements de nez, il se transmet particulièrement vite. Les virus responsables des otites restent contagieux jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de sécrétion dans les voies respiratoires, cela peut durer entre 15 et 21 jours, voire plus si l'otite n'est pas traitée par antibiotiques.

Mode de transmission de l'otite

  • L'otite peut être transmis par voie aérienne, notamment lorsqu'un malade tousse ou postillonne à proximité de quelqu'un d'autre.
  • Mais elle peut aussi être propagée indirectement par un contact avec des objets utilisés par des personnes infectées, comme des jouets ou des poignées de porte. Cette multiplicité de modes de transmission explique, en partie, pourquoi les enfants qui fréquentent une collectivité sont souvent touchés par ce type d’affection ORL. 
  • Les contacts avec une personne souffrant de grippe ou de rhume doivent être limités si l'on ne veut pas être contaminé. Les oreillons ou la rougeole sont également très contagieux, sauf si on est vacciné, et sont aussi à l'origine d'otites internes. 

Otites : comment éviter les contagions ?

Pour ne pas favoriser le développement d'une otite chez vous et chez vos enfants, certaines recommandations peuvent être prises en compte. Il est conseillé de se laver les mains très régulièrement, afin d'éviter une contamination par un virus responsable de la grippe ou du rhume. Par ailleurs, le tabagisme a tendance à accroître le risque d'otite.

Qui et quand consulter ?

Face à des symptômes d’otite, une consultation chez le médecin généraliste ou le pédiatre est nécessaire afin de s’assurer de l’intégrité tympanique avant d’instaurer un traitement local ou général. 

Si le médecin traitant évoque un risque de complications ou si les otites se répètent trop fréquemment, il peut adresser l’enfant ou l’adulte à un médecin oto-rhino laryngologiste (ORL), spécialisé dans les pathologies de la sphère ORL et les troubles de l’audition. Celui-ci effectuera alors un bilan complet.

Qui et quand consulter ?© Istock

Examen oto-rhino-laryngologique (ORL)

Diagnostic de l'otite

Le diagnostic d'otite est fait grâce à un interrogatoire et un examen clinique et surtout un examen par otoscope. Il s’agit de l’examen du tympan par un appareil lumineux permettant de voir l’état du conduit auditif et du tympan. C’est examen est normalement indolore mais, en cas d’otite externe, l’introduction de l’embout de l’otoscope peut exacerber la douleur.

Complications et évolution de l'otite

  • Les otites à répétition ou non traitées peuvent provoquer exceptionnellement une baisse de l’audition définitive. Les otites répétées représentent la première cause de surdité secondaire.
  •  La perforation du tympan est la conséquence d'une otite moyenne aiguë mal soignée. Elle peut aussi se produire à la suite d'un accident barotraumatique. Elle se manifeste par de vives douleurs, un écoulement de pus et une baisse de l'audition. Si la déchirure est superficielle, le tympan va se refermer de lui-même. En revanche, si la déchirure est plus importante, une intervention chirurgicale est nécessaire (tympanoplastie).
  • Les otites bactériennes peuvent se compliquer de mastoïdite, qui correspond à une infection de la mastoïde (os situé en arrière de l’oreille), qui est une pathologie grave nécessitant un traitement antibiotique de longue durée.
  • Elles peuvent également se compliquer de méningites.

Traitements : comment soigner une otite ?

La prise en charge de l’otite va dépendre essentiellement de sa typologie et de son origine. Généralement, les otites virales ne nécessitent qu’un traitement symptomatique visant à soulager la douleur par des médicaments antalgiques et à désinfecter le conduit auditif à l’aide de gouttes auriculaires.

Chez l’enfant, l’administration d’une antibiothérapie est répandue car elle permet de réduire les risques de surinfection, assez fréquents chez les sujets en bas âge qui ne savent pas encore se moucher. Il est parfois nécessaire, chez certains enfants souffrant d’otites chroniques, de poser un drain de manière à favoriser l’évacuation du liquide hors de l’oreille moyenne, tout en maintenant une pression normale de part et d’autre du tympan.

Il est recommandé de ne pas prescrire d’antibiotiques lors d’une otite qui n’est pas d’origine bactérienne pour éviter les résistances des bactéries aux antibiotiques.

Traitement antalgique et par antibiotiques de l'otite

Le traitement de l’otite passe avant tout par un traitement antalgique et antipyrétique pour soulager la douleur et la fièvre. Les antibiotiques ne sont indiqués qu’en cas de forte suspicion d’origine bactérienne. Les traitements locaux ne sont à utiliser qu’après vérification de l’intégrité du tympan par un examen otoscopique.

Soigner l'otite par le nettoyage des fosses nasales

Le mouchage et le nettoyage des fosses nasales chez l’enfant est un élément important dans la prise en charge de l’otite. Le sérum physiologique ou autres solutions dérivées de l'eau de mer et/ou des gouttes nasales permettent de désinfecter les fosses nasales.

La paracentèse

Enfin, lorsque les otites se répètent chez l’enfant, l’indication d’une paracentèse avec mise en place d’aérateurs trans-tympaniques ou "diabolos" peut permettre de diminuer le nombre de récidives et limiter le risque de perte d’audition ultérieure.

Les gouttes auriculaires pour soulager les douleurs de l'oreille

L'instillation de gouttes dans le conduit auditif doit être précédée d’un contrôle par examen otoscopique permettant de vérifier l’intégrité du tympan. En effet, certaines gouttes sont toxiques pour l’oreille moyenne. Elles sont utiles en cas d’otite externe pour soulager la douleur et l’inflammation locale. Un avis médical ou au moins pharmaceutique est nécessaire avant de mettre des gouttes dans les oreilles. En revanche, en cas d'otite moyenne aiguë, la décongestion a un réel intérêt.

Décongestionnants, corticoïdes et antibiotique en cas d’otite barotraumatique

Dans le cas de l’otite barotraumatique, le traitement reste celui des symptômes, le plus souvent. Des décongestionnants peuvent améliorer le confort. Dans les cas les plus graves, des corticoïdes par voie nasale peuvent être administrés. En cas de saignements ou d’otorrhée purulents, un traitement antibiotique pourra être entrepris en utilisant par exemple, de l’amoxicilline

En cas d’otite barotraumatique sévère, la consultation d’un spécialiste ORL est nécessaire et une chirurgie peut parfois être pratiquée (tympanotomie). Il est conseillé aux sujets ayant eu une otite barotraumatique de ne pas pratiquer la plongée.

Remèdes naturels pour soigner l'otite

Quelques remèdes de grand-mère  peuvent aider à soulager une otite mais il est déconseillé d'introduire quoi que ce soit dans le conduit auditif, sans avoir préalablement vérifié l'intégrité du tympan. 

  • Des compresses imbibées d'oignon tiédi ou de citron appliquées doucement sur l'oreille. Il suffit de presser un citron afin de récupérer son jus, puis d'en insérer deux gouttes à l'intérieur de l'oreille affectée. Ce traitement peut être répété deux fois par jour. Il est préférable de le commencer dès les premiers symptômes d'apparition d'une otite : rougeurs, oreille douloureuse et perte d'audition.
  • L'eau chaude (maximum 37°) va aider à évacuer les bouchons de cérumen, à l'aide d'une poire en caoutchouc. 

Quelles médecines douces peuvent traiter naturellement des otites ?

  • Homéopathie :

Dès les premiers symptômes d'apparition d'une otite, les remèdes homéopathiques peuvent permettre de soulager cette affection. Un traitement à base de Belladonna 9CH ainsi que de Ferrum phosphoricum 9CH peut être administré en alternant 3 granules de chaque toutes les heures. La Belladonna a des vertus anti-inflammatoires et anti-infectieuses permettant de calmer les douleurs provoquées par une otite. Quant au remède homéopathique Ferrum phosphoricum, il permet de lutter contre la fièvre.

Les otites peuvent provoquer des écoulements. Dans ces cas-là, il existe certains remèdes homéopathiques adaptés, et notamment Arsenicum album 9CH. Il est conseillé de prendre 3 granules de ce traitement, à raison de trois fois par jour. Ce médicament peut être pris en alternance avec Mercurius solubilis 9CH. En cas de douleurs très importantes, ce traitement peut être complété par le remède Chamomilla vulgaris 15CH, à ingérer toutes les demi-heures, à raison de 5 granules à chaque prise, afin de calmer les douleurs.

  • Phytothérapie :

L'huile de ricin est un traitement naturel permettant de soulager une otite. Pour l'utiliser, il suffit d'en déposer quelques gouttes sur une ouate et de l'insérer au niveau du pavillon de l'oreille. Cette solution n'est cependant pas suffisante pour soigner une otite. Mieux vaut donc consulter un médecin afin de compléter ce soin.

L'ail est un remède naturel particulièrement efficace pour soigner les otites. Ce traitement consiste à presser une goutte d'ail à l'intérieur de l'oreille. L'ail possède des propriétés antiseptiques permettant de soulager l'infection.

  • Aromathérapie :

L'huile essentielle d'eucalyptus en massage autour de l'oreille. Ce traitement naturel peut être utilisé afin de soigner cette inflammation ou une infection de l'oreille. Pour cela, il est nécessaire de mélanger une goutte d'huile essentielle avec 4 gouttes d'huile végétale, puis de les appliquer autour de l'oreille à raison de trois fois par jour. Attention, il ne faut pas insérer d'huile essentielle à l'intérieur de l'oreille. L'huile essentielle d'eucalyptus radié possède des propriétés antivirales et antibactériennes très utiles pour soigner les otites.

Comment prévenir et éviter les risques de contamination de l'otite ?

Plusieurs gestes sont à éviter chez les enfants ou les adultes sujets aux otites : 

  • La principale mesure de prévention de l’otite chez l’enfant est le mouchage et le lavage de nez tous les jours avec du sérum physiologique ou des sprays à base d’eau de mer 
  • L’utilisation du coton-tige irrite le conduit auditif externe et favorise les otites, de même que l’utilisation fréquente d’écouteurs. Ces habitudes sont donc à éviter.
  • Le tabagisme actif et passif est également un facteur favorisant les otites.
  • La pose d’aérateurs transe-tympaniques permet d’éviter les récidives trop fréquentes chez l’enfant présentant des épisodes d’otites répétés.
  • Eviter de trop mouiller les oreilles et bien les sécher après le bain sont des gestes indispensables pour éviter la survenue d’otites. 

Associations, sites d’information et groupes de soutien

France

Le site de l’Hôpital Lariboisière à Paris

Le site de l'Hôpital Américain de Paris (Unité d'ORL)

Le site des professionnels de l’ORL

Canada

Association d’oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale du Québec

Source(s):

Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Décongestionnants de la sphère ORL, renfermant un vasoconstricteur, administrés par voie orale ou nasale. Site internet : ANSM. Saint-Denis (France) ; 2011 [consulté le 3 octobre 2019]

Haute Autorité de santé. Pris en charge de la fièvre chez l'enfant. Fiche mémo. Site internet : HAS. Saint-Denis La  Plaine (France) ; 2016 [consulté le 3 octobre 2019]

Collège Français d'ORL et de Chirurgie Cervico-faciale. Otites infectieuses de l’adulte et de l'enfant. Site internet : Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2014 [consulté le 3 octobre 2019]

Ameli.fr, Reconnaître une otite moyenne aiguë, https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/otite-moyenne-aigue-enfant/reconnaitre-otite-moyenne-aigue [consulté le 3 octobre 2019]

Mimouni-Benabu O, Nicollas R, Farinetti A, Roman S, Triglia J-M. Otites moyennes aiguës. EMC - Pédiatrie - Maladies infectieuses 2015;10(1):1-9 [Article 4-061-A-50]

Haut Conseil de la santé publique (HCSP). Guide des conduites à tenir en cas de maladies infectieuses dans une collectivité d’enfants ou d’adultes. Site internet : HCSP. Paris ; 2013 [consulté le 3 octobre 2019]

Forgie S, Zhanel G, Robinson J, « La prise en charge de l’otite moyenne aiguë [Management of acute otitis media] », Paediatr Child Health, vol. 14, no 7,‎ 2009, p. 457-64, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2786954/ [consulté le 3 octobre 2019]

Le site de l'assurance maladie sur l'OMA de l'enfant : http://www.ameli-sante.fr/otite-moyenne-aigue-de-lenfant/definition-otite-moyenne-aigue.html [consulté le 3 octobre 2019]

Revue prescrire : "Otite moyenne aiguë. L'essentiel sur les soins de premier choix", 

Otite moyenne aiguë. L'essentiel sur les soins de premier choix" Rev Prescrire 2016 ; 36 (392) : 451-455, http://www.prescrire.org/fr/3/31/52055/0/NewsDetails.aspx, [consulté le 3 octobre 2019]

JOHN LIBBEY EUROTEXT, Efficacité des AINS dans l’otite moyenne aiguë de l’enfant, http://www.jle.com/fr/revues/med/e-docs/efficacite_des_ains_dans_lotite_moyenne_aigue_de_lenfant_307219/article.phtml [consulté en ligne le 3 octobre 2019]

Gouvernement du Québec. Publications, Guides cliniques en antibiothérapie – Otite moyenne aiguë chez l’enfant, Conseil du médicament, www.cdm.gouv.qc.ca [Consulté le 3 octobre 2019]. 

“Traitement des otites externes par les gouttes auriculaires”, https://www.orlfrance.org/wp-content/uploads/2017/06/ref_otite_externe.pdf [Consulté le 3 octobre 2019]

Osguthorpe JD, Nielsen DR, Otitis externa: Review and clinical update [archive], Am Fam Physician, 2006;74:1510-6, https://www.aafp.org/afp/2006/1101/p1510.html [Consulté le 3 octobre 2019]. 

“L’otite”, Paediatr Child Health. 2009 Sep; 14(7): 467–468, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2786956/ [Consulté le 3 octobre 2019]. 

Nicole Le Saux, Joan L Robinson, et Société canadienne de pédiatrie, comité des maladies infectieuses et d’immunisation, “La prise en charge de l’otite moyenne aiguë chez les enfants de six mois et plus”, Paediatr Child Health. 2016 Jan-Feb; 21(1): 45–50, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4758428/ [Consulté le 3 octobre 2019]

http://www.chu-rouen.fr/page/otite-moyenne

Voir plus
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.