Pharyngite aiguë ou chronique : symptômes, durée, traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa pharyngite désigne une inflammation du pharynx, qui est la zone de la sphère ORL située en arrière de la bouche. La pharyngite est une pathologie extrêmement fréquente qui touche enfants et adultes, et est le plus souvent d’origine virale.

Définition : qu'est-ce que la pharyngite ?

La pharyngite est une inflammation du pharynx, qui se produit généralement à la suite d'une infection. Le rhinovirus est un des virus hivernaux responsables des pharyngites. 

Situé en arrière de la cavité buccale, le pharynx  est impliqué dans :

  • la déglutition : faire passer les aliments de la bouche vers l'œsophage 
  • la respiration : faire passer l'air de la bouche vers le larynx
  • la phonation : influer sur les sons produits par la voix

Il convient de distinguer deux types de pharyngites différentes :

  • la pharyngite peut être aiguë, elle est alors due à une infection virale ou bactérienne
  • la pharyngite chronique, généralement non infectieuse.

En effet, ces deux pharyngites n’ont pas exactement les mêmes origines et leurs traitements eux aussi diffèrent. 

La pharyngite peut aussi être l’un des symptômes de maladies telles que la rougeole, la scarlatine, la rubéole ou la mononucléose. D’autres signes sont alors associés. Enfin, des agressions chimiques ou des brûlures peuvent provoquer des pharyngites. Lorsque les muqueuses nasales sont aussi inflammatoires, on parle alors de rhinopharyngite : en effet, quand le mal de gorge est associé à un rhume, on parle de rhinopharyngite. La gorge est alors rouge et irritée. 

Photo : rhinopharyngite

Photo : rhinopharyngite© Creative Commons

© CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5/

Pharyngite et angine : deux noms pour une même maladie

Une pharyngite est une inflammation de la gorge et plus exactement de l’oropharynx, c'est-à-dire la partie antérieure du carrefour entre les voies respiratoires et digestives qui se situe au niveau du cou. On a pour habitude de donner le nom d’« angine» aux pharyngites aiguës. Il s’agit en effet de la même pathologie qui a le plus souvent une origine virale et qui est beaucoup plus rarement due à une bactérie (il s’agira dans ce cas essentiellement d’un streptocoque ou d’un staphylocoque). Les pharyngites aiguës sont très fréquentes chez les enfants et les adolescents, contrairement aux pharyngites chroniques. On les juge chroniques lorsqu’elles persistent plusieurs semaines.

Chiffres

La pharyngite est l’un des motifs de consultations chez le médecin généraliste le plus fréquent, notamment pour les enfants. En effet, entre 6 mois et 6 ans, chaque enfant peut présenter au moins une dizaine de pharyngites, le plus souvent virales, au cours d’épidémies hivernales.

Quels sont les symptômes d'une pharyngite ?

Le principal symptôme de la pharyngite aiguë est une douleur dans la gorge, exacerbée à la déglutition. En effet, le pharynx est un organe "carrefour", commun aux aliments et à l'air : il fait partie de l'appareil respiratoire et de l'appareil digestif. Il se situe en arrière de la bouche et comprend trois étages : le rhinopharynx lié au nez, l'oropharynx lié à la bouche et le laryngopharynx lié au larynx. Le pharynx, quand il est irrité, est douloureux et le simple fait d'avaler sa salive devient pénible.

La pharyngite peut provoquer divers symptômes :

  • Une irritation du pharynx,
  • Des maux de gorge,
  • Des démangeaisons dans la gorge,
  • De la fièvre, surtout chez l’enfant en cas de pharyngite infectieuse,
  • Des douleurs à la déglutition,
  • Une toux sèche,
  • Une perte d’appétit,
  • Une augmentation de volume des amygdales (amygdalite)

La maladie s’accompagne de signes plus généraux tels qu’une asthénie (affaiblissement et fatigue) et des douleurs musculaires.

Pour ce qui est des pharyngites chroniques, les symptômes sont des douleurs de la gorge moins aiguës, intermittentes ainsi qu’une sécheresse du pharynx qui amène le patient à se racler régulièrement la gorge.

Quelle est la différence entre une pharyngite et une laryngite ?

La laryngite est une inflammation du larynx, partie de la sphère ORL située sous le pharynx. Elle est majoritairement d’origine virale, mais contrairement à la pharyngite elle provoque des troubles de la phonation, c’est-à-dire de la voix. La déglutition n’est pas gênée lors de la laryngite. Les deux affections peuvent s’accompagner de toux sèche et de fièvre, notamment chez le jeune enfant.

Quelles sont les causes de la pharyngite ?

Les principales causes des pharyngites sont infectieuses, c’est-à-dire virales ou bactériennes. Cependant d’autres facteurs peuvent provoquer une pharyngite. Il peut s’agir de :

  • De facteurs allergiques comme les pollens ;
  • De la pollution ;
  • De la consommation excessive d’alcool ;
  • Du tabagisme actif ou passif ;
  • De l’exposition à un air trop sec ;
  • D’une carence en fer ;
  • D’un reflux gastro-oesophagien (RGO) (des gouttelettes d’acide gastrique remontent dans l’œsophage, et irritent le pharynx).

La respiration exclusivement buccale peut aussi être à l’origine de pharyngite (nez bouché, obstruction nasale, hypertrophie des végétations). La ménopause, le diabète ou l’hypothyroïdie peuvent également être à l’origine de pharyngites, tout comme une insuffisance respiratoire, une bronchite chronique ou une utilisation mal gérée de la voix (chanteurs, orateurs…)

Les facteurs favorisant les pharyngites

Les facteurs favorisant les pharyngites à répétition ou chroniques se recoupent avec ses principales causes :

  • Le tabagisme actif ou passif ;
  • L’exposition à la pollution atmosphérique ;
  • L'air froid, sec, poussiéreux ;
  • L’alcoolisme chronique ;
  • Le reflux gastro-oesophagien (RGO) ;
  • L’exposition à la climatisation ;
  • Les déficits immunitaires.

On retrouve aussi des facteurs tels que l’insuffisance respiratoire, la bronchite chronique, une allergie respiratoire, le diabète et l’hypothyroïdie.

Les personnes à risque de développer une pharyngite

Les sujets à risque de pharyngite sont :

  • Tout d’abord, les enfants ;
  • Ensuite, viennent les tabagiques et alcooliques chroniques ;
  • Les sujets atteints de déficit immunitaire ou d’insuffisance respiratoire sont également à risque de pharyngite à répétition.

Enfin, les chanteurs et les orateurs peuvent avoir une inflammation chronique du pharynx en raison de l’utilisation excessive de leurs cordes vocales

Pharyngite de bébé

Le bébé est un sujet à risque de pharyngite car son système immunitaire est en cours de maturation et dès qu’il rencontre un nouveau virus, il doit s’immuniser contre lui. Les symptômes de la pharyngite de bébé sont le plus souvent liés aux difficultés de déglutition : refus de s’alimenter, pleurs, régurgitations. La fièvre est également souvent présente.

Durée de la pharyngite

Dans les cas les plus classiques de pharyngite aiguë d’origine infectieuse, la durée est de 5 à 10 jours, en l’absence de complications. L’incubation est brève (24 à 48 heures).

La pharyngite chronique peut durer plusieurs semaines, comme son nom l’indique, tant que les facteurs favorisants sont présents.

La pharyngite : est-ce contagieux ?

La pharyngite virale, la plus fréquente, est très contagieuse, à la fois pendant l’incubation, pendant la durée des symptômes et pendant quelques jours après leur disparition. Le virus se transmet par les gouttelettes de salive.

La pharyngite chronique n’est pas contagieuse puisqu’elle est due à des causes individuelles. Elle peut toutefois se sur infecter et devenir alors contagieuse, comme la pharyngite aiguë.

Qui, quand consulter ?

La pharyngite aiguë virale ne nécessite pas forcément de consultation, chez le sujet ne faisant pas partie des populations à risque. La guérison est spontanée en quelques jours. Le bébé ou les sujets à risque peuvent consulter le médecin traitant pour s’assurer de l’absence d’origine bactérienne ou de complication. Un simple examen clinique est suffisant pour faire le diagnostic. Les tests par écouvillonnage pharyngé, réalisés au cabinet du médecin, permettent de détecter la présence de certaines bactéries de la famille des streptocoques.

Diagnostic : quels examens et analyses ?

La pharyngite ne nécessite pas d’examen complémentaire pour faire le diagnostic.

  • Un examen clinique simple avec observation du pharynx à la lampe, avec un  abaisse-langue, la recherche de ganglions et des autres symptômes suffisent à faire le diagnostic.
  • Le test par écouvillonnage du pharynx au cabinet du médecin va rechercher la présence d’un streptocoque béta hémolytique du groupe A, potentiellement à l’origine de complications. Au moindre doute sur une mononucléose, un prélèvement sanguin sera proposé.
  • En cas de pharyngite chronique, les examens seront évoqués en fonction des facteurs de risque.

Photo : abaisse-langue en bois et métal pour examen visuel de la zone laryngée et de la gorge

Photo : abaisse-langue en bois et métal pour examen visuel de la zone laryngée et de la gorge© Creative Commons

Crédit : Welleschik — Travail personnel © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

Quelles sont les complications de la pharyngite ?

Les complications de la pharyngite sont rares mais elles peuvent être sérieuses. Il s’agit :

  • Du rhumatisme articulaire aigu : complication grave liée à une infection par le streptocoque Béta hémolytique A, à l’origine de troubles cardiaques et articulaires sévères. Il survient surtout entre 5 et 18 ans.
  • De la  glomérulonéphrite : atteinte rénale aiguë compliquant une pharyngite due au Streptocoques Béta Hémolytique A.
  • Des abcès pharyngés ou phlegmons nécessitant un traitement antibiotique et parfois même une hospitalisation.
  • Des sinusites, otites, angines, bronchites

Quels traitements pour soigner une pharyngite ?

Médicaments : que prendre pour soigner une pharyngite virale ?

Lorsque la pharyngite est virale, un traitement de confort suffit. Il peut comporter :

  • Du paracétamol pour lutter contre la fièvre et la douleur,
  • Des pastilles pour lutter contre le mal de gorge,
  • Éventuellement, un antitussif lorsque la toux est prépondérante.

Si des symptômes allergiques sont associés, un traitement anti-histaminique peut être utile.

Les corticoïdes et les anti-inflammatoires sont à éviter dans la mesure du possible car ils peuvent favoriser la surinfection et les complications.

Mal de gorge : quels remèdes naturels pour soulager une pharyngite ?

Mon conseil de médecin généraliste :

"La pharyngite peut être simplement traitée par l’ingestion de miel, de tisane de thym et de vitamine C.

Les antibiotiques ne seront administrés que lorsque l’origine bactérienne de la pharyngite est fortement suspectée, notamment en cas de positivité du test d’écouvillonnage pharyngé. 

Certains remèdes naturels, comme les gargarismes et les tisanes à base de thé vert, de camomille, de thym ou de violette peuvent soulager efficacement les symptômes.

Les inhalations à l’huile essentielle d’eucalyptus peuvent avoir un effet décongestionnant, notamment en cas d’atteinte des fosses nasales associée.

L’homéopathie, sur les conseils du pharmacien ou d’un médecin homéopathe, a également des vertus bénéfiques pour lutter contre la pharyngite."

Il faut cependant éviter à tout prix l’automédication, surtout chez l’enfant ou les personnes à risque. L’avis du médecin ou du pharmacien permet d’éviter des erreurs qui peuvent être graves, même lors d’une atteinte bénigne comme la pharyngite.

Prévention de la pharyngite

La prévention de la pharyngite nécessite quelques mesures d’hygiène pour se mettre à l'abri de la contagion :

  • Évitez le contact avec des personnes malades ;
  • Évitez l’exposition à des atmosphères sèches ;
  • Traitez les facteurs de risque de pharyngite chronique ;
  • Bien se laver les mains et se protéger lors de la toux.

Sites d’informations et association

Des informations complémentaires sur la pharyngite sont disponibles sur des sites canadiens et québécois, notamment en pédiatrie :

La fondation du souffle peut apporter des éléments complémentaires chez les sujets atteints de facteurs de risques respiratoires.

VOIR AUSSI : Mal de gorge