Otite externe (otite du baigneur) : symptômes, causes, traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisiteL'otite externe correspond à une inflammation du conduit auditif externe qui génère, la plupart du temps, une vive douleur à l'oreille. Souvent d'origine bactérienne, ce type d'atteinte auriculaire peut également survenir à la suite d'une baignade. Comment reconnaître une otite externe ? Comment soulager ce mal aux oreilles spécifique ? Zoom sur les signes et le traitement de ces otites qui touchent le conduit auditif externe avec le Dr Patrick Aïdan, chirurgien, docteur spécialisé Oto-Rhino-Larungologie (ORL).

Définition : qu'est-ce qu'une otite externe ?

De manière générale, on distingue trois types d'otites : les otites externes (OE), les otites moyennes aiguës (OMA) et les otites internes (ou labyrinthites)

L’otite externe est « une inflammation de la peau du conduit auditif externe » explique le Dr Patrick Aïdan, Chirurgien docteur spécialisé en Oto-Rhino-Laryngologie (ORL) à Paris, Professeur Associé au Collège de Médecine de Paris. « Le conduit auditif se ferme progressivement » explique-t-il. Ce type d’otite peut toucher une ou deux oreilles. L’otite externe est favorisée par la chaleur et l’humidité (notamment lors de baignades), causes de macération. C’est pourquoi elle est également nommée otite du baigneur.

L'otite externe génère une douleur parfois très importante au niveau de l’oreille externe : conduit auditif externe et pavillon. Lorsqu’on fait bouger Lorsque l’on mobilise le pavillon de l’oreille, cette douleur augmente. Un traitement antibiotique par voie orale n’est habituellement pas nécessaire, le traitement étant administré par voie locale. Si ce type d’infection survient chez une personne souffrant de diabète ou d’une affection diminuant les défenses naturelles de l’organisme (immuno dépression) elle doit être prise en charge et suivie régulièrement car elle peut se prolonger et parfois se compliquer d’une infection plus diffuse.

Photo : dans l'otite externe, douleur et suintement (otorrhée) traduisent l'inflammation du conduit auditif externe

Photo : dans l'otite externe, douleur et suintement (otorrhée) traduisent l'inflammation du conduit auditif externe© Creative Commons

Crédit : Klaus D. Peter, Gummersbach, Germany — Travail personnel Copyright : CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/de/deed.en

Otite externe, le plus souvent bénigne 

L’otite externe est le plus souvent bénigne. Rarement, l’otite externe peut être maligne (otite externe nécrosante) chez des personnes immunodéficientes ou ayant un diabète insulinodépendant. Il s’agit d’une urgence diagnostique et thérapeutique.

Rappel du Dr Patrick Aïdan, ORL : « l’otite externe maligne est exceptionnelle »

Otite externe maligne

Extrêmement rare, l’otite externe maligne, également qualifiée d’otite externe nécrosante progressive, correspond à une infection particulièrement sévère du conduit auditif provoquée par le bacille pyocyanique (Pseudomonas aeruginosa). Si elle n’est pas stoppée, la prolifération rapide des bactéries est alors susceptible de toucher les cartilages, les os, voire les méninges et l’encéphale. La difficulté du diagnostic précoce réside dans le fait que ce type d’otite présente des symptômes similaires à ceux d’une otite classique. Mais la résistance des germes aux traitements habituels va retarder l’éradication de la souche bactérienne et, par conséquent, favoriser l’extension de l’infection. 

Chiffres clés de l'otite externe

L’otite la plus fréquente est l’otite moyenne aiguë. L’otite externe aiguë est courante et touche les enfants, adolescents et adultes. Elle est souvent diagnostiquée chez les enfants de plus de 2 ans.

Chez l’adulte, l’otite externe est la première cause de douleur liée à une affection de l’oreille externe ou moyenne (otodynie). Statistiquement, 10% de la population mondiale aura au moins un épisode d'otite externe au cours de sa vie.

Quels sont les symptômes de l'otite externe ?

L’otite externe aiguë se manifeste par :

  • une douleur forte au niveau de l’oreille (otalgie) et qui augmente à la palpation
  • des démangeaisons et des irritations, dans et autour sur canal externe de l'oreille
  • une sensation d’oreille pleine parfois accompagnée de diminution auditive ou d’une douleur à la mastication
  • une sensation de pression dans l'oreille
  • la peau qui s'écaille, autour de l'oreille
  • une perte progressive de l'audition
  • présence d'un léger écoulement de pus avec la sensation d'avoir du liquide dans le conduit auditif (l'écoulement proprement dit survient généralement 1 ou 2 jours après l'apparition de la douleur)

À savoir : la douleur et les démangeaisons au niveau de l’oreille sont les principaux signes de l’otite externe. La douleur à l'oreille peut irradier jusqu'aux structures auditives avoisinantes et augmenter à la palpation. 

Cette otite ne s’accompagne pas de fièvre, mais il n'est pas rare que des ganglions enflammés soient détectés au niveau des mâchoires ou sous le menton, preuve que le système immunitaire du patient combat l'inflammation.

Les symptômes apparaissent généralement rapidement, en moins de 48h.

Quels sont les symptômes de l'otite externe ?© Fotolia

Quelles sont les causes de l'otite externe ?

L’otite externe aiguë est souvent associée à la baignade. L’humidité prolongée du conduit auditif perturbe les mécanismes de défense locaux. La desquamation de la peau entraîne des micro-fissures qui sont une porte d’entrée pour les bactéries. La majorité des cas d’otite externe sont dus à une infection. 

Les causes de l'otite externe les plus courantes sont :

  • une otite moyenne, provoquée par une infection de l'oreille profonde
  • une infection bactérienne. Les bactéries les plus fréquemment en cause? Pseudomonas aeruginosa et Staphylococcus aureus. Les infections dues à un champignon sont plus rares
  • une infection fongique, provoquée par Aspergillus, ou encore Candida albicans
  • une dermatite séborrhéique, une affection cutanée entraînant irritations et inflammation
  • une réaction allergique, due à la prise de médicaments, de l'utilisation de bouchons d'oreilles, de l'utilisation d'un shampoing allergisant, etc.

Photo : Pseudomonas aeruginosa au microscope électronique

Photo : Pseudomonas aeruginosa au microscope électronique© Creative Commons

Credit : Janice Haney Carr Content Providers(s): CDC/ Janice Haney Carr — This media comes from the Centers for Disease Control and Prevention's Public Health Image Library (PHIL), with identification number #232 Copyright : CC/Domaine public - Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Pseudomonas_aeruginosa_SEM.jpg

Quels sont les facteurs favorisant l'otite externe ?

Outre l’humidité et la chaleur, il existe d’autres facteurs de risque de l’otite externe (ou otite du nageur) :

  • les traumatismes : lésions par grattages fréquents et intempestifs, blessures lors de l’utilisation de cotons-tiges ou lors d’un lavage brutal de l’oreille,
  • la pratique de la natation, particulièrement en eau libre
  • la présence d’un corps étranger dans l’oreille,
  • l’irritation occasionnée par le port d’une prothèse auditive,
  • l'utilisation de bouchons d'oreilles ou d'écouteurs intra-auriculaires (téléphone ou appareil musical) de façon excessive
  • certaines maladies dermatologiques comme l’eczéma ou le psoriasis, notamment chez les enfants,
  • le port de bandeaux serrés,
  • un écoulement chronique de l’oreille,
  • l’immunosuppression.

A savoir : le perçage des oreilles peut entraîner une infection du pavillon de l’oreille et peut donc être une cause d’otite externe.

Facteurs de risque d’otite externe nécrosante

L’immonuppression, le diabète insulinodépendant et le grand âge sont des facteurs de risque d’otite externe nécrosante qui est très rare.

Personnes à risque de l'otite externe

Les personnes à risque de développer une otite externe ou otite du baigneur sont :

  • les personnes qui se baignent
  • celles qui ont des traumatismes, un corps étranger au niveau de l’oreille
  • les personnes qui ont une prothèse auditive
  • ceux qui ont une maladie dermatologique : un psoriasis ou un eczéma du conduit auditif externe de l’oreille favorise les otites externes
  • les personnes qui présentent un écoulement chronique de l’oreille
  • celles qui portent des bandeaux serrés
  • les personnes ayant un système immunitaire défaillant (immunosuppression due à une maladie comme le VIH sida ou la prise d’immunosuppresseurs)

Personnes à risque d’otite externe nécrosante

Les personnes immunodéprimées, les personnes très âgées et celles ayant un diabète insulinodépendant sont à risque d’avoir une otite externe nécrosante, infection grave envahissante du cartilage et de l’os du conduit auditif et de l’oreille externe.

Durée de l'otite externe

Avec le traitement, les symptômes s’améliorent nettement au bout de 48 à 72h. Il faut parfois attendre 6 jours pour une guérison complète.

S’il y a toujours des symptômes au bout d’une semaine, il peut y avoir un autre problème (obstruction, présence d’un corps étranger) ou alors un autre diagnostic est fait : dermatite de contact avec du nickel, infection virale ou fongique avec résistance microbienne au traitement antibiotique local, voire plus rarement otite externe nécrosante.

L'otite externe est-elle contagieuse ?

« Les otites externes ne sont pas contagieuses » explique le Dr Patrick Aïdan, ORL. « En revanche, si cette otite externe est liée à la présence de germes dans l’eau d’une piscine tout le monde qui a eu un contact avec ces germes peut avoir une infection ORL ».

Qui, quand consulter en cas d'otite externe ?

Lorsque vous avez des symptômes d’otite, il convient de consulter votre médecin traitant qui fera le diagnostic et prescrira un traitement.

L’avis du Dr Patrick Aïdan : « L’otite est très douloureuse aussi les personnes qui en souffrent consultent vite.

Complications et évolution de l'otite externe

Une otite externe aiguë peut se compliquer. Les principales complications sont :

  • les récidives d’otite externe,
  • une sténose complète (conduit auditif complètement fermé),
  • une périchondrite ou une chondrite (inflammation du cartilage de l’oreille),
  • de façon exceptionnelle, une cellulite de la face (diffusion de l’infection dans le tissu cellulo-adipeux sous-cutané),
  • une otite externe maligne : une forme rare mais grave, caractérisée par une infection se propageant à l'os situé autour de l'oreille (chez une personne immunodéprimée ou diabétique).
  • Une douleur qui se propage en profondeur, vers le tympan ou vers l’os du rocher (mastoïde), peut faire penser à une forme maligne chez le diabétique, surtout chez la personne âgée atteinte d’un diabète mal équilibré.

Il existe un faible risque d'évolution de l'otite externe ou du baigneur. Voici les évolutions éventuelles :

  • une inflammation voire une perforation du tympan
  • une infection bactérienne de la peau de l'oreille
  • la formation d'un abcès
  • le rétrécissement du canal externe de l'oreille

Les complications d'une otite externes sont-elles fréquentes ? La réponse du Dr Patrick Aïdan : « les complications d’une otite externe sont rares ».

Diagnostic et examens de l'otite externe

Le médecin procède à un examen des oreilles avec un otoscope. L’introduction de l’otoscope entraîne une douleur et le médecin constate souvent un écoulement purulent blanchâtre. Le conduit auditif externe est inflammé et gonflé. Le tympan est normal en revanche.

Quels sont les examens complémentaires lorsque le traitement est inefficace ?

Lorsque le traitement initialement prescrit ne montre pas des résultats suffisamment efficaces, des examens bactériologiques sont souvent préconisés afin de définir précisément le type de bactérie impliquée et, ainsi, adapter le traitement antibiotique.

Traitements : comment soigner une otite externe?

Le traitement de l'otite externe dépend de la cause originaire de la maladie.

Traitement local pour soigner les otites externes

Le traitement des otites externes est local.  Il consiste à administrer (y compris chez l'enfant) :

  • des gouttes auriculaires ou des pommades antibiotiques (en cas d'otomycose, on utilisera une pommade antifongique) : bien sécher l’oreille avec une serviette ou un sèche/cheveux et instillation de gouttes auriculaires antibiotiques de la famille des fluoroquinolones (Ofloxacine, Ciprofloxacine) pendant 5 à 7 jours
  • des désinfectants locaux 
  • des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) plus ou moins puissants peuvent être prescrits si le mal aux oreilles est important : aspirine, ibuprofène...
  • des antalgiques (paracétamol) sont prescrits pour soulager la douleur
  • prescription d'antibiotiques, pour le traitement d'une infection bactérienne

À noter : Lorsque le traitement ne montre pas des résultats suffisamment efficaces, des examens bactériologiques sont souvent préconisés afin de définir précisément le type de bactérie impliquée et, ainsi, adapter le traitement antibiotique.

  • chez l’adulte, un traitement corticoïde local peut être associé au traitement antibiotique

Le conseil de l’expert, le Dr Patrick Aïdan: « Lorsque le conduit auditif est complètement fermé et que la douleur est très forte, il faut faire un pansement pour pouvoir mettre l’antibiotique local ».

Traitement des otites externes malignes

Une antibiothérapie adaptée est indispensable et doit être administrée le plus rapidement possible pour éviter les complications. En outre, un nettoyage et une désinfection quotidiens du conduit auditif sont également requis. La voie chirurgicale (mastoïdectomie) est aujourd’hui beaucoup moins privilégiée qu’auparavant.

Traitement homéopathique de l’otite externe

Il existe des granules homéopathiques adaptés en cas d’otite externe.

  • On préconise notamment la prise de Pulsatilla en 7 CH à raison de 3 granules 3 fois par jour.
  • Si la douleur est particulièrement violente et si elle s’accompagne d’une inflammation très marquée, on conseille de prendre en plus Belladonna en 9 CH (3 granules 3 fois par jour).

La posologie est à adapter en fonction de l’évolution des symptômes. Bien entendu, si l’otite ne cède pas au bout de 2 ou 3 jours, il consulte son médecin.

Traitement homéopathique de l’otite externe© Adobe Stock

Traitements naturels pour soulager l’otite externe

Huile de Ricin

L'huile de ricin est un remède naturel permettant de soulager une otite. Pour l'utiliser, il suffit d'en déposer quelques gouttes sur une ouate et de l'insérer au niveau du pavillon de l'oreille. Cette solution n'est cependant pas suffisante pour soigner une otite. Mieux vaut donc consulter un médecin afin de compléter ce soin.

Eucalyptus radié

Les huiles essentielles sont également préconisées contre les otites. L'huile essentielle d'eucalyptus radié qui possède des propriétés antivirales et anti bactériennes peut être utilisée afin de soigner ces affections. Pour cela, il est nécessaire de mélanger une goutte d'huile essentielle avec 4 gouttes d'huile végétale, puis de les appliquer autour de l'oreille à raison de trois fois par jour. Attention, il ne faut pas insérer d'huile essentielle à l'intérieur de l'oreille. Un médecin doit être consulté en l’absence d’amélioration.

Prévention de l'otite externe

La prévention des otites externes passe par la prévention des causes courantes : humidité et traumatismes.

Il est recommandé d’utiliser des techniques simples pour ne pas avoir d’eau dans les oreilles ou pour expulser l’eau des oreilles après la baignade :

  • porter des bouchons auditifs,
  • pencher ou secouer la tête après la baignade ou sécher le conduit auditif externe avec un sèche-cheveux à faible température.

D'autres mesures permettent de réduire le risque de développer une otite externe comme :

  • limiter l'utilisation de coton-tige, car le cérumen présent dans l’oreille protège cette dernière (rôle protecteur contre la prolifération bactérienne et protection contre les corps étrangers qui s’introduisent dans l’oreille) et que cela peut entraîner des micro-traumatismes du conduit auditif.
  • limiter l'utilisation d'écouteurs ou de bouchons d'oreilles

Prévention de l'otite externe© Istock

Sites d’informations et associations

  • SNORL Syndicat national des Médecins spécialisés en ORL et Chirurgie cervico-faciale
  • ORL France  
Source(s):

Charles PS Hui, L’otite externe aiguë, Paediatr Child Health. 2013 Feb; 18(2): 99–101.

Bizindavyi J.-P. Guyot M.-I. Ko Otites externes : une maladie auto-infligée ? Rev Med Suisse 2007; volume 3. 3256

Osguthorpe JD, Nielsen DR : Otitis externa : Review and clinical update. Am Fam Physician 2206; 74:1510-6.
Beers S, Abramo T. Otitis externa review. Pediatr Emerg Care 2004;20:250-6.

Otalgies et Otites chez l'enfant et l'adulte, Pilly - Préparation ECN - Item 98 - © CMIT

Dr Tiana Raoul et Dr Jean-Christophe Allo (SAU Hôtel Dieu), Otites, urgences-online

Pathologies de l’oreille externe et de l’oreille moyenne de l’adulte – Hôpital Universitaire de Genève (HUG)

Voir plus
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.