Vitamine K : 6 signes que vous souffrez d’une carence

La vitamine K joue un rôle essentiel dans la coagulation sanguine. Elle est, en effet, nécessaire à la production des protéines qui participent à ce processus vital. Toutefois, ce n’est pas sa seule mission. Cet élément favorise aussi la fixation du calcium par les os ainsi que la souplesse des artères. Même si elle est rare, la carence en vitamine K peut avoir de graves conséquences sur la santé. Découvrez dans notre diaporama les 6 signes pouvant révéler que vous avez un taux insuffisant dans votre organisme.

Quelles sont les différentes vitamines K ?

Il n’existe pas une vitamine K, mais plusieurs. L’élément liposoluble (c'est-à-dire soluble dans les graisses) regroupe plusieurs molécules :

  • la K1 (phylloquinone) : elle est présente dans les végétaux ; 
  • la K2 (ménaquinones) : elle est d’origine animale ou synthétisée par les bactéries de la flore intestinale ;
  • la K3 (ménadione) : elle est pour sa part synthétique. Néanmoins, elle n’est plus utilisée à ce jour dans les pays développés, car elle est beaucoup plus puissante que les deux autres et provoque des effets indésirables non négligeables (nausées, vomissements, syndrome hémolytique, anémie…).

Les adultes - y compris les femmes enceintes - doivent consommer 70 µg de vitamine K par jour, selon les recommandations de l'European Food Safety Authority. Pour les adolescents, il faut tabler sur 65 µg, 30 µg pour les enfants âgés de 7 à 10 ans ou encore de 20 µg pour les 4 à 6 ans, 12 µg pour ceux entre 1 et 3 ans et 10 µg pour les bébés.

Où trouver la vitamine K ?

La principale source d’apport de la vitamine K pour l’homme est son assiette. Les légumes à feuilles vert foncé comme les épinards, la laitue, le chou frisé ou encore les choux de Bruxelles, en abritent des taux importants. Ils en contiennent jusqu’à 1 000 microgrammes par portion de 100 grammes. 

Ceux qui n’aiment pas ces aliments peuvent se tourner vers le foie de veau, de bœuf ou de porc ainsi que les jaunes d’œuf, le wakamé ou encore les myrtilles. Ils offrent également des apports en vitamine K1 ou K2 intéressants.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Valeurs nutritionnelles de référence : l'EFSA publie des conseils sur la vitamine K, ESFA, 22 mai 2017

https://www.msdmanuals.com/fr/professional/troubles-nutritionnels/carence-d%C3%A9pendance-et-toxicit%C3%A9-des-vitamines/carence-en-vitamine-k

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.