Sommaire

Un coup de soleil, n’est jamais à prendre à la légère. Il s’agit d’une brûlure de la peau, induite par les rayons ultra-violets du soleil, qui détruit des milliers de cellules de l’épiderme. Celle-ci se caractérise par des rougeurs, voire des cloques, ainsi qu’une douleur et des démangeaisons sur la zone concernée.

Sachez toutefois que le bronzage est déjà, en lui-même, “une réaction de défense à une agression solaire”. Bronzer trop souvent peut, à long terme, accélérer le vieillissement cutané et réduire votre capital soleil.

Les dangers d’une sur-exposition au soleil

Selon votre peau, l’heure de la journée et la durée d’exposition, le coup de soleil peut être plus ou moins sévère. D’après le site de l’Assurance maladie, il peut occasionner :

  • une brûlure du premier degré, qui entraîne une rougeur de la peau, sans cloques ;
  • une brûlure du deuxième degré superficiel, qui entraîne l’apparition rapide de cloques remplies d’un liquide transparent et entourées d’une zone rouge et douloureuse ;
  • une brûlure du deuxième degré profond, plus grave, qui “engendre des cloques dont le plancher est pâle, car les vaisseaux sanguins cutanés ont été détruits”. Cette brûlure est peu douloureuse, dans la mesure où les terminaisons nerveuses ont été détruites, mais beaucoup plus longue à cicatriser, et peut laisser des cicatrices.

Lorsqu’il touche le visage, le coup de soleil peut être particulièrement sévère, car la peau y est plus fine, et cette zone comporte des muqueuses. En cas de brûlures importantes, de gonflement du visage et si des cloques apparaissent, consultez un médecin.

Vieillissement cutané, insolation, cancer… les méfaits des UV sont nombreux

Sachez également que la sur-exposition au soleil n’est pas sans conséquence pour votre santé. C’est notamment la cause première du vieillissement cutané prématuré, avec l’apparition de rides, de taches et un affaissement de la peau.

Elle peut aussi occasionner une déshydratation ou une insolation, ou encore certaines maladies des yeux, liées à la réverbération du soleil. Chez les patients qui ont une prédisposition, l’exposition solaire peut engendrer une lucite estivale, également appelée “allergie au soleil”, qui se manifeste par une éruption de petits boutons et de plaques rouges, qui démangent.

En outre, s’exposer aux rayons du soleil après avoir utilisé certaines crèmes, parfums, déodorants, huiles essentielles ou médicaments peut entraîner une réaction photo-allergique impressionnante : en à peine quelques heures, une sorte de coup de soleil apparaît, dont la sévérité va dépendre de la quantité de produit utilisée.

Enfin, l’exposition solaire favorise la survenue des cancers cutanés, et notamment le mélanome, une tumeur particulièrement agressive. “Le nombre de cas annuel de cancers de la peau a plus que doublé depuis 1980”, précise Ameli.fr.

Protégez votre peau pour éviter les coups de soleil

Il est donc indispensable de bien se protéger pour éviter les méfaits des UV. Évitez de vous exposer au soleil entre 11h et 16h et buvez suffisamment d’eau. Protégez votre peau avec des vêtements légers, mais couvrants ou, à défaut, une crème solaire qui filtre les UVA et les UVB (même si vous êtes déjà bronzé).

Pour le visage, bien plus souvent exposé aux rayons de l’astre lumineux, des précautions particulières doivent être prises. Utilisez un écran total adapté, protégez vos yeux avec des lunettes de soleil et votre tête avec un chapeau.

S’il est trop tard et que vous avez déjà un coup de soleil, il est possible de le soulager à la maison. Mais attention à ne pas mettre n’importe quoi dessus, en particulier sur votre visage. Dans les pages suivantes, nous vous détaillons ce qu’il ne faut surtout pas mettre sur la peau brûlée, puis les bons gestes à privilégier, avec les conseils du Dr Angèle Soria, dermatologue à l’hôpital Tenon (Paris).

Zappez les crèmes parfumées, photosensibilisantes

Zappez les crèmes parfumées, photosensibilisantes

“N’appliquez pas de cosmétiques parfumés, ni de parfum, lors de l’exposition au soleil, car ils sont potentiellement photosensibilisants”, explique le Dr Soria. Autrement dit, ils peuvent entraîner une sensibilité exacerbée de la peau lors de l’exposition solaire.

Des réactions vont apparaître très rapidement : il peut s’agir de taches brunes, d’irritations ou de rougeurs parfois accompagnées de cloques, qui n’apparaissent que sur la zone exposée, sur laquelle a été appliqué le cosmétique. La photosensibilisation peut survenir chez tous les sujets, même en l’absence de prédispositions allergiques et quel que soit leur phototype.

“La crème solaire parfumée, par exemple, ce n’est pas une bonne idée”, souligne la dermatologue. Mieux vaut privilégier celles que l’on trouve en parapharmacie, qui sont souvent exemptes de parfums. Pour la crème de jour, optez pour la plus neutre possible, et vérifiez également la composition de votre maquillage.

Oubliez les huiles essentielles sur votre visage

Oubliez les huiles essentielles sur votre visage

Comme les crèmes parfumées, certaines huiles essentielles, parfumées naturellement, sont photosensibilisantes. Si l’on peut trouver sur la toile de nombreux remèdes aux coups de soleil à base de ces essences de plantes, mieux vaut se montrer très prudents.

En outre, certaines huiles essentielles peuvent s’avérer très irritantes ; il ne faut jamais les appliquer pures sur la peau, et éviter tout contact avec les yeux. Certaines ne doivent pas non plus être inhalées, en particulier par les sujets asthmatiques. Une application sur le visage, à proximité des yeux, du nez et de la bouche, peut donc s’avérer dangereuse.

De manière générale, consultez un aromathérapeute avant d’utiliser des huiles essentielles, en particulier si vous ne maîtrisez pas bien le sujet.

Évitez les remèdes à base d’aliments

Évitez les remèdes à base d’aliments

On vous a parlé d’un remède de grand-mère qui préconise d’appliquer du vinaigre de cidre, du beurre ou encore du yaourt sur un coup de soleil ? Cela n’est pas une si bonne idée…

“Il faut mettre des choses très simples sur un coup de soleil, et surtout pas d’aliments”, insiste la dermatologue Angèle Soria. “Certains d’entre eux sont caustiques, et peuvent entraîner des brûlures. D’autres, et en particulier ceux qui contiennent des protéines, peuvent entrainer une sensibilisation par la peau avec un risque de réaction allergique lors de leur ingestion ensuite par voie orale.

La spécialiste explique que les molécules de l’aliment vont pénétrer dans la peau, d’autant plus fine qu’elle est fragilisée par la brûlure, ce qui entraîne un risque de sensibilisation. On peut, ensuite, ne plus tolérer l’aliment lorsqu’on le mange, et faire une réaction allergique, voire un choc anaphylactique. Autrement dit, “il est possible de développer des allergies alimentaires après sensibilisation par la peau”, résume le Dr Soria.

Mieux vaut donc éviter d’appliquer des aliments sur sa peau, et en particulier celle du visage, qui est déjà très fine et donc, plus fragile.

Méfiez-vous de l’aloe vera, également photosensibilisant

Méfiez-vous de l’aloe vera, également photosensibilisant

Réputé pour ses vertus apaisantes et cicatrisantes, le gel d’aloe vera est souvent préconisé pour soulager naturellement un coup de soleil. Mais il peut aussi être photosensibilisant chez certaines personnes.

Or, la peau du visage peut difficilement être camouflée des rayons du soleil par des vêtements. Alors, à moins de ne pas sortir de chez soi pendant au moins huit heures, mieux vaut éviter de l’utiliser sur cette zone - ou alors, ne l’employer que le soir.

Ne faites pas de gommage, pour ne pas irriter la peau

Ne faites pas de gommage, pour ne pas irriter la peau

Déjà fragile, la peau de votre visage est encore plus sensible après un coup de soleil, même peu sévère. Les produits exfoliants risquent de la fragiliser encore plus, en enlevant la couche cornée de l’épiderme.

De même, mieux vaut éviter de vous faire un gommage juste avant une exposition solaire, au risque d’être plus sensible aux UV. Il est préférable d’attendre 48 heures entre l’exfoliation et l’exposition.

Les bons gestes à adopter en cas de coup de soleil

Les bons gestes à adopter en cas de coup de soleil

Si vous avez un coup de soleil du premier degré ou du deuxième degré superficiel, vous pouvez le soigner vous-même, moyennant quelques bons gestes.

La première chose à faire est de cesser immédiatement l’exposition aux rayons du soleil. Buvez beaucoup d’eau afin de réhydrater votre organisme, et surveillez votre température. Vous pouvez également rafraîchir la zone brûlée sous un jet d’eau tempérée pendant une quinzaine de minutes - ou plonger dans un bain tiède (ni chaud, ni froid).

En cas de fièvre ou de maux de tête, prenez du paracétamol et consultez votre médecin traitant. Idem si vous présentez des signes de confusion.

Nettoyez la peau à l’eau et au savon et hydratez-la

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les cloques doivent être percées, mais pas n’importe comment. “Percez-les de part et d’autre pour les affaisser, sans ouvrir le toit de la bulle, ni arracher la peau”, recommande le Dr Angèle Soria. Nettoyez également la zone brûlée avec de l’eau et du savon, mais n’utilisez pas d’antiseptique.

“Il est aussi très important d’hydrater votre peau, avec une crème hydratante la plus neutre possible”, précise la dermatologue. En effet, les coups de soleil augmentent les pertes insensibles en eau, il faut donc réhydrater l’épiderme.

Vous pouvez utiliser une crème de jour sans parfum, ou même de la simple vaseline. Quant à la Biafine, la spécialiste ne la recommande pas particulièrement. “Il existe une large gamme de produits Biafine actuellement qui ne sont pas tous équivalents et ce n’est pas forcément facile de faire le tri pour le consommateur”.

Elle peut néanmoins faire l’affaire si vous avez l’habitude de l’utiliser et la supportez bien. “Pour soulager la douleur, vous pouvez mettre la crème au frigo, pour un effet rafraichissant lors de son application”, ajoute l’experte.

Que faire en cas de brûlure profonde ?

Si la brûlure engendrée par le coup de soleil est profonde ou étendue, il faut consulter un médecin. Celui-ci pourra vous prescrire des dermocorticoïdes, voire des soins locaux avec des pansements humides. “Maintenir la plaie en milieu humide permet une cicatrisation de la profondeur vers la superficie, et évite la formation d’une croûte”, explique le Dr Soria. Bien sûr, n’exposez surtout pas votre peau au soleil tant qu’elle n’est pas guérie.

Notez enfin que le meilleur remède reste encore la prévention, en adoptant les bons gestes décrits dans la première page de cet article.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Merci au Dr Angèle Soria, dermatologue à l'hôpital Tenon (Paris). 

Coup de soleil et conséquences sur la santé de l'exposition au soleil, Ameli.fr, 3 mars 2020. 

Coup de soleil : que faire et quand consulter ?, Ameli.fr, 3 mars 2020. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.