Ver solitaire : les aliments les plus à risque

Certifié par nos experts médicaux MedisiteAppelé ténia par les médecins, le ver solitaire colonise votre corps via des aliments contaminés. Il peut mesurer jusqu’à 20 mètres de long, vivre 10 ans au sein de votre organisme et engager dans certains cas votre pronostic vital. Or certains aliments sont particulièrement à risque… Mais lesquels ?
Ver solitaire : les aliments les plus à risqueIstock
Sommaire

"Un travail de l’Institut de veille sanitaire avait estimé le nombre de cas de ver solitaire moyens annuels à 65 000 en France", mentionne l’Agence nationale de sécurité sanitaire, alimentation, environnement et travail (Anses) dans un rapport. Le ver se présente sous la forme d’un long ruban pouvant mesurer entre 4 et 10 mètres (parfois jusqu’à 20 mètres de long), de couleur blanc jaunâtre. La source du danger pour l’Homme ? Son assiette !

Il faut savoir que toute personne est susceptible de contracter le ver solitaire : les jeunes enfants, comme les adultes ainsi que les personnes âgées.

Le ver solitaire, un parasite intestinal qui se nourrit de vos nutriments

Le ver solitaire, appelé aussi ténia, est un parasite intestinal qui prend ses quartiers dans le corps d’un être humain. Il évolue en se nourrissant de vos ressources. "A l’aspect d’une petite larve blanche, il se développe grâce à certains aliments, contaminés par une bactérie", explique Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de La Méthode Gruman (éd. Quotidien Malin ). Une fois le produit contaminé ingéré, le ver colonise votre côlon et y grandit en se nourrissant de vos nutriments. Ce dernier se fixe dans l’intestin grâce aux ventouses qui se trouvent sur sa tête.

Si son aspect de ver blanc en répugne plus d’un, il n’est pas invincible. Un traitement permet d’évacuer le parasite par les selles. "A priori, aucune conséquence mortelle n’a été observée dans le cas du ver solitaire, témoigne Raphaël Gruman. En revanche, certaines personnes ne sont pas à l’abri de complications, et particulièrement si le ténia n’est pas traité".

En effet, le ver compromet considérablement l'immunité de sa victime et peut endommager les poumons, les sinus ou encore le cerveau. Le patient est ainsi plus sujet aux infections et peut voir son pronostic vital engagé. D'où l'intérêt de connaître les aliments à risque et les premiers symptômes, afin de neutraliser le ténia avant qu'il n'endomage le système immunitaire.

Obtenez votre bilan minceur gratuit !

Vidéo : Top 3 des aliments qui peuvent vous intoxiquer

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de La méthode Gruman, éd. Quotidien Malin 

Nature et sources du téna saginata, rapport de l'ANSES

Laboratoire MSD

Comprendre les parasitoses intestinales, Assurance Maladie