Rennes : 7 cas de ver solitaire après la consommation de poisson cru

Publié le 14 Mai 2019 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
Le personnel hospitalier n’avait jamais vu cela en 20 ans. Sept cas de ver solitaire ont été recensés par le CHU de Rennes. Les patients ont contracté cette pathologie après avoir mangé du poisson cru.
Publicité

Rennes : 7 cas de ver solitaire après la consommation de poisson cru© Istock

Appelé le ténia par les médecins, le ver solitaire peut mesurer jusqu’à 20 mètres de long et vivre 10 ans dans le corps. Ce parasite peut se développer si l’on ingère des aliments crus ou insuffisamment cuits. Le ténia se fixe alors dans l’intestin grâce aux ventouses qui se trouvent sur sa tête. Il se développe en se nourrissant de ce que mange son « hôte ». Si son aspect de ver blanc en répugne plus d’un, il n’est pas dangereux. Dans le pire des cas, il entraîne des troubles digestifs. Mais certains patients ne remarquent rien. A Rennes, ce parasite a pris ses quartiers dans le corps de 7 patients ces deux dernières années, rapporte France Bleu. Il s’agit, selon les médecins du CHU de Rennes, de ténia du poisson.

Publicité
Publicité

Certains patients ont retrouvé des morceaux de vers dans leurs selles

« Les patients sont venus en consultation parce qu’ils avaient des troubles digestifs, ballonnements ou diarrhées, témoigne le professeur Florence Robert-Gangeux du service de parasitologie au CHU de Rennes. Certains sont même arrivés avec des morceaux de vers qu’ils avaient retrouvés dans leurs selles». Des cas plutôt rares si l’on en croit la spécialiste. « Cela peut arriver en mangeant du poisson cru ou mariné et qui contient des larves de ce parasite. Ces larves vont subir plusieurs mues et se développer dans notre tube digestif », précise-t-elle.

Les patients, tous consommateurs de sushi

L’unique parade pour éliminer tout risque de contracter le ver solitaire par le poisson reste la congélation. Une loi européenne datant de 2004 impose d’ailleurs aux restaurateurs « une congélation du poisson cru à -20 degrés pendant 24 heures ou -35 degrés pendant 15h », rappelle Gilles Fièvre, directeur départemental adjoint de la Cohésion sociale et de la protection des populations d’Ille-et-Vilaine. Il semblerait que certains restaurants japonais dérogent à cette règle. Après avoir analysé les parasites présents chez les 7 patients atteints du ténia du poisson, les médecins peuvent affirmer qu’il s’agit à chaque fois de la même espèce japonaise identifiée. « Nous avons envoyé un questionnaire à chacun des patients. Il s’avère que tous étaient des consommateurs de sushi et clients de restaurants japonais, ce qui vient confirmer l’hypothèse », ajoute le professeur Robert-Gangneux.

Ver solitaire : comment savoir si je suis concerné ?

Cette pathologie n’implique parfois aucun symptôme. Cela peut durer plusieurs années. Toutefois, si des symptômes se manifestent, il s’agira de crampes abdominales, nausées, et troubles digestifs. L’un des symptômes les plus marquant reste l’amaigrissement d’une personne, qui mange pourtant normalement. En effet, c’est le ver qui se nourrit avec ce qu’elle ingère. Il est aussi possible de retrouver des traces du ver dans les selles ou les sous-vêtements.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X