Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, de nombreux variants ont déjà fait parler d’eux. En France, on s’inquiète surtout de la contagiosité et de la virulence du variant Delta, responsable de nombreuses hospitalisations et décès. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reste alerte sur la découverte de nouveaux variants et suit de près ceux déjà connus. D’ailleurs, dans son dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire sur l’évolution de la pandémie de Covid-19, l’OMS a classé le variant – B.1.621 baptisé “Mu” comme “variant à suivre”.

Variant “Mu” : une première découverte en Colombie

C’est au mois de janvier 2021 que la souche B.1.621 a été identifiée en Colombie. Il s’est rapidement propagé dans le nord du pays d’Amérique du Sud puis s’est déplacé au Mexique et aux Etats-Unis. Depuis le début de l’année, le variant baptisé “Mu” a touché une trentaine de pays dont la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Espagne, le Portugal ou encore l’Italie. En Europe, c’est en Belgique qu’il a fait parler de lui faisant sept morts dans un Ehpad.

Variant B.1.621 : un risque de résistance aux vaccins

L’OMS distingue les variants en deux catégories :

  • Les variants “à suivre” ;
  • Les variants préoccupants.

Ainsi, quatre variants sont classés comme préoccupants selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Il s’agit des variants Alpha, Bêta, Delta et Gamma. Quant aux variants dits “à suivre”, l’OMS en dénombre cinq pour l’instant : Eta, Iota, Kappa, Lambda et “Mu”.
Ce qui inquiète les scientifiques c’est la mutation du virus qui au fur et à mesure influe sur :

  • La gravité de la maladie ;
  • La facilité de propagation ;
  • L’efficacité des vaccins ;
  • L’efficacité des traitements ;
  • Les outils diagnostic ;
  • Les mesures sanitaires.

C’est d’ailleurs pour ces raisons que l’OMS classe les variants et les suit de manière rigoureuse afin de pouvoir réagir rapidement face à un variant qui deviendrait résistant aux vaccins. Ainsi, l’OMS a précisé que le variant “Mu” présente des mutations qui pourraient indiquer un risque d' échappement immunitaire, c’est-à-dire, un risque de résistance aux vaccins.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) se veut tout de même rassurante et a précisé : “Bien que la prévalence mondiale du variant Mu parmi les cas séquencés ait diminué et soit actuellement inférieure à 0,1 %, sa prévalence en Colombie (39 %) et en Équateur (13 %) a constamment augmenté”.

Coronavirus : les variants du SARS-CoV-2

Si depuis le début de la pandémie, de nombreux variants ont fait leur apparition, les autorités sanitaires restent sur le pied de guerre afin d’évaluer les risques de ces variants et ainsi de protéger au mieux les populations. D’ailleurs, le site Santé Publique France consacre une page dédiée aux variants permettant de connaître tous ceux qui circulent en métropole et en Outre-Mer. De nombreuses sont mises à jour régulièrement, notamment celles de l’OMS.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Sources

https://www.who.int/fr/activities/tracking-SARS-CoV-2-variants

https://www.santepubliquefrance.fr/dossiers/coronavirus-covid-19/coronavirus-circulation-des-variants-du-sars-cov-2#block-270756

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.