Alors que le Royaume-Uni vient de lancer sa campagne de vaccination, une nouvelle mutation du SARS-CoV-2 a été identifiée sur son sol. Matthew Hancock, le ministre de la Santé britannique, a indiqué que plus de 1000 personnes infectées ont été comptabilisées.

Mutation du coronavirus : plus de 1 000 cas identifiés

La nouvelle variante du coronavirus a été détectée la semaine dernière. Le ministre de la Santé a expliqué aux députés de la Chambre des communes “Nous avons actuellement identifié plus de 1 000 cas avec cette variante, principalement dans le sud de l'Angleterre, bien que des cas aient été identifiés dans près de 60 localités différentes”.

Il a également ajouté qu’une hausse du nombre d’infections avait été enregistrée à Londres ainsi que dans le Kent, l’Essex et le Hertfordshire. "Nous ne savons pas dans quelle mesure cela est dû à la nouvelle variante, mais quelle que soit sa cause, nous devons prendre des mesures rapides et décisives, ce qui est malheureusement absolument essentiel pour contrôler cette maladie mortelle pendant le déploiement du vaccin", a précisé le membre du gouvernement britannique.

Le vaccin n’est pas remis en cause

Le consortium scientifique britannique Covid-19 Genomics UK (COG-UK) indique de son côté "la variante décrite (...) contient un nouvel ensemble de mutations." Ce comité scientifique ajoute que cette variation "fait l'objet d'enquêtes de la part des agences de santé publique britanniques".

François Balloux, directeur de l'Institut de génétique de l'university College London et coauteur d’un article sur les mutations du virus et leurs potentielles influences sur la contagiosité de la COVID-19 précise que la souche observée dans le sud de l’Angleterre "est porteuse du N501Y, a priori sans mutation inquiétante".

Les scientifiques se veulent néanmoins rassurants alors que de nombreux Britanniques sont en train de recevoir les premières injections du vaccin. Le COG-UK rappelle qu'"il n'y a actuellement aucune preuve que cette variante (ou toute autre étudiée à ce jour) ait un impact sur la gravité de la maladie, ou qu'elle rende les vaccins moins efficaces, bien que ces deux questions nécessitent des études supplémentaires".

Mutations des virus : de nombreux changements n'ont aucun effet

Interrogé par la BBC, le professeur Jonathan Ball, professeur de virologie moléculaire à l'Université de Nottingham, partage cet avis. Il a expliqué à nos confrères : “les informations génétiques de nombreux virus peuvent changer très rapidement et parfois ces modifications peuvent bénéficier au virus - en lui permettant de se transmettre plus efficacement ou d'échapper aux effets des vaccins ou des traitements - mais de nombreux changements n'ont aucun effet”. Il a ensuite précisé : “même si une nouvelle variante génétique du virus est apparue et se propage dans de nombreuses régions du Royaume-Uni et à travers le monde, cela peut arriver purement par hasard”.

“Il est important que nous étudions tous les changements génétiques au fur et à mesure qu'ils se produisent, pour déterminer s'ils affectent le comportement du virus, et tant que nous n'aurons pas effectué ce travail important, il est prématuré de faire des déclarations sur les impacts potentiels de la mutation du virus”, conclut-il.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.