Covid-19 : et si le coronavirus s'attaquait à notre cerveau ?

Plusieurs nouvelles études soutiennent que le coronavirus pourrait affecter notre cerveau. Selon les chercheurs, ce phénomène se traduit notamment par deux symptômes fréquents lors de l'infection : la perte du goût et de l'odorat. Le Covid-19 semble affecter les zones du cerveau traitant les informations olfactives.
Covid-19 : et si le coronavirus s'attaquait à notre cerveau ?Istock
Sommaire

Plusieurs études récentes semblent indiquer que le Covid-19 pourrait affecter le système nerveux central. Pour s'attaquer à votre cerveau, le coronavirus pénètrerait via le tronc cérébral par les voies nerveuses, estime le Pr Peter Berlit, secrétaire général de la Société allemande de neurologie.

De nombreux chercheurs se sont ainsi intéressés à ce phénomène. Cette découverte semble expliquer un certain nombre de symptômes du coronavirus. La première étude, parue le 27 février dans le Journal of Medical Virology s’appuie sur certains cas d’insuffisance respiratoire survenus chez des patients infectés par le coronavirus.

Une seconde recherche, parue le 13 mars dans le journal Chemical Neuroscience met en avant la perte de l’odorat et du goût, considérée comme un symptôme fréquent du Covid-19.

En outre, les chercheurs seraient aussi parvenus à expliquer pour certains patients sont décédés du coronavirus, sans avoir manifesté de symptômes. "Malgré l'absence de symptômes, des personnes vivant dans des maisons de retraite sont décédées ces dernières semaines", relève la presse allemande.

Enfin, une troisième étude publiée le 9 septembre 2020 rejoint aujourd'hui ce palmarès. Dirigée par Akiko Iwasaki, immunologue de l’université de Yale, elle suggère que le virus serait capable de se dupliquer à l’intérieur de notre cerveau. Sa présence prive d’oxygène les cellules du cerveau avoisinantes. Ce phénomène semblerait expliquer les maux de tête, les confusions et délires observés chez certains malades.

Le Sars-CoV-2, capable de pénétrer la barrière hémato-encéphalique ?

Cette dernière étude a été en mesure d'expliquer la survenue de maux de tête, confusion et délires expérimentés par certains malades du Covid-19. Ils pourraient être le résultat d’une invasion directe du cerveau par le coronavirus ! S'il s'agit seulement d'une étude préliminaire, elle rejoint néanmoins ce que d'autres recherches avant elle avaient déjà démontré : on ne peut nier une atteinte cérébrale chez certains malades.

Selon l’étude, dirigée par Akiko Iwasaki, le virus est capable de se dupliquer à l’intérieur du cerveau, ce qui prive d’oxygène les cellules (du cerveau) avoisinantes. En revanche, la prévalence de ce phénomène reste encore à déterminer.

D'après les scientifiques, il est possible que le Sars-CoV-2 soit capable de pénétrer la barrière hémato-encéphalique, une structure qui entoure les vaisseaux sanguins du cerveau et essaie de bloquer les substances étrangères.

Covid-19 : l'enjeu de la protéine ACE2

Depuis le début de l’épidémie, les scientifiques pensaient que le cerveau ne présentait pas suffisamment de protéines ACE2 pour que le virus puisse s’y accrocher. A titre de précision, "ACE2 est une protéine clé dans la physiologie du Covid-19, nécessaire à l’entrée du virus SARS-CoV-2 dans les cellules de l’hôte", détaille l'Inserm.

Finalement, cette étude aura permis de démontrer que le niveau pourrait finalement être suffisant pour faciliter l’entrée du virus. En effet, les patients décédés affichaient eux aussi un taux de cette protéine.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.