Sommaire

Ce n'est pas nouveau : plusieurs études ont déjà suggéré que le coronavirus pourrait affecter notre cerveau. Un phénomène confirmé par Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, lors de son point presse du 20 avril 2020.

"Il y a plusieurs semaines, je vous avais exposé la notion d'anosmie et d'agueusie [la disparition de l'odorat et du goût, ndlr]. Ce sont des atteintes neurologiques, puisque ce sont des nerfs qui déterminent le goût et l'odorat, a expliqué le Pr Salomon, interviewé par Medisite en direct. Cela s'explique par l'attaque du virus sur les fosses nasales et donc on avait cette explication, qui est que, quand le virus est présent dans la sphère ORL, il peut attaquer ses nerfs et donner ces symptômes".

En effet, la perte du goût et de l'odorat constituent un indicateur important que quelque chose ne fonctionne pas dans le cerveau. La perte de ses deux sens s'expliquerait par la capacité du Covid-19 à s'attaquer à notre système nerveux, en endommageant les zones traitant les informations olfactives (relatives à l'odorat).

En outre, d'autres symptômes peuvent révéler une atteinte cérébrale par le coronavirus. L'accident vasculaire cérébral (AVC) en fait partie. Comment le reconnaître ? Comment expliquer ce phénomène ? On vous éclaire.

Covid-19 : plusieurs cas d'AVC et d'hémorragies cérébrales

Une étude affirme que le cerveau serait touché pour un tiers des cas de coronavirus sévère. La recherche, menée en Chine et publiée le 10 avril dernier, révèle que les accidents vasculaires cérébraux, les altérations de la conscience et d'autres problèmes neurologiques ne s'avèrent pas si rare que ça...

Les chercheurs chinois sont parvenus à ce résultat après avoir examiné 214 patients, touchés par une forme grave du coronavirus. Les malades ont été traités dans la ville de Wuhan pendant la première phase de la pandémie mondiale. Au total, 36 % des patients chinois ont subi des symptômes neurologiques.

"Il y avait au moins six cas d'AVC ou d'hémorragies cérébrales parmi les personnes étudiées", a rapporté le groupe de chercheurs.

Covid-19 et AVC : quels sont les symptômes d'alerte ?

Les manifestations neurologiques impliquent des signaux comme les maux de tête, l'altération de la conscience, les étourdissements ou les convulsions", détaillent les chercheurs à travers l'étude menée en Chine. Parfois, ces signes sont apparus en l'absence des symptômes "typiques" du COVID-19 : c'est-à-dire sans fièvre, toux ou diarrhée, selon les chercheurs chinois.

À l’hôpital Raymond Poincaré de Garches en région parisienne, le Professeur Djillali Annane qui dirige un service de réanimation, estime à 10 % le nombre de patients atteints de Covid-19 et qui présentent des troubles neurologiques. Interviewé par France Inter, il mentionne :

  • confusion mentale,
  • agitation,
  • problèmes de motricité,
  • paralysie,
  • perte de connaissance,
  • paralysie du visage et du bras.

De son côté, le Pr Salomon a cité des symptômes comme "des troubles des fonctions supérieures de l'orientation, de la réponse, des capacités de mémoire ou d'attention, qui se sont vus chez les malades très graves, en réanimation".

Covid-19 : comment peut s'expliquer la survenue de l'AVC ?

Covid-19 : comment peut s'expliquer la survenue de l'AVC ?

Pour s'attaquer à votre cerveau, le coronavirus pénètrerait via le tronc cérébral par les voies nerveuses, estime le Pr Peter Berlit, secrétaire général de la Société allemande de neurologie. Dans ses réponses aux questions de Medisite, Jérôme Salomon va dans le même sens. Lorsque ce dernier évoque la notion d'anosmie et d'agueusie, il mentionne les nerfs qui déterminent le goût et l'odorat, affectés par le Covid-19. Il peut attaquer ses nerfs et faire perdre ses sens.

Covid-19 et AVC : l'infection pourrait modifier la circulation vasculaire cérébrale

Par ailleurs, Jérôme Salomon évoque aussi les autres manifestations neurologiques (troubles de l'orientation, de la mémoire et de l'attention) générées par le coronavirus. Il donne plusieurs explications plausibles.

Cela peut avoir plusieurs explications, selon le Pr Salomon :

  • "Parce que le virus attaque le cerveau, mais aujourd'hui, ce n'est pas démontré" ;
  • "Parce qu'il y a une irritation du cerveau, lorsque le virus est proche. Il y a une possibilité de franchissement entre les fosses nasales et le cerveau. C'est une autre piste" ;
  • "Et la troisième piste, ce sont des modifications de la circulation vasculaire cérébrale qui serait potentielle chez les patients les plus graves".

"Cela fait partie des hypothèses, mais aussi de ce que l'on découvre jour après jour sur ce virus grâce à l'ensemble des médecins français", ajoute Jérôme Salomon.

Photo : scanner cérébral montrant un accident vasculaire cérébral

Photo : scanner cérébral montrant un accident vasculaire cérébral

Crédit : Lucien Monfils, 21 juillet 2008 - CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.en

Covid et AVC : les moins de 50 ans plus à risque

Covid et AVC : les moins de 50 ans plus à risque

Une nouvelle étude menée par le Dr Thomas Oxley, neurochirurgien à l’hôpital Mount Sinai (New York), confirme la prévalence des AVC chez les malades atteints du COVID-19 mise en avant par les autres chercheurs. Elle met également en évidence qu’une population est particulièrement à risque de développer cette complication : il s’agit des patients âgés de 30 à 40 ans.

De plus, cet effet secondaire de la maladie venue de Chine ne serait pas observé chez les malades les plus atteints, mais chez des personnes ayant des symptômes modérés, voire asymptomatiques.

Une alerte après 5 cas inquiétants

L’équipe new-yorkaise a lancé sa mise en garde contre les risques plus importants d’AVC chez les patients contaminés par le SARS COV 2 jeunes et peu atteints, après avoir traité 5 patients de moins de 50 ans présentant des symptômes bénins du COVID-19.

Le Dr Thomas Oxley a expliqué à CNN "Le virus semble provoquer une augmentation de la coagulation dans les grandes artères, entraînant un accident vasculaire cérébral grave". Il a ensuite ajouté "Notre étude montre une augmentation de sept fois l'incidence des accidents vasculaires cérébraux chez les jeunes patients au cours des deux dernières semaines. La plupart de ces patients n'ont pas d'antécédents médicaux et étaient à la maison avec soit des symptômes légers (ou dans deux cas, aucun symptôme) de COVID-19".

Le neurologue qui rappelle qu’une prise en charge rapide est primordiale lors d’un AVC, déplore “Tous ont été testés positifs, mais deux ont retardé le moment d’appeler les secours”.

AVC : une atteinte des grands vaisseaux normalement rare chez les jeunes

Le docteur Thomas Oxley et ses collègues vont publier leurs travaux dans la revue scientifique New England Journal of Medicine. Ils précisent que traiter des patients entre 30 et 40 ans pour des AVC touchant les vaisseaux larges du cerveau est généralement un phénomène rare. “À titre de comparaison, notre service, au cours des 12 derniers mois, a soigné en moyenne 0,73 patients toutes les 2 semaines de moins de 50 ans avec un AVC des gros vaisseaux”, contre cinq en quinze jours.

Si le neurologue reconnaît que les travaux sont basés sur un petit échantillon, il précise “nous apprenons (sur cette nouvelle maladie) au fur et à mesure".

Il rappelle également que “le traitement le plus efficace pour les accidents vasculaires cérébraux de grande taille est la récupération du caillot, mais cela doit être effectué dans les 6 heures, et parfois dans les 24 heures”. Il est ainsi vital de contacter rapidement les secours quand on suspecte un accident cérébral vasculaire.

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

The Spectrum of Neurologic Disease in the Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2 Pandemic Infection, JAMA Neurology, 10 avril 2020

The neuroinvasive potential of SARS‐CoV2 may play a role in the respiratory failure of COVID‐19 patients, Journal of Medical Virology, 27 février 2020

Evidence of the COVID-19 Virus Targeting the CNS: Tissue Distribution, Host–Virus Interaction, and Proposed Neurotropic Mechanisms, Chemical Neuroscience, 13 mars 2020

Befällt das Coronavirus das Gehirn? Studie zeigt Auswirkungen auf Geruch und Geschmack, inFranken.de, 3 mars 2020

Coronavirus : les malades peuvent présenter des atteintes au cerveau avec confusion, délire ou AVC, France Inter, 19 avril 2020

Covid-19 causes sudden strokes in young adults, doctors say, CNN; 23 avril 2020

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.