Convulsions, allergies : nouvelle mise en garde sur les dangers du Vicks Vaporub

Les effets indésirables de la pommade Vicks Vaporub® sont mis en avant depuis des années. Dans son édition du 1er juillet, la revue médicale indépendante Prescrire rapporte des cas graves de crises convulsives et de réactions allergiques.

Publicité

© Adobe StockC'est presqu'un vieux remède de grand-mère mais il n'est pas dénué de risques. Prudence donc. Utilisée dès l'âge de 6 ans chez les enfants puis à l'âge adulte pour décongestionner les voies respiratoires dans les cas de rhume, toux et bronchites, la pommade Vicks Vaporub® peut entraîner des effets indésirables graves. "Elle contient des dérivés terpéniques concentrés, qui exposent à une toxicité neurologique, notamment à des convulsions" rappelle ainsi la revue médicale Prescriredans son édition de juillet. Parmi ces dérivés, du camphre, de l'essence de térébenthine, de l'huile essentielle d'eucalyptus et du thymol. Dans la base de données française de pharmacovigilance sont notifiés 21 effets indésirables avec cette pommade, dont 12 graves, rapporte Prescrire. "Ce sont surtout des réactions allergiques et des crises convulsives. Dans 5 cas, l'utilisation n'était pas conforme aux modalités d'utilisation officielles."

A lire aussi : Les allergies

Publicité
Publicité

Jamais de Vicks Vaporub® pour maigrir ou calmer les douleurs !

Outre les risques d'un mésusage quand elle est utilisée en application sur la poitrine ou en inhalation diluée avec de l'eau, il y a les dangers de l'utiliser en dehors de son autorisation de mise sur le marché. Par exemple de l'appliquer contre l'acné et les points noirs, la sécheresse vaginale, pour repousser les moustiques ou calmer des douleurs. "Par voie cutanée, le passage des dérivés terpéniques dans la circulation générale augmente avec la quantité appliquée, la durée de l'exposition et la réalisation éventuelle d'un pansement occlusif, comme cela semble pratiqué sur le ventre, de façon prolongée, à visée amaigrissante" indique la revue. Ce qui augmente la toxicité de la pommade et la probabilité d'effets indésirables graves. Conclusion : il ne faut l'utiliser que dans les indications et posologies inscrites sur la notice, donc validées par l'Agence nationale du médicament.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X