Sommaire

Deux personnes âgées de 53 et 68 ans sont mortes d’une forme grave de Covid-19 en Guyane, "alors qu'elles avaient été vaccinées quelques semaines auparavant avec deux doses de Pfizer", annonçait l'Agence régionale de santé (ARS) le 26 avril dernier. En outre, plusieurs cas de personnes positives au virus après avoir été vaccinées ont déjà été recensés, notamment dans un Ephad de la Sarthe.

Vous êtes donc nombreux à vous poser des questions sur l’efficacité vaccinale pour lutter contre la pandémie. Interrogé par l’AFP, le directeur de l’Institut Pasteur de la Guyane, le Dr Mirdad Kazanji, redoute que ce genre de cas ralentisse la campagne de vaccination, notamment en Guyane, alors que les injections sont désormais disponibles à partir de 18 ans dans cette zone.

Attention à ne pas surréagir suite à ces décès post vaccin. La vaccination reste le moyen le plus sûr d’avoir une chance de venir à bout de la pandémie. Les personnes décédées en Guyane relèvent de cas spécifiques. On vous explique.

Covid-19 : les personnes aux lourdes comorbidités répondent moins bien à la vaccination

Les personnes décédées en Guyane présentaient de grosses comorbidités. Or, il se trouve que les personnes très vulnérables présentent des risques accrus de contamination, et ce, malgré la vaccination. L’état de leur système immunitaire est donc susceptible d’obtenir une réponse moindre à la vaccination.

"Ces deux personnes présentaient des antécédents de lourdes comorbidités et un état de très grande fragilité. L'une d'entre elles présentait un trouble du système immunitaire, susceptible d'occasionner une moindre réponse à la vaccination", relate l'ARS.

"L'échec vaccinal existe pour tous les types de vaccination. Cela dépend de l'état du système immunitaire de la personne vaccinée, ajoute le Dr Mirdad Kazanji. Les gens vaccinés peuvent éventuellement avoir des virus qui se développent au niveau des voies respiratoires et, éventuellement, en contaminer d'autres en cas de système immunitaire fragilisé et de gros facteurs de comorbidités".

Un risque qui peut aussi concerner les personnes âgées. Après 80 ans, la réponse immunitaire sera plus faible après le vaccin. Ce qui veut dire que ces patients sont plus susceptibles de contracter le virus, même après avoir eu les deux injections de vaccins.

Covid-19 : une contamination possible après le vaccin si les anticorps n’ont pas encore eu le temps d’agir

Une étude parue le 23 mars 2021 au sein du New England Journal of Medicine s’est déjà penchée sur certains cas de contaminations à la Covid-19 post vaccination. L’étude a porté sur plus de 36 000 soignants californiens ayant reçu une première dose de vaccin contre le coronavirus. Il s’est trouvé que 379 cas de Covid-19 ont été recensés après.

"Après la première dose, les anticorps mettent deux à trois semaines à arriver. Mais cette première protection reste insuffisante pour une protection optimale. Après la deuxième dose, la deuxième vague d'anticorps arrive beaucoup plus vite. Quinze jours après cette deuxième, les personnes sont bien protégées", déclare à nos confrères de Ouest-France Frédéric Altare, immunologue et directeur de recherche à l'Inserm.

C’est pour cette raison que les contaminations post vaccinations concernent particulièrement les personnes qui n’ont reçu qu’une seule dose.

Vaccin : il faut compter environ 15 jours pour que les anticorps fassent leur travail

Toutefois, l’étude recense aussi des personnes positives à la Covid-19 après la deuxième injection. "Après avoir reçu les deux doses, 37 agents de santé ont été testés positifs ; parmi ces travailleurs, 22 ont eu des résultats de test positifs 1 à 7 jours après la deuxième dose. Seuls 8 agents de santé ont été testés positifs 8 à 14 jours après la deuxième vaccination, et 7 ont été testés positifs 15 jours ou plus après la deuxième vaccination", rapportent les chercheurs.

Ces cas de contamination après la deuxième injection de vaccin prouvent que les anticorps ont besoin de temps pour agir. On parle de 15 jours en principe (après la deuxième dose). "La rareté des tests positifs 14 jours après l'administration de la deuxième dose de vaccin est encourageante et suggère que l'efficacité de ces vaccins est maintenue", ont conclu les chercheurs de l’étude menée en Californie.

Covid-19 : vous pouvez avoir été contaminé avant le vaccin… sans le savoir

Les cas de personnes obtenant un résultat positif à un test PCR quelques jours après avoir été vaccinées peuvent aussi être liées à une contamination survenue avant le vaccin. Sans que les patients n’aient été au courant, explique l’Inserm.

"Lorsque l’on est infecté par le SARS-CoV-2, les symptômes éventuels n’apparaissent pas tout de suite. Le délai d’incubation médian est de 4 à 5 jours, pouvant aller dans les cas les plus extrêmes jusqu’à 14 jours […]. Il est donc théoriquement possible qu’une personne soit vaccinée relativement peu de temps après avoir été infectée par le virus sans le savoir, pendant la période d’incubation. Dans ce cas, il se peut qu’elle ne manifeste des signes cliniques de la maladie et qu’elle ne soit testée positive qu’après avoir reçu sa dose de vaccin (c’est ce qui s’est par exemple passé dans le cas de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot)", souligne l’Inserm avant d’ajouter que les vaccins ne peuvent évidemment pas, à eux seuls, entraîner de PCR positif.

Ces derniers permettent simplement d’activer le système immunitaire et de faire produire des anticorps dirigés contre le virus. Un test sérologique peut donc revenir positif suite à la vaccination, ce qui n’est pas le cas du test PCR.

Covid-19 : le vaccin ne vous protège pas des formes légères

Pour faire suite aux cas de contamination à la Covid-19, même après la vaccination, on rappelle qu’à ce jour, nous n’avons pas encore de certitude sur le taux d’efficacité de l’injection. "Comme nous avons voulu aller vite, nous n’avons pas terminé les études permettant de valider l’efficacité du vaccin et son impact sur la contagiosité, nous explique le Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg. Les taux d’efficacité estimés par les différents laboratoires sont provisoires et approximatifs. Ils étaient obligés de faire une estimation pour obtenir l’autorisation de mise sur le marché de leur vaccin".

"Même le meilleur vaccin du monde n’offrira jamais une protection totale et infaillible. Le "100% de protection" n’existe pas, souligne de son côté le Dr Thomas Kassab. En outre, on n’est pas à l'abri d’une nouvelle mutation du virus engendrant un variant plus virulent et ne répondant pas aux vaccins actuels. Si tous les vaccins actuels fonctionnent au moment où je vous parle, nul n’est capable de prédire l’avenir et de garantir l’efficacité des vaccins actuels sur de futurs variants".

Covid-19 : le but de la vaccination est d’éviter les formes graves

On ajoute aussi que "le but de la vaccination Covid est de protéger des formes graves. Elle n’a aucunement pour but d’arrêter les gestes barrières", nous explique le Dr Thomas Kassab, pharmacien officinal.

La vaccination ne nous protège pas complément de développer une forme légère ou asymptomatique. Être protégé des formes graves ne nous empêche pas d’être contaminé ou de contaminer une personne non vaccinée, susceptible de souffrir de complications", prévient notre pharmacien.

"Le but premier de la vaccination Covid est d’éviter au maximum que des personnes fassent des formes graves et aillent saturer les services de réanimation. C’est ce facteur qui entraîne les confinements successifs, souligne le Dr Kassab. La vaccination ne protège donc pas des formes légères ou asymptomatiques. On peut donc très bien contracter la Covid malgré avoir été vacciné, néanmoins la vaccination permettra de faire une forme amoindrie de covid".

Sources

Merci à Thomas Kassab, pharmacien officinal

Merci au Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg

SARS-CoV-2 Infection after Vaccination in Health Care Workers in California, New England Journal of Medicine, mars 2021

Un test PCR positif après avoir été vacciné, vraiment ?, Inserm, 27 avril 2021

ENTRETIEN. Vaccins contre le Covid-19 : "Quinze jours après la deuxième dose, on est bien protégé", Ouest France, 21 avril 2021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.