Alors que les beaux jours sont de retour, le jardin est le rendez-vous rêvé des petits et grands, que ce soit pour humer l’odeur du printemps ou pour se remettre à jardiner. Attention, votre jardin est aussi propice à certains désagréments.

Gare aux épines en taillant vos rosiers : les piqûres peuvent passer inaperçues et se transformer en panaris ou dégénérer en maladie plus sérieuse, nous met en garde le Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg.

Griffure de rosier : gare au tétanos !

Le Pr Gayet nous cite le tétanos, une infection transmise par une bactérie présente sous forme de spores dans le sol. Le plus souvent, l'homme s'infecte en jardinant ou lorsqu'il a un contact avec de la terre contaminée. Un outil et une épine de rose (contaminés) ou une simple griffure sont capables de transmettre le tétanos.

On trouve le germe du tétanos (appelée Clostridim tetani) au sein de notre environnement général : terre, plante, etc. Pour que le germe atteigne notre organisme, il faut qu'il y ait une coupure de la peau générant une plaie. Fatalement, les personnes qui sont habituées à jardiner sont davantage exposées. Pour cette raison, les jardiniers devraient veiller à être à jour pour le vaccin contre le tétanos. Il existe un vaccin contre le tétanos, obligatoire en France depuis 1952. De graves complications peuvent survenir en cas de tétanos, pouvant mener au décès.

Cette maladie génère entre 0 et 5 cas mortels tous les ans en France. Il se manifeste par des contractures musculaires au niveau du visage puis partout ailleurs.

Un risque de staphylocoque

L'infectiologue nous met aussi en garde face aux staphylocoques. Il s'agit de bactéries, qui, une fois à l’intérieur de l’organisme, peuvent être responsables de maladies graves. Les staphylocoques deviennent potentiellement dangereux lorsqu’ils rentrent en contact avec les différents organes du corps, notamment par le biais de plaies et de blessures.

Si ces bactéries parviennent à se frayer un chemin à l’intérieur de notre organisme par le biais d’une rupture cutanée, elles peuvent provoquer des infections. En fonction de l’organe touché, du type de souche et de sa capacité de virulence, elles provoquent des maladies de dangerosité variée. Cela peut aller d’une simple infection de la peau à une endocardite.

Que faire après une piqûre de rosier ?

Après une piqûre ou griffure, il faut rapidement retirer l'aiguillon s'il est sous la peau ou bien désinfecter la plaie. Avec une pince à épiler, attrapez l'extrémité pour le retirer.

Soyez attentif, si vous n'êtes pas à jour avec vos vaccins. Les premiers signes du tétanos sont des paralysies de certains membres qui se manifestent entre 3 jours et un mois après la piqûre.

Sources

Merci au Pr Stéphane Gayet, infectiologue et hygiéniste au CHU de Strasbourg

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.