Sommaire

Le caillot sanguin ou thrombus, est le produit de la coagulation sanguine. Il touche majoritairement les membres inférieurs et selon le type de veine dans laquelle il se développe, on parle de :

  • paraphlébite ou phlébite superficielle quand il se forme dans une veine superficielle, c’est-à-dire une veine de petit calibre du tissu sous-cutané ;
  • phlébite quand il prend naissance au sein d’une veine profonde, donc une veine de plus gros calibre et située à proximité des artères.

Caillot : des conséquences plus ou moins graves pour l’organisme

Ces deux types de caillots sanguins n’ont pas la même dangerosité. Le caillot de la phlébite profonde peut migrer jusqu’à une artère et l’obstruer, pouvant provoquer une embolie pulmonaire ou un accident vasculaire cérébral (AVC), et mettre ainsi en jeu le pronostic vital du malade. Une complication rare dans le cas d’une paraphlébite, mais cette dernière peut tout de même entraîner des troubles dermatologiques (dermite ocre, ulcère variqueux) et une gêne fonctionnelle.

En France, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) recense près de 100 000 phlébites chaque année pour 250 000 paraphlébites, mais considère ce second chiffre sous-estimé, car les symptômes sont parfois plus difficiles à distinguer.

Plusieurs causes possibles de caillot sanguin

"Les caillots sanguins se forment à partir des éléments figurés du sang qui s'accumulent et créent un bouchon", détaille le Dr François Baumann, médecin généraliste. Notre expert met en avant plusieurs facteurs pouvant expliquer cette formation :

  • l'insuffisance veineuse : une affection fréquente qui, d'après l'Inserm, touche 18 millions de personnes en France ;
  • l'hypercoagulabilité du sang (d'origine génétique ou provoquée par une grossesse, un cancer, une immobilité prolongée, etc) ;
  • une lésion dans un vaisseau sanguin ;
  • la consommation de tabac ;
  • la prise de certaines pilules contraceptives (3ème et 4ème générations) ou de corticoïdes.

Pour reconnaître au plus vite l'apparition d'un caillot sanguin, certains symptômes doivent alarmer.

Caillot sanguin : quels symptômes peuvent alerter ?

" Le caillot formé dans une veine peut se résorber naturellement de façon asymptomatique et est alors sans incidence pour la personne. Quand ce n'est pas le cas, certains symptômes comme une douleur ou un membre gonflé sont des avertissements", explique le Dr Baumann. "À ce moment-là, elle doit se rendre immédiatement chez le médecin".

Une douleur vive

Dans la majorité des cas, la présence d'un caillot sanguin provoque une douleur qui persiste au repos. L'indice du diagnostic de la phlébite dans les membres inférieurs est par ailleurs obtenu en effectuant une flexion dorsale du pied sur la jambe, c'est "le signe de Homans" : si ce mouvement entraîne une douleur au mollet, des examens complémentaires doivent venir confirmer ou non le diagnostic clinique (analyses sanguines, échographie-Doppler, électrocardiogramme, etc).

Une peau rouge et gonflée

Lors d'une thrombose veineuse profonde, le caillot présent peut entraîner une rougeur, un gonflement et/ou une sensation de chaleur dans la région atteinte. La veine peut également former un "cordon dur" qui peut s'étendre au reste de la peau, surtout quand c'est une veine de surface. Dans ce cas, la zone est sensible au toucher.

Reconnaître une embolie pulmonaire et un AVC

Si aucun symptôme ne s'est manifesté et que le caillot sanguin se déplace jusqu'à une artère pulmonaire, des signes d'embolie pulmonaire apparaissent : essoufflement, douleur thoracique, crachat sanguinolent. "Quand le thrombus obstrue une artère irriguant le cerveau, elle provoque un accident vasculaire cérébral (AVC), dont les signes sont une paralysie d'un membre ou d'un côté, des troubles visuels, du langage, de l'équilibre ou de la compréhension", expose le médecin. Même en cas de retour rapide à l'état normal, il est primordial de consulter un médecin dans les plus brefs délais.

Caillot : quelles sont les personnes à risque ?

"Certaines personnes sont plus à risque, comme les personnes âgées, car leurs artères sont plus raides et plus rigides avec du cholestérol déposé sur les parois, provoquant des obstructions plus rapides", détaille le Dr Baumann. "Les femmes enceintes peuvent aussi faire des phlébites plus facilement à cause de la pression du ventre sur les membres inférieurs et l'augmentation du volume sanguin", ajoute-t-il.

Certaines maladies nécessitent une plus grande vigilance

D'autres pathologies comme le diabète, l'hypertension artérielle, l'athérosclérose (durcissement des artères), et l'obésité sont également des facteurs favorisant la formation de caillots sanguins. C'est aussi le cas des personnes qui ont des varices, car elles possèdent des parois veineuses en mauvais état. "Et après une première thrombose, le patient a également plus de risques de faire une récidive, en particulier à cause du terrain qui le favorise", détaille le médecin.

En tant que sujet vulnérable ou non, chacun peut réduire ses risques de développer des thrombus.

Caillot sanguin : 4 Conseils pour une bonne hygiène de vie au quotidien

Éviter l'immobilité

Le Dr François Baumann est catégorique : "Le meilleur moyen d'éviter la formation des caillots sanguins est de bouger". Les personnes au mode de vie sédentaire sont plus à risque, car le fait de passer trop de temps assis, couché ou debout sans se déplacer, peut créer une congestion sanguine et donc favoriser la formation de thrombus. D'une manière générale, il est recommandé de pratiquer une activité physique légère au moins trente minutes par jour.

Boire suffisamment d'eau

Une bonne hydratation permet de maintenir la fluidité du sang et d'éviter qu'il devienne trop concentré, car plus le sang est épais, plus le risque de formation de caillots augmente. Il est donc recommandé de boire 1,5L d'eau par jour.

Avoir une bonne hygiène alimentaire

Pour garder un sang fluide et des artères "propres", il est important d'éviter de consommer des aliments ultra-transformés (plats préparés, fast-food, etc), trop riches en graisses saturées (charcuteries, viennoiseries, fritures, etc) et en sucres rapides (bonbons, sodas, etc). Il est également recommandé de limiter l'apport en sel qui favorise la rétention d'eau et altère la circulation sanguine.

A contrario, il existe des aliments qui améliorent la circulation sanguine, comme le poivre de Cayenne, l'ail, les oranges, les graines de tournesol ou encore le chocolat noir.

Fuir les chauffages au sol

"Le chauffage au sol est mauvais, car il fait stagner le sang dans les jambes au lieu de le laisser remonter normalement. Il est donc particulièrement déconseillé aux personnes présentant des varices", met en avant le médecin.

Caillot sanguin : 4 Conseils pour les longs voyages

Opter pour les bas de contention

"Pour les longs trajets en avion, les bas de contention sont plus efficaces que les anti-coagulants", souligne le Dr Baumann. "Ils sont surtout conseillés aux personnes souffrant d'insuffisance veineuse chronique ou héréditaire, et à celles ayant déjà développé une phlébite", précise-t-il. Les bas de contention peuvent s'avérer utiles à tous parce qu'ils permettent de diminuer les risques de gonflement des jambes qui sont également "moins lourdes".

Privilégier une tenue ample et confortable

Des vêtements et des chaussures trop serrés peuvent comprimer les vaisseaux sanguins des jambes. Il est donc important de porter une tenue légère et fluide et dans le meilleur des cas, d'enlever ses chaussures pendant la durée du voyage.

S'hydrater le plus possible

Dans les cabines d'avion, en train ou en voiture, l'air est plus sec, provoquant une déshydratation plus rapide de l'organisme. Ainsi, les apports en eau doivent augmenter pendant les voyages, avec une consommation moyenne d'un litre toutes les quatre à six heures.

Effectuer des étirements

"Même si on ne peut pas se lever pour se déplacer, il faut dans tous les cas bouger les jambes et les chevilles avec des mouvements de flexion et d'extension, surtout en avion", insiste le Dr François Baumann. Idéalement, il faut essayer de se déplacer quelques minutes toutes les deux heures.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci au Dr François Baumann, médecin généraliste

Thrombose veineuse (Phlébite), Inserm

Encyclopédie médicale, signe de Homans

Encyclopédie des médecines naturelles, alimentation à privilégier 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.