Sommaire

La phlébite, également appelée thrombose veineuse, correspond à la formation d'un caillot sanguin dans une veine ou une artère, qui obstrue cette dernière. Si elle survient fréquemment au niveau des membres inférieurs, elle peut toutefois se former dans n’importe quelle veine de l’organisme.

On distingue la phlébite superficielle (ou paraphlébite), généralement bénigne, qui se forme dans une des petites veines situées entre la peau et les muscles ; et la phlébite profonde, qui bouche une veine plus grosse, à l’intérieur du muscle. Cette deuxième forme est plus grave, puisque si le caillot se détache et migre vers les poumons, il y a un risque d’embolie pulmonaire.

Phlébite : les facteurs de risque

Plusieurs facteurs favorisent la survenue de la thrombose veineuse et de la phlébite. En premier lieu, “les situations liées à la stagnation du sang dans les veines”, décrit l’Assurance maladie. On peut notamment citer :

  • une immobilisation prolongée (port d’un plâtre, alitement, opération chirurgicale…) ;
  • un long voyage sans bouger les jambes (y compris en voiture) ;
  • une perte d’autonomie ;
  • un épisode de déshydratation ;
  • une maladie qui entrave le retour veineux.

En outre, les longues périodes d’immobilité à la maison - rester toute la journée assis dans le canapé ou devant son bureau - favorisent également la stagnation du sang dans les jambes. Or, le confinement lié à l’épidémie de Covid-19 a augmenté ces moments sédentaires.

Par ailleurs, les personnes qui présentent une anomalie de la coagulation sanguine sont également plus à risque de phlébite. Cette anomalie peut être favorisée par la grossesse, l’obésité, le tabagisme, les antécédents de phlébite, la prise de certains médicaments, le cancer, une maladie inflammatoire chronique ou encore une anomalie héréditaire.

Enfin, la contraception hormonale augmente également le risque de phlébite profonde - en particulier les pilules de troisième et de quatrième génération.

Certaines personnes ont également des facteurs de risque favorisant la formation des caillots dans le sang à la suite de maladies. "Il s’agit par exemple de situations apparaissant au cours de cancers, de dysglobulinémies, de syndromes myéloprolifératifs ou de certaines maladies inflammatoires, au cours de troubles de la coagulation qu’on appelle thrombophilie", décrit le Dr Ariel Toledano, angiologue-phlébologue. "Il existe des thrombophilies constitutionnelles comme les déficits en protéine C ou S, les mutations des facteurs V et II, l’hyperhomocystéinémie. Parmi les thrombophilies acquises, on peut citer principalement le syndrome des antiphospholipides, un syndrome néphrotique, ou encore un antécédent familial de phlébite", précise le médecin vasculaire.

Comment reconnaître une phlébite ?

En cas de phlébite superficielle, la zone concernée est “douloureuse, rouge et indurée”, détaille le site de l’Assurance maladie. “Elle se situe souvent au niveau d’une varice, qui apparaît sous forme d’un cordon chaud et rouge”.

La phlébite profonde, quant à elle, peut parfois être asymptomatique durant plusieurs jours. Mais elle peut aussi occasionner certains signes, qui doivent vous alerter. Souvent située au niveau du mollet, la thrombose entraîne une douleur dans 60 % des cas, souvent accompagnée d’une sensation de lourdeur de la jambe.

Un œdème d’un seul mollet fait aussi partie des symptômes caractéristiques de la phlébite, surtout s’il s’accompagne d’un durcissement et d’un gonflement de la zone, ainsi que d’une coloration bleuâtre ou violette. Au toucher, la peau est plus chaude, et les veines superficielles peuvent être visiblement dilatées.

Découvrez sans plus tarder nos petits exercices pratiques pour vous éviter la phlébite...

Les exercices à effectuer assis ou allongé

Les exercices à effectuer assis ou allongé© Istock

Vous passez la majorité de vos journées assis ou allongé ? Vous avez prévu un long trajet en voiture, en train ou en avion prochainement ? Les petits exercices que nous allons vous présenter pourront s’avérer salvateurs dans toutes ces situations, en évitant la stagnation du sang dans les veines et la formation d’un caillot. Pour qu’ils soient efficaces, il faut penser à les réaliser plusieurs fois par jour - ou plusieurs fois durant votre trajet.

Flexions et extensions des orteils

Allongé sur le dos, pieds orientés vers le haut, étirez la pointe des pieds en direction de votre tête, puis fléchissez-les dans la direction opposée. Effectuez ce mouvement 15 fois d’affilée.

Rotation des chevilles

En position assise, levez les jambes de manière à décoller les pieds du sol, et effectuez des rotations avec vos chevilles : 10 dans un sens et 10 dans l’autre.

Talon-pointe

Assis sur une chaise - ou dans un fauteuil - posez les pieds à plat sur le sol. Soulevez la pointe des pieds en appuyant fortement sur vos talons, comme si vous vouliez les enfoncer dans le sol. Déroulez le pied de manière à inverser cette position : appuyez sur la pointe des pieds et soulevez le talon. Répétez 15 fois.

Variante : tapez le sol en alternance avec la pointe du pied et le talon.

Pédalo

Toujours assis, décollez les deux pieds du sol et effectuez des mouvements de pédalage, pendant environ 30 secondes. Cet exercice peut aussi s’effectuer allongé.

Les exercices anti-phlébite à effectuer debout

Les exercices anti-phlébite à effectuer debout© Istock

Dans certaines situations (alitement, trajet en voiture…) il n’est pas possible de se mettre debout. Dans ce cas, les exercices précédents sont à privilégier. Le reste du temps, saisissez toutes les occasions pour vous lever.

Que vous fassiez un long trajet en avion ou que vous soyez simplement chez vous, pensez à marcher toutes les deux heures, c’est un minimum. Allez vous promener une demi-heure autour de votre maison, faites un peu de jardinage, déambulez un peu dans l’allée du train, ou allez simplement chercher un verre d’eau : toutes les occasions sont bonnes pour se dégourdir les jambes.

Par ailleurs, quelques exercices peuvent renforcer les bienfaits de la marche, et ainsi améliorer la santé de vos vaisseaux sanguins.

Montées de genoux

Réalisez des mouvements de marche sur place, en montant bien vos genoux, de façon à ce qu’ils forment un angle droit avec le sol, pendant environ une minute.

Montées sur les pointes

Debout, pieds parallèles, hissez-vous sur la pointe des pieds puis reposez doucement vos talons sur le sol. Répétez l’exercice une vingtaine de fois.

Flexions-extensions

Toujours debout, levez la jambe droite de manière à le mettre perpendiculaire au sol. Poussez le pied vers le bas, orteils tendus, de manière à l’étirer, puis remontez vos orteils vers le haut en fléchissant la cheville. Alternez ce mouvement 10 fois, puis faites de même avec la jambe gauche. Pour conserver votre équilibre, vous pouvez poser la main sur le dossier d’une chaise.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Phlébite : définition et facteurs favorisants, Ameli.fr, 16 septembre 2020. 

Phlébite : symptômes et diagnostic, Ameli.fr, 16 septembre 2020. 

J’ai une phlébite, Société française de phlébologie, 18 mai 2020. 

Exercices pour prévenir la thrombose, Thrombosis Care. 

Conseils de prévention, Agir Thrombose. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.