Sommaire

Le but de la vaccination cotnre la Covid-19 est de prévenir les formes graves de la maladie, c'est-à-dire les complications nécessitant une hospitalisation. En revanche, être vacciné ne vous mettra pas à l’abri des formes légères ou asymptomatique. Pour cette raison, il est toujours vivement recommandé de suivre les gestes barrières, même après votre seconde injection de vaccin.

Alors que vous êtes nombreux à l’attendre impatiemment, vous vous interrogez. Quel est l’utilité de cette seconde dose ? Pourquoi le délai entre les deux injections diffère-t-il en fonction du vaccin ? Et surtout, faut-il s’attendre à des effets secondaires plus violents ? Avec le Dr Thomas Kassab, pharmacien officinal, on fait le point sur la deuxième injection du vaccin contre la Covid-19.

Pourquoi tous les vaccins n’ont-ils pas le même délai entre les deux doses ?

"Les vaccins Pfizer et Moderna impliquaient jusqu’alors le schéma suivant : hors cas spécifique, un rappel 28 jours après la première injection est prévu. Ce schéma a été en discussion afin d'effectuer la dose de rappel plus tardivement et de vacciner plus monde. Nous attendons désormais 42 jours après la première injection. Ce changement prend effet pour toutes les personnes vaccinées à compter du 14 avril. Or, les personnes vaccinées avant cette date, et ayant leur rdv de rappel déjà planifié, gardent évidemment leur dose de rappel à 28 jours après l’injection, nous partage le pharmacien. Pour le vaccin AstraZeneca, une dose de rappel est prévue entre 9 et 12 semaines après la première injection, avec une recommandation à 12 semaines plutôt qu'à 9 semaines pour obtenir une meilleure efficacité".

Contrairement à ces deux vaccins, Janssen, mis au point par le laboratoire Johnson & Johnson, ne nécessite qu’une seule dose pour atteindre 85% d'efficacité, contre les formes graves de Covid-19, entre 2 à 3 semaines après l'injection.

AstraZeneca : "à 12 semaines après l’injection, le système immunitaire sera davantage mature"

"La seconde dose est la dose dite de rappel. Elle porte bien son nom, car elle a pour but de rappeler au système immunitaire comment se défendre, décrit notre pharmacien. Prenons l'exemple d'AstraZeneca : à 12 semaines après l’injection, le système immunitaire sera davantage mature, notamment le système "mémoire". Il sera ainsi "réveillé" et sa réponse sera meilleure, par rapport à un rappel à 9 semaines, où le système immunitaire sera un peu moins mature suite à la 1ere injection".

Si les vaccins Pfizer et Moderna implique un délai de rappel différent, c’est parce que le vecteur utilisé pour vacciner se distingue. "Lorsque l'on change de vecteur, on modifie la pharmacodynamique et la pharmacocinétique, d'où le fait de devoir adapter le schéma vaccinal, afin qu'il corresponde au mieux. On 'personnalise' chaque schéma ainsi, détaille notre expert. Pour Jansson, le vecteur est encore différent. D’où son schéma particulier à une seule dose".

Sources

Merci au Dr Thomas Kassab, pharmacien officinal

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.