Micro-ondes : 9 erreurs a bannir quand vous faites rechauffer vos aliments

Rapide et simple d’utilisation, le four à micro-ondes fait désormais partie intégrante des cuisines françaises. Plus de 85 % des ménages ont recours à cet appareil quotidiennement pour préparer leurs repas. Toutefois, il est possible que vous vous en serviez tellement que vous faites sans vous en rendre compte des erreurs nocives pour votre santé.

La diététicienne-nutritionniste, Alexandra Retion, a détaillé à Medisite celles à ne plus faire. Retrouvez-les dans ce diaporama. 

Comment fonctionne un four à micro-ondes ?

L’appareil électroménager, présent dans de nombreuses cuisines, est équipé d’un tube électronique, appelé magnétron. Ce dernier transforme l’électricité en ondes-électromagnétiques. Elles sont dispersées à l’intérieur du four. Lorsqu’elles touchent un aliment, les molécules d’eau qu’il contient se mettent à vibrer. Le frottement entre les molécules produit de la chaleur et cuit ou réchauffe les produits alimentaires. Un agitateur (ou diffuseur rotatif) aide à transmettre l'énergie plus uniformément dans le four.

"Pour chasser quelques idées fausses, il est important de prendre conscience que la nourriture cuite dans un four à micro-ondes ne devient pas radioactive. L’énergie des micro-ondes ne reste pas non plus dans le four ou dans l’alimentation après avoir éteint le four à micro-ondes. À cet égard, les micro-ondes se comportent exactement comme la lumière ; quand l’ampoule est éteinte, aucune lumière ne persiste", rappelle l’OMS.

Plusieurs instances internationales, dont le Comité européen pour la normalisation électrotechnique (CENELEC), ont fixé pour limite d’émission d’ondes à 50 watts par mètre carré à une distance de 5 cm des surfaces extérieures du four. L’organisation de la Santé ajoute "les émissions provenant des fours à micro-ondes domestiques modernes sont considérablement en dessous de cette limite internationale et disposent d’interrupteurs de sécurité qui permettent d’éviter que des personnes soient exposées aux micro-ondes lorsque le four est en fonctionnement. De plus, le niveau d’exposition diminue rapidement avec la distance".

S’il est conforme aux normes de sécurité internationales, l’appareil fonctionne à une fréquence de 2450 MHZ et sa puissance varie le plus souvent de 500 à 1200 watts. Plus le nombre de watts est élevé, plus la cuisson de l’aliment est rapide. Toutefois, attention, tous les aliments ne passent pas au micro-ondes.

Erreur 1 : réchauffer du riz au micro-ondes

1/9
Micro-ondes : 9 erreurs à bannir quand vous faites réchauffer vos aliments

Nouilles, riz, semoule... Il vaut mieux éviter de réchauffer des glucides au micro-ondes.

Pourquoi ? "Faire chauffer une deuxième fois des aliments à base de glucides augmente leur index glycémique", alerte Alexandra Retion, diététicienne-nutritionniste. L'élévation de cet index dans les repas participerait à l'incidence élevée de l'obésité, du diabète et des maladies cardiovasculaires.

Comment chauffe un micro-ondes ? Il produit des ondes électromagnétiques qui agitent les molécules d’eau contenues dans les aliments, entraînant une augmentation rapide de leur température. La chaleur part de l’intérieur de l’aliment pour aller vers l’extérieur, contrairement aux autres modes de cuisson.

Erreur 2 : réchauffer des tomates dans de l'aluminium

2/9
Micro-ondes : 9 erreurs à bannir quand vous faites réchauffer vos aliments

Tomates et aluminium ne font pas bon ménage.

Pourquoi ? Il ne faut pas les stocker ou les réchauffer ensemble (ce qui vaut pour tous les aliments acides) parce que l'acidité augmente la migration d’aluminium vers les aliments" explique l’Anses. Au micro-ondes, le risque est double. Il ne faut surtout pas y mettre d'aluminium (ni de métal en général). Celui-ci réagit aux ondes électromagnétiques. De grosses étincelles traduisant des décharges électriques seront provoquées. Mieux vaut les éviter !

Erreur 3 : ne pas percer sa barquette

3/9
Micro-ondes : 9 erreurs à bannir quand vous faites réchauffer vos aliments

Le micro-ondes exerce une forte pression sur la nourriture en chauffant les molécules d’eau à l’intérieur. "Si vous réchauffez un plat industriel, il est donc important de penser à percer sa barquette", précise Alexandra Retion.

Pourquoi ? "Il faut que la pression et l’air s’évaporent de la barquette, sinon le plat explose !" Dans la même logique, il est préférable d’ouvrir légèrement le couvercle d'une boîte pour que l’air puisse s’échapper.

Erreur 4 : oublier de mettre la cloche pour réchauffer des légumes

4/9
Micro-ondes : 9 erreurs à bannir quand vous faites réchauffer vos aliments

Légumesviandes... Au micro-ondes, il est vivement conseillé de les recouvrir d’une cloche pour conserver un maximum de textures et de saveurs. En revanche, celle-ci est proscrite pour les pizzas et autres aliments à base de pâtes qui en ressortiraient ramollis. 

Pourquoi ? La cloche permet une cuisson moins puissante et à la vapeur.

Erreur 5 : réchauffer une part de pizza au micro-ondes

5/9
Micro-ondes : 9 erreurs à bannir quand vous faites réchauffer vos aliments

Pizza, pâtes feuilletées ou brisées, fritures.... Si vous ne voulez pas que la pâte devienne molle, mieux vaut préférer les réchauffer au four classique qu’au micro-ondes.

Pourquoi ? "Le micro-ondes cuit les aliments de l’intérieur vers l’extérieur", explique la nutritionniste. "Après un passage sous les ondes électromagnétiques, la croûte ne sera donc pas croquante et croustillante comme lorsqu’elle sort du four".

Erreur 6 : trop pousser la puissance ou la durée du réchauffage

6/9
Micro-ondes : 9 erreurs à bannir quand vous faites réchauffer vos aliments

Dans une étude, l’Anses a remarqué la présence de POSH (hydrocarbures saturés pouvant être utilisé comme lubrifiant) dans différents types d’emballages alimentaires utilisés pour la cuisson au four, au micro-ondes ou à la vapeur
Pour cette raison, il est important de bien suivre les recommandations des fabricants (puissance et durée de cuisson) indiquées sur les emballages alimentaires.

Pourquoi ? "A trop forte puissance, le réchauffage au micro-ondes augmente le risque de migration des substances contenues dans les emballages vers les aliments", explique l’Anses.

Erreur 7 : oublier que la cuisson n'est pas uniforme

7/9
Micro-ondes : 9 erreurs à bannir quand vous faites réchauffer vos aliments

La cuisson au micro-ondes peut favoriser des risques de brûlures, car l’aliment est tiède à l’extérieur et très chaud à l’intérieur.

Pourquoi ? Comme expliqué précédemment, le micro-ondes cuit les aliments par ondes électromagnétiques de l’intérieur vers l’extérieur et ne favorise pas toujours une cuisson homogène. Un plat qui semble tiède peut se révéler brulant à l’intérieur en réalité.

Erreur 8 : réchauffer un aliment dans un emballage en plastique

8/9
Micro-ondes : 9 erreurs à bannir quand vous faites réchauffer vos aliments

Selon l'Anses (Agence nationale de sécurité alimentaire française), le réchauffement d’aliments au micro-ondes dans certains contenants en plastique et boîtes de conserve peut exposer à une source de bisphénol A – un perturbateur endocrinien.

C’était également la conclusion d’un congrès médical réuni à Bruxelles le 12 novembre 2014 qui stipulait que les récipients en plastique, mais également les boîtes de conserves contenaient des perturbateurs endocriniens, et qu’il fallait donc éviter de les réchauffer au micro-ondes.

Pourquoi ? La chaleur favoriserait le développement des perturbateurs endocriniens dans l'environnement. Produits chimiques, ils peuvent altérer la façon dont nos glandes produisent des hormones. Une fois dans le sang, ils peuvent être responsables de troubles du sommeil, neurologiques ou de fertilité.

Erreur 9 : faire chauffer un biberon au micro-ondes

9/9
Micro-ondes : 9 erreurs à bannir quand vous faites réchauffer vos aliments

Par mesure de sécurité, le biberon ne doit jamais être chauffé au micro-ondes. 

Pourquoi ? La forme du biberon ne se prête pas au réchauffement au micro-ondes. Il peut exister une très grande hétérogénéité de températures au sein du biberon de lait qui sort de ce four à micro-ondes. En cas de température excessive, il y a un risque élevé de brûlures de la bouche et de la gorge de l'enfant et un risque de diminution de la qualité nutritionnelle du lait (dégradation des vitamines et dénaturation des protéines) "dont les conséquences délétères sont surtout à craindre chez le prématuré" prévient l'Agence française de sécurité des aliments (Afssa).

Le mieux : si un réchauffement est effectué (parce qu'il n'est pas obligatoire) il doit l'être au bain-marie ou au chauffe-biberons. Par ailleurs, après réchauffement du biberon, il est essentiel de toujours agiter le biberon pour homogénéiser la température du lait, et de vérifier sa température en mettant quelques gouttes sur la face interne de l'avant-bras de l'adulte qui va donner le biberon.

Sources

Merci à Alexandra Retion, diététicienne-nutritionniste. 

https://www.anses.fr/fr/content/emballages-alimentaires-un-r%C3%A9chauffage-%C3%A0-puissance-trop-%C3%A9lev%C3%A9e-augmente-le-risque-de

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.