Sommaire

Le café est la substance psychoactive la plus consommée au monde. Il est prouvé que le liquide noir est un stimulant naturel qui peut donner un coup de fouet nécessaire pour entamer sa journée. Mais ses bienfaits ne s’arrêtent pas là.

Quels sont les bienfaits du café ?

Diana Kadouch, docteur au service d'Endocrinologie Diabétologie Nutrition de l’Hôpital Bichat-Claude Bernard est catégorique : "il existe une association positive et bénéfique entre le café et la diminution de mortalité toutes causes confondues, ce lien est retrouvé dans de nombreuses méta-analyses/études de la littérature scientifique". La consommation de café est associée "à un risque plus faible de mortalité pour toutes les causes de maladie cardiovasculaire, de maladie coronarienne (vaisseaux du cœur) et d'accident vasculaire cérébral (AVC)". Citant une récente analyse de l’Université Semmelweis de Budapest, la spécialiste indique qu’en "comparant avec les non buveurs de café, ceux qui consommaient jusqu’à trois tasses quotidiennement présentaient un risque de décès par maladie cardiovasculaire réduit de 17% et un risque d’AVC diminué de 21%".

"Par ailleurs, d’autres données rapportent les bienfaits des antioxydants du café contre la survenue de certains cancers, ou encore les maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer. Enfin, La consommation de caféine diminuerait l’insulinorésistance chez les patients souffrant de diabète, et, associée à une activité physique régulière, la consommation de caféine réduirait le risque de survenue du diabète de type 2", insiste Diana Kadouch.

Pas plus de 400 mg de caféine par jour

Si ses bienfaits ne sont plus à démontrer, le café doit pourtant être consommé avec modération. L’agence sanitaire européenne estime qu’il ne faut pas dépasser 400 mg de caféine par jour, soit l’équivalent de 5 tasses de café, afin d’éviter ses effets nocifs. "Pour la femme enceinte, la consommation de café est limitée à 2 tasses par jour, car la demi-vie c’est-à-dire la durée avant élimination de la caféine double pendant la grossesse", explique Diana Kadouch.

Il faut rappeler que la caféine n’est pas présente uniquement dans le café, mais aussi dans le thé et surtout dans les sodas ou encore les boissons énergisantes. "Dans des boissons de consommation courante telles que le café, la caféine a des effets peu marqués, même si la sensibilité peut varier d'un individu à l’autre. Cette substance peut cependant être consommée en quantité excessive sous forme de boissons énergisantes, ce qui augmente le risque d'intoxication à la caféine", précise l’experte.

Les risques liés à la surconsommation de café

Mais quels risques encourt-on en buvant trop de café ? Diana Kadouch les résume ainsi : "les cinq méfaits les plus reconnus de la consommation en excès de café sont : l’insomnie et l’agitation ; l’augmentation du rythme cardiaque, sensation de palpitations ; les maux de tête ; les signes digestifs avec nausées, vomissements, reflux gastriques acides ; et son effet diurétique". Avant de préciser : "Dans de très rares cas et en cas de surdosage en caféine, des hallucinations et des convulsions peuvent survenir, motivant une consultation aux urgences".

Êtes-vous accro à la caféine ?

"Ne me parlez pas avant mon café". Cette boutade que l’on entend parfois cache pourtant une réalité plus sombre. Certaines personnes ne peuvent se passer de café et développent une dépendance. "La réelle addiction au café au même titre que la consommation d’alcool ou de drogues fortes n’existe pas. Il peut exister une dépendance légère provenant surtout de l’anticipation des effets du sevrage lorsque l’on ne consomme brutalement plus son café du matin", explique Diana Kadouch.

Le syndrome de sevrage à la caféine

Lorsqu’un gros consommateur de café s’arrête brutalement, il ou elle peut expérimenter ce que les médecins appellent le syndrome de sevrage. Dans le cas de la caféine, les symptômes peuvent apparaitre dans les 24 heures suivant l’arrêt et peuvent se traduire par une fatigue marquée, des difficultés à se concentrer, des symptômes pseudo-grippaux, une humeur irritable, une fébrilité pouvant aller jusqu’au malaise et des maux de tête. "Les signes cliniques de sevrage de la caféine sont assez légers", rassure l’experte en nutrition.

Comment doit-on procéder pour réduire sa consommation de café ?

"Avant tout, il est plus pertinent de limiter sa consommation de boissons sodas (boisson cola etc..) et boissons énergisantes que de se ruer sur l’élimination de ses tasses de café faites maison", insiste Diana Kadouch. Plutôt que de se sevrer brutalement, il est recommandé aux amoureux de l’arabica de réduire progressivement leur consommation, en supprimant une tasse de café tous les deux à trois jours, afin de laisser le temps à votre corps de s’habituer. Afin de contrer vos insomnies, il est préférable de commencer par ne plus boire de café après 17 h.

Manger équilibré et faire du sport pour mieux dormir

La plupart des consommateurs de café utilisent leur boisson préférée pour palier à un manque de sommeil. Combattre la cause du problème vous permettra de vous passer plus facilement de caféine. Pour retrouver les bras de Morphée, il est important de bien s’hydrater, de privilégier une nourriture équilibrée et riche en vitamines, notamment C, D, E, en fer et en magnésium. Une pratique sportive vous permettra également de vous dépenser et donc de retrouver une fatigue naturelle.

Changez vos habitudes !

La consommation de café faisant partie de vos habitudes depuis de nombreuses années, vous devrez trouver un moyen de changer de routine. "Ce qui reste problématique, c’est ce qui entoure la consommation de cette caféine : la pause cigarette 'café clope' dont les méfaits pour la santé sont bien connus, la quantité de travail stressante associée à cette volonté de surconsommation de café (avec nuit blanche) ; ou encore la consommation en boissons énergisantes sucrées riches en caféine avec perte de contrôle de la consommation face à une appétence au sucre marquée (addiction aux sodas)", souligne Diana Kadouch. Vous pouvez remplacer votre café du matin par un verre d’eau, une alternative à la caféine ou un snack (évitez cependant de vous tourner vers des options trop caloriques).

Quelles sont les alternatives au café ?

Si vous n’êtes pas près de vous débarrasser de votre rituel quotidien et qu’un verre d’eau matinal ne vous donne pas le coup de boost dont vous avez besoin, vous pouvez vous tourner vers des alternatives plus saines.

La chicorée

"Pour alterner et remplacer vos tasses de café excessives du matin au travail ou à la maison, la consommation de racine de chicorée au goût proche du café et ne contenant pas de caféine est une belle alternative", conseille Diana Kadouch.

Le thé vert

Le thé vert contient de la caféine (ou théine) et est donc également un stimulant. Les effets du thé vert se dissipent en revanche plus rapidement et la boisson adulée en Asie a l’avantage d’être riche en anti-oxydants.

Le Golden Latte

Conseillé par la médecine ayurvédique depuis plusieurs millénaires, le Golden latte est une boisson indienne composée d’épices (curcuma, gingembre, cannelle et poivre noir). Cette alternative au café est un excellent brûle graisse et permet de stimuler l’immunité.

Le yerba maté

Consommé en Amérique latine, le Yerba maté commence à être connu en Europe grâce à ses propriétés stimulantes, mais également diurétiques et anti-douleurs.

Le ginseng

Reconnu depuis des milliers d’années par la médecine chinoise pour ses vertus énergisantes, le ginseng est consommé en infusions pour combattre la fatigue, mais aussi stimuler le système immunitaire. "D’autres infusions (rooibos, camomille, gingembre …) sans caféine sont possibles et sont à favoriser en soirée pour améliorer la qualité de votre sommeil", précise la spécialiste.

Des fruits frais

Qu’ils soient consommés en smoothie ou en jus, des fruits frais le matin pourront vous aider à obtenir toutes les vitamines nécessaires pour bien tenir toute la journée.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Merci au Dr Diana Kadouchdocteur au service d'Endocrinologie Diabétologie Nutrition de l’Hôpital Bichat-Claude Bernard

mots-clés : Café fatigue
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.