Sommaire

Parmi les petits plaisirs de l’été, les crèmes glacées et sorbets arrivent en top position. En dessert après un repas léger, pour le goûter au bord de la piscine ou dans la rue entre deux visites de musée, on les apprécie autant pour leur aspect gourmand que rafraîchissant.

Mais attention, ces aliments sont très caloriques - y compris les sorbets, dont la faible teneur en gras est souvent compensée par un excès de sucre. Sans compter les multiples additifs dont usent et abusent certaines marques, pour améliorer le goût, la texture et la couleur de leurs glaces. On peut, bien sûr, se faire plaisir de temps en temps, mais il vaut mieux éviter d’en consommer tous les jours.

Dans son dernier numéro, en kiosques ce jeudi 25 juin, 60 millions de consommateurs publie un banc d’essai sur les crèmes glacées et sorbets préférés des Français. Et les produits les plus appréciés par les consommateurs ne sont pas forcément les moins nocifs en termes de composition ! Nous vous dévoilons les pires produits dans les pages suivantes.

Glace, sorbet, crème glacée : quelle différence ?

Vous vous demandez ce qui distingue une simple glace d’un sorbet, d’une crème glacée ou encore d’une glace à l’eau ? Tout est une question de composition.

Les crèmes glacées, particulièrement onctueuses, contiennent un minimum de 5 % de matière grasse laitière. Obtenues par congélation d’un mélange de lait, de crème et de sucre, ainsi que d’autres ingrédients pour parfumer (vanille, chocolat, fruits…) elles sont relativement caloriques.

De leur côté les glaces sont constituées “d'un mélange pasteurisé de lait et/ou d'ingrédients à base d'œufs et/ou d'ingrédients d'origine végétale et/ou de gélatine et de sucre, aromatisée aux fruits”, indique le site de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Sorbets : de l'eau, du sucre et des fruits

On peut aussi trouver des glaces à l’eau, à ne pas confondre avec les sorbets. Contrairement aux glaces et crèmes glacées, ces derniers ne sont normalement constitués que de fruits, de sucre et d’eau. Certes, moins caloriques, ils restent malgré tout très sucrés.

De même, les glaces aux fruits ne sont pas nécessairement des sorbets, car elles sont réalisées avec des matières grasses laitières. À la fraise, à la framboise, à l’abricot... elles doivent contenir au moins 15 % de fruits, selon la réglementation.

De leur côté, les sorbets aux fruits doivent contenir une proportion minimale de 25 % de fruits, indique la DGCCRF. Sauf dans le cas des fruits acides, ou à la saveur très prononcée, pour lesquels ce pourcentage peut descendre à 15 %. Les sorbets aux fruits à coque doivent en contenir au moins 5 %. Notez qu’il existe aussi des sorbets aux légumes, aux épices, aux plantes aromatiques ou encore à l’alcool.

Glaces : les marques qui contiennent le plus d’additifs

Glaces : les marques qui contiennent le plus d’additifs

Dans son dernier numéro, le magazine 60 millions de consommateurs s’est penché sur les glaces vanille et chocolat, ainsi que les sorbets à la framboise vendus dans le commerce - qui comptent parmi les parfums préférés des Français. Pas moins de trente références différentes ont été testées à l’aveugle, par un panel de 60 personnes, qui ont évalué le goût, l’aspect, l’odeur, la couleur et la texture de chaque produit.

En parallèle, les experts de l’association de consommateurs ont décrypté la composition de chaque glace et sorbet. Résultat : les produits les plus appréciés par les consommateurs ne sont pas forcément les meilleurs pour leur santé ! En effet, plus ces desserts contenaient d’ingrédients et d’additifs, plus haute était la note visuelle et gustative accordée par le jury. Il semble donc que nos papilles soit tellement habituées à l’alimentation industrielle, que nous ne sommes plus en mesure de reconnaître et d’apprécier les produits les plus simples et les moins nocifs.

Les glaces les plus appréciées pour leur goût sont souvent les plus nocives !

Parmi les glaces et crèmes glacées à la vanille évaluées, celles dont la composition laisse le plus à désirer sont les suivantes :

  • crème glacée vanille bourbon, La Laitière ;
  • crème glacée vanille de Madagascar, Carte d’Or ;
  • crème glacée vanille bourbon de Madagascar, HDG.

Du côté des glaces au chocolat, ce sont les marques de distributeurs qui contiennent le plus d’ingrédients et d’additifs :

  • crème glacée chocolat noir, Carrefour ;
  • crème glacée chocolat, Adelie (Intermarché) ;
  • crème glacée chocolat noir, Marque repère (Leclerc) ;
  • glace premium dark chocolate, Gelatelli (Lidl).

Quant aux sorbets à la framboise, là encore, les marques de distributeurs ne sont pas toujours bonnes élèves. La Marque repère et Monoprix, notamment, enregistrent une composition médiocre, et comptent une vingtaine d’ingrédients. Par comparaison, le sorbet framboise Adelie n’en contient que trois (eau, sucre et purée de framboise), ce qui est bien plus sain.

De manière générale, les produits bio tirent aussi leur épingle du jeu en termes de composition - mais ils ne sont pas les seuls. Vous pouvez retrouver tous les résultats de ce banc d’essai dans les pages de 60 millions de consommateurs. Notez aussi que la plupart des marques n’affichent pas le Nutri-Score sur l’emballage de leurs desserts glacés, nos confrères l’ont donc calculé pour eux.

Les desserts glacés qui font le plus grossir

Les desserts glacés qui font le plus grossir

Avant toute chose, rappelez-vous que la glace est un dessert plaisir. Vous pouvez en consommer de temps en temps, dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée, mais il vaut mieux éviter d’en manger tous les jours - et encore plus à chaque repas.

L’organisme met environ 3 jours à assimiler un “écart” : vous pouvez donc en déguster deux ou trois fois par semaine, à condition d’éviter de consommer d’autres aliments très caloriques ce jour-là. Un croissant au petit-déjeuner, une glace au déjeuner et une religieuse au café le soir, c’est la prise de poids assurée !

En outre, sachez que certains desserts glacés sont plus caloriques que d’autres. La crème glacée, riche en matières grasses ET en sucre, se positionne parmi les pires pour votre ligne. Encore plus les recettes gourmandes, agrémentées de coulis, morceaux de cookies et autres noix de pécan. Comptez en moyenne 130 kcal pour deux boules de crème glacée toute simple (soit 100 ml)... mais jusqu’à plus de 250 kcal pour les spécialités de type Haagen Dazs.

Esquimaux, cornets : optez pour la version “mini”

Les esquimaux, avec leur enrobage au chocolat parfois agrémenté d’amandes ou de noisettes, sont aussi assez caloriques. Et tout particulièrement les magnums, dont la taille est particulièrement imposante. Comptez environ 150 kcal pour un bâtonnet de 60 ml, et 260 kcal pour un magnum classique (qui contient 120 ml de glace). Si vous aimez beaucoup ces glaces, optez pour leur version mini, afin de vous faire plaisir tout en limitant les dégâts.

Vous êtes plutôt adeptes des cônes ? Hélas, la gaufrette et les différents coulis qu’ils contiennent font aussi grimper le curseur des calories. Un cornet de 120 ml contient autour de 200 kcal. Là encore, des versions miniatures existent. Mais n’en mangez pas deux pour autant !

Les sorbets : peu caloriques, mais attention au sucre !

Contre toute attente, les barres glacées (Snickers, Mars, Bounty…) ne sont pas les plus caloriques, puisqu’elles représentent généralement moins de 180 kcal. Elles constituent donc une bonne idée de dessert “plaisir”. Là encore, il ne s’agit pas de compenser en dégustant deux ou trois barres.

Vous pouvez aussi jeter votre dévolu sur les sorbets, qui ne contiennent aucune matière grasse et sont donc moins caloriques que les crèmes glacées. D’autant que la purée de fruits qu’ils contiennent vous apportera également des vitamines. Mais attention, les sorbets ne sont pas exempts de sucre (ils en contiennent même beaucoup), et sont donc, également, à consommer avec modération. Comptez environ 80 kcal pour deux boules.

> Stupéfiant : des chercheurs américains ont découvert qu’une substance provenant du fond des océans est le carburant n°1 pour alimenter votre cerveau jusqu'à 90 ans et même au-delà.

Sources

60 millions de consommateurs, N° 560, Juillet-Août 2020, 4,80 €. 

Glaces, sorbets et crèmes glacées : comment les conserver ?, DGCCRF, 25 juin 2020. 

Glaces : Les bons choix pour ne pas prendre de poids cet été, L'expert vélo, 2 août 2018. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.