Autrefois limités aux fromages et autres crottins, les rayons de nos supermarchés se remplissent de plus en plus par de produits à base de lait de chèvre. Si son goût est plus prononcé, celui-ci est-il pour autant meilleur pour la santé que le traditionnel lait de vache ?

Lait de chèvre et de vache, même composition

Le lait de chèvre n’est pas si différent du lait de vache, sa composition nutritionnelle est même similaire. Les deux laits sont riches en calcium et en protéines. Selon la table Ciqual des aliments, on retrouve environ 3,2 g de protéines, 4 g de glucides, 3.,2 de lipides pour 100 ml des deux produits.

Il ne provoque pas moins d’intolérance...

Le lait de chèvre reste un lait animal. Il n’est donc pas recommandé pour les personnes intolérantes au lactose qui devront plutôt se tourner vers des boissons végétales. Il contient légèrement moins de lactose que le lait de vache (4,3 grammes contre 4,7 grammes pour 100 ml de lait de vache). Cette différence infime ne change donc rien pour les personnes intolérantes.

... Mais c'est un lait plus digeste

Si aucune étude scientifique ne permet de le déclarer formellement, la digestibilité ou l’aptitude à digérer du lait de chèvre semble meilleure que celle du lait de vache. Cela serait dû à la qualité de sa matière grasse. Le lait caprin est composé de globules gras plus petits que celui du bovin.

De même, ses acides gras, ou triglycérides, sont à courte et moyenne chaîne alors qu’ils sont en longue pour le bovin. Le lait de chèvre serait donc beaucoup plus rapide à digérer. Une autre raison évoquée serait que ses globules gras ne se regroupent pas en raison de l'absence de la protéine agglutinante que l'on trouve dans le lait de vache. Il y aurait donc une meilleure émulsion des graisses par la bile.

Le lait de chèvre contient moins de cholestérol

Le lait de chèvre possède environ la même teneur en acide gras polyinsaturé que le lait de vache. Il contient un peu moins d’acides gras saturés : 1,8 grammes pour le lait de chèvre, contre 2,4 grammes pour le lait de vache. La boisson caprique est également moins riche en cholestérol que le lait de vache : 0,11 grammes contre 0,14 grammes pour la version bovine.

Il est riche en vitamines et en minéraux

Comme le lait de vache, le lait de chèvre est naturellement riche en phosphore, magnésium et vitamines A, B (B1, B2, B3, B5). Ces différentes vitamines nourrissent le muscle, les cheveux ou encore les os. Le lait de chèvre contient cependant moins de vitamines B9 que le lait de vache. L’acide folique est essentiel à la formation des globules rouges et des cellules nerveuses. Il contient en revanche davantage de calcium, nécessaire au développement et au maintien osseux, mais aussi du magnésium et légèrement plus de rétinol.

On retrouve aussi quatre fois plus d’oligosaccharides dans le lait de chèvre par rapport à son équivalent bovin. Ces sucres permettent la bonne santé du microbiote et donc un renforcement du système immunitaire pour combattre les infections.

Moins d’hormones dans le lait de chèvre ?

Beaucoup de consommateurs sont inquiets de la présence d’hormones dans les produits laitiers. Une étude publiée en 2012 dans le Journal américain de la science laitière révèle que la présence d’œstrogènes est significativement plus basse dans les produits caprins. Ces hormones sont considérées comme représentant un facteur de risque dans le développement de cancers comme ceux des ovaires, de la prostate ou encore des seins.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

https://www.journalofdairyscience.org/article/S0022-0302(12)00135-X/fulltext#secd15432514e1770

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.