Attention à ce que vous mettez dans votre assiette. L’alimentation jouerait un rôle dans le déclenchement d’inflammations intestinales pouvant aboutir au développement de certaines pathologies, comme la maladie de Crohn. Une étude clinique récente publiée le 2 novembre dernier dans la revue Gastroenterology démontre que le carboxyméthylcellulose, un additif alimentaire largement utilisé, est néfaste pour vos intestins, car il altère la composition du microbiote intestinal ainsi que la présence de nombreuses petites molécules (métabolome).

Appelé le carboxyméthylcellulose, cet additif affecte l'environnement intestinal des personnes en bonne santé, perturbant les niveaux de bactéries et de nutriments bénéfiques.

Un additif présent dans les plats transformés

Le carboxyméthylcellulose (CMC) est une molécule synthétique qui se classe dans les additifs alimentaires appelés émulsifiants. Ils sont ajoutés à de nombreux aliments transformés depuis 1960 pour en améliorer la texture et prolonger leurs durées de conservation. Largement utilisés par l’industrie agroalimentaire dans de nombreux produits transformés, les émulsifiants ont pour but d’en améliorer la texture et d’en prolonger la durée de conservation. L'Inserm donne l'exemple des émulsifiants comme la lécithine et les polysorbates qui permettent de garantir la texture onctueuse des crèmes glacées industrielles et d’éviter qu’elles ne fondent trop rapidement une fois servies.

Cette étude internationale a été menée par une équipe collaborative de chercheurs de l'Institut Cochin (équipe Chassaing), de l'Institut des sciences biomédicales de l'Université d'État de Géorgie (USA) et de l'Université de Pennsylvanie (USA).

Des travaux extrêmement importants quand on sait que la prévalence des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin ne cesse d’augmenter dans tous les pays du monde. Selon l’Inserm, près de 20 millions de personnes seraient concernées.

Pendant longtemps, on a cru que cet additif alimentaire pouvait être consommé sans danger, car cette molécule est éliminée dans les selles sans être absorbée par l’intestin. Or, comme le précisent les équipes de l’Institut Cochin dans un communiqué sur leur site, la récente prise de conscience des bienfaits des bactéries qui vivent normalement dans le tractus gastro-intestinal, et qui interagissent donc avec les additifs non absorbés, a conduit les scientifiques à remettre en question ce postulat.

Des précédentes études menées sur des souris ont révélé que le CMC, ainsi que certains autres agents émulsifiants, altèrent le microbiote intestinal, entraînant l’aggravation de nombreuses pathologies inflammatoires chroniques, telles que la colite, le syndrome métabolique et le cancer du côlon. Cependant, ces constats n'avaient jamais été réalisés sur l’homme jusqu’à présent.

Modifie la composition des bactéries dans l’intestin

En pratique, les chercheurs ont donc étudié des personnes volontaires saines qui ont consommé un régime alimentaire sans aucun additif ou un régime identique, mais supplémenté par du CMC. Sachant que les maladies intestinales entraînées par la consommation de carboxyméthylcellulose chez la souris mettent des années à se manifester chez l'homme, les chercheurs se sont ici concentrés sur l’environnement intestinal, et notamment la composition en bactérie (microbiote) et en petites molécules (métabolome).

Résultat, ils ont constaté que la consommation de cet additif alimentaire largement utilisé dans les aliments transformés modifiait la composition des bactéries présentes dans l’intestin en réduisant certaines espèces connues pour jouer un rôle bénéfique sur la santé. Le microbiote des personnes ayant consommé cet additif était déréglé. Qui plus est, les échantillons de selles des participants ayant consommé du CMC présentaient une très forte diminution de nombreux métabolites bénéfiques et censés maintenir un côlon en bonne santé.

Les maladies inflammatoires chroniques favorisées

Des coloscopies ont aussi été faites aux participants au début et à la fin de l'étude, ce qui a permis de montrer que certains d’entre eux ayant consommé du carboxyméthylcellulose avaient un fort rapprochement des bactéries intestinales au niveau de la surface de l’intestin, une caractéristique observée lors des maladies inflammatoires de l'intestin et du diabète de type 2.

Ainsi, bien que la consommation de CMC n'ait entraîné aucune maladie dans cette étude courte de deux semaines, les résultats de cette étude confirment les conclusions des études animales précédentes selon lesquelles la consommation à long terme de cet additif pourrait favoriser les maladies inflammatoires chroniques et des dérégulations métaboliques chez l’homme, soulignant ainsi la nécessité d’études complémentaires sur cette classe d’additif alimentaire.

Le Dr Benoit Chassaing, directeur de recherche INSERM, indique que de telles études doivent être poursuivies pour avoir une vision personnalisée des additifs néfastes pour chaque personne. "En effet, notre étude suggère que les réponses suite à une exposition au CMC - et probablement à d'autres additifs alimentaires - sont hautement individualisées, et nous sommes en train de concevoir diverses approches pour identifier – et même prédire – quels individus sont sensibles à tel ou tel additif alimentaire", conclut le chercheur ayant participé à l'étude.

Identifier les émulsifiants qui ne sont pas dangereux

Le 26 octobre dernier, après des expériences réalisées sur des souris, le chercheur avait assuré que "s’il est illusoire de penser que l’on pourra bannir les émulsifiants de notre alimentation, les modèles et les méthodologies que nous avons développés ici vont aussi nous permettre de tester l’action de plusieurs types d’agents émulsifiants sur le microbiote afin identifier ceux qui n’auraient pas d’effets délétères, et ainsi encourager leur usage".

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Un additif alimentaire couramment utilisé altère le microbiote humain et l'environnement intestinal, institutcochin.fr. 

https://www.institutcochin.fr/linstitut/actualites/un-additif-alimentaire-couramment-utilise-altere-le-microbiote-humain-et-lenvironnement-intestinal 

Randomized controlled-feeding study of dietary emulsifier carboxymethylcellulose reveals detrimental impacts on the gut microbiota and metabolome, Gastroenterology, 2 novembre 2021. 

https://www.gastrojournal.org/article/S0016-5085(21)03728-8/pdf 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.