Sommaire

La digestion consiste à réduire tous les aliments en substance élémentaires les plus simples, capable de passer dans le sang pour être utilisées par l'organisme.

"L'accumulation de gaz dans l'estomac ou l'intestin entraîne inévitablement un ventre gonflé, décrit Virginie Vartanian au sein de son livre Ballonnement, Enfin des solutions aux problèmes gastro-intestinaux (éd. Alpen). Il s'agit d'un phénomène tout à fait normal qui survient quelques heures suivant un repas et qui s'accompagne d'éructation et de flatulences. Quand nous avalons les aliments, nous déglutissons en même temps un peu d'air qui, dans l'estomac, emplit la poche à air, et, dans l'intestin, explique la présence de gaz intestinaux".

Les ballonnements vont impliquer des éructations ou renvois d'air, des douleurs et gargouillis.

Les bouleversements hormonaux générés par la grossesse ou la ménopause favorisent les gaz intestinaux. Or, c'est en grande partie l'alimentation qui sera décisive. Une forte consommation de boissons gazeuses et une alimentation trop grasse peuvent surproduction de gaz intestinaux et donc des ballonnements. Avec l'aide d'Alexandra Retion, diététicienne, Medisite vous aide à identifier les aliments coupables.

La charcuterie, on oublie !

Saucisson, jambon blanc, cru, sec… Toutes ces charcuteries ne sont pas recommandées quand on est sujet aux ballonnements. Elles provoquent une fermentation dans le côlon qui augmente les symptômes.

A éviter également : Les abats, les viandes panées (nuggets, cordon bleu), le boudin, la peau de la volaille auront le même effet néfaste sur votre système digestif. Passez votre tour s’il y en a au menu !

Les alternatives : Le jambon blanc découenné et dégraissé, les viandes blanches ainsi que les viandes rouges maigres ne sont pas déconseillés en cas de ballonnements.

Attention aux poissons forts

"Les poissons avec un goût prononcé, comme le hareng, la sardine, l’anchois… ne sont pas à recommandés aux personnes ballonnées", explique Alexandra Retion, diététicienne. Le gras contenu dans certains poissons comme le saumon ou le thon met du temps à être digéré par l'organisme.

A éviter également : "Les fruits de mer crus, les poissons séchés comme la morue, les poissons panés, les quenelles, les conserves à l’huile (sardine, thon, maquereau)" indique notre interlocutrice.

Les poissons à privilégier : Tous les poissons maigres ! Cabillaud, bar, colin, dorade, lotte, merlan... Vous avez le choix ! Et si vous n'avez pas le temps de cuisiner, vous pouvez vous tourner vers les conserves de poissons, à condition qu'elles soient au naturel.

Fruits secs : déconseillés !

Certains fruits favorisent la fermentation intestinale et sont à éviter quand on souffre de ballonnements. En clair : limitez votre consommation de pruneaux, de rhubarbe, de figue, de kiwi ou encore de châtaigne. Evitez aussi les fruits oléagineux tels que l'avocat, l’amande, les arachides, l’olive, la noix de coco, les noix, noisettes, et pistaches. Enfin, parmi les fruits secs, oubliez les abricots, bananes, dattes, figues, pruneaux, et raisins.

Le conseil de la nutritionniste : "Pour éviter les ballonnements, consommez vos fruits cuits ou bien mûrs s’ils sont crus, sans peau ni pépin."

Les fruits à conseiller : Pour le dessert, les compotes et les fruits au sirop peuvent être une alternative. Mais évitez absolument les produits sucrés comme les gâteaux secs, les cakes ou les glaces.

Munster, Brie : peu de fromages fermentés

Avec le temps, nous digérons moins bien le lactose. Or, une fois dans le côlon, celui-ci fermente et entraîne des gaz et des ballonnements. Il est donc conseillé d'éviter les produits laitiers très fermentés, selon Alexandra Retion. En clair : les Munster, Brie, Epoisse ou autre Bleu !

Les produits laitiers recommandés : Les fromages à pâtes cuites peuvent être consommés sans problème par les personnes ballonnées. Le lait, les yaourts et fromages blancs écrémés, s'ils sont tolérés, sont aussi autorisés.

Haro sur les fritures et les sauces

"Lorsque l’on a des problèmes de ballonnements, il faut éviter les fritures, les graisses cuites, les sauces, la graisse d’oie, la mayonnaise…" énumère la nutritionniste. Ces aliments sont digérés plus lentement et provoquent une sensation de lourdeur au niveau de l’estomac.

Évitez également de manger des œufs au plat ou en omelette. La graisse nécessaire à leur cuisson perturbe l’évacuation gastrique.

L'alternative : La béchamel ne présente pas de risque d'aggraver les ballonnements, tous comme les graisses crues (huiles végétales en assaisonnement, beurre cru...). "Il faut par contre vraiment éviter les graisses de cuisson car elles ballonnent", précise Alexandra Retion. Privilégiez plutôt les cuissons au grill, au four ou à la vapeur.

Le conseil de la nutritionniste : "Manger trop vite favorise les ballonnements. Prenez le temps et mastiquez bien."

Chou, navet, salsifis : méfiance sur les légumes !

Les légumes crucifères (chou rouge, vert, blanc, de Bruxelles, chou-fleur, brocoli, choucroute…) contiennent de la raffinose qui peut causer des ballonnements chez les plus sensibles. Si vous êtes concerné, n'en abusez pas !

A éviter également : Le céléri, le fenouil, les salsifis, les radis, les navets, les poivrons, le concombre, l’artichaut, les petits pois, les bettes, la partie verte des poireaux, les champignons, l’ail, les oignons, les échalotes. Les soupes du commerce ne sont pas non plus conseillées.

Les légumes à privilégier : Carottes, courgettes, endives, haricots verts extra-fins, pointes d'asperges, blancs de poireaux, salades sans côtes, betteraves rouges, épinards. Seule condition : qu'ils soient cuits !

Le conseil de la nutritionniste : "Avant de les consommer, lavez soigneusement vos légumes, épluchez-les et épépinez-les si besoin."

Pain : passez votre tour

Difficile de faire un repas sans manger un morceau de pain. Pourtant, si vous êtes ballonné, il serait préférable de vous en priver. "Le pain type baguette blanche favorise les flatulences" explique la nutritionniste Alexandra Retion. "De même, les pains riches en fibres auront tendance à ballonner." En clair : les pains complets, au son, de seigle, aux céréales, aux oignons, aux noix…

L'alternative : Le pain de mie nature, le pain grillé et les biscottes.

A conseiller également : Le riz blanc bien cuit, les pâtes, la semoule, la farine blanche, l'amidon de maïs, le boulgour, le quinoa, l'épeautre et les céréales non complètes type corn-flakes.

Alcool et eau gazeuse : non !

"Il faut éviter les alcools (vin, apéritifs) et les boissons alcoolisées (bière, champagne, cidre)", explique Alexandra Retion. L’acidité de ces boissons peut irriter le tube digestif et provoquer un gonflement du ventre.

L’eau gazeuse est également une mauvaise option. En effet, à votre avis, elles vont finir où toutes ces petites bulles ? Le gaz que contiennent ces boissons encombre le tube digestif et entraîne une distension des parois de l’estomac et de l’intestin.

A éviter également : Les jus de pomme et de pruneaux.

L'alternative : Mauvaise nouvelle pour les ballonnés, au rayon boisson, hormis l'eau plate, il n'y a que peu de choix. Les jus de fruits sans sucre et non acides (pêche, poire...) sont la seule possibilité de variation.

Sources

Merci à Alexandra Retion, diététicienne, nutritionniste

A lire pour aller plus loin : Ballonnements, Enfin des solutions aux problèmes gastro-intestinaux, Virginie Saliceti Vartanian (éd. Alpen)

Vidéo : 3 astuces pour avoir un ventre plat

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.