Intolérance au lactose

Intolérance au lactose : Définition

Le lactose est un sucre que l'on retrouve dans le lait et les produits laitiers. Son assimilation dans l'organisme se fait au niveau de l'intestin grêle grâce à la présence d'une enzyme digestive, la lactase.

Cette enzyme est présente chez presque tout le monde durant l’enfance (il est rare que le déficit en lactase soit de naissance). Mais chez certaines personnes, sa production se tarit et devient insuffisante à l’âge adulte, ne permettant plus l’assimilation du lait dans de bonnes conditions. Le lactose passe alors dans l'intestin en ayant été digéré très partiellement ou transformé par des bactéries présentes, et provoque des troubles gastro-intestinaux.

Il apparaît que les Hommes ne sont pas égaux face à cette pathologie. Si près de 4% de la population scandinave en souffre, les chiffres augmentent grandement en fonction des pays: entre 50 à 75% autour du pourtour méditerranéen, de 60 à 80% en Afrique, et de 95 à 100% en Asie et Extrême-Orient.

L'Europe reste le principal foyer de population adulte qui digère le lactose.

Intolérance au lactose : Causes

Le lactose, un sucre du lait, doit être scindé en deux molécules, le glucose et le galactose, avant d'être absorbé. Cette digestion se fait grâce à une enzyme digestive présente dans l'intestin grêle, la lactase. Lorsque cette enzyme est absente ou insuffisamment produite dans l'organisme, l'intolérance au lactose se manifeste.

Une cause primaire et définitive: selon les hypothèses, il s'avèrerait qu'à l'origine, l'homme adulte n'était pas fait pour digérer le lait. Une mutation génétique, qui s'est transmise de génération en génération, aurait eu lieu il y a près de 10 000 ans dans les régions où le lait était utilisé comme nourriture. Elle se serait répandue dans certaines populations plus que d'autres, et permettrait aujourd'hui à certains de tolérer le lactose. Les intolérants seraient porteurs du gène original.

Des causes secondaires et transitoires: l'intolérance au lactose peut aussi se manifester mais de façon temporaire chez des personnes qui ont été atteintes de graves gastro-entérites, d’affections touchant la muqueuse de l'intestin (maladie de Crohn...), ou traitées par chimiothérapie et radiothérapie. Il faut alors attendre que la muqueuse se reconstitue pour que la lactase réapparaisse.

Attention: il ne faut pas confondre intolérance au lactose et allergie au lait, qui sont deux phénomènes très différents. Si l'intolérance se manifeste suite à l'absence partielle ou totale d'une enzyme, l'allergie est une réaction immunitaire face à des protéines du lait, considérées alors par l’organisme comme des allergènes.

Intolérance au lactose : Symptomes

Les symptômes les plus courants de l'intolérance au lactose sont des ballonnements, des diarrhées ou une constipation, des douleurs et des crampes abdominales, des vomissements surtout chez l'enfant, des flatulences et des gaz. En général, on ne souffre que d'un ou deux symptômes, qui apparaissent entre 20 minutes et jusqu'au lendemain après l'ingestion d'aliments contenant du lactose (lait, produits laitiers, préparation à base de lait...).

Les troubles peuvent être plus ou moins sévères en fonction de la quantité de lactose ingéré, du seuil de tolérance de la personne et de sa façon d'être ingéré. Le lactose est généralement mieux toléré lorsqu'il est consommé en même temps que d'autres aliments.

Chez l'enfant, les premiers signes surviennent en général vers l'âge de cinq ans. Il est exceptionnel qu'un nourrisson soit déficient en lactase.

Certains autres signes, plus rares et moins spécifiques, peuvent être présents comme une fatigue, une humeur dépressive, des vertiges, des maux de tête, un eczéma.

Intolérance au lactose : Prévention

On ne prévient pas l'intolérance au lactose. En revanche, il est possible de diminuer les symptômes en respectant quelques règles nutritionnelles. Souvent, les personnes intolérantes au lactose digèrent bien le lait si elles en prennent de petites quantités à la fois ou si elles le boivent avec d’autres aliments.

Le yaourt et le fromage leur conviennent mieux parce qu'ils contiennent moins de lactose. Le yaourt est aussi plus facile à digérer car il renferme des bactéries favorisant sa décomposition.

Consommer des produits laitiers lors des repas aide aussi. L'estomac se vidant moins vite, la quantité de lactose arrive aussi moins vite à l'intestin.

Il est possible de pallier le manque de calcium en remplaçant les produits laitiers par d'autres aliments 'sources' comme les légumes à feuilles vertes (brocolis, épinards par exemple), certaines eaux minérales, des produits délactosés...

Intolérance au lactose : Examens

Il est possible de faire soi-même un test de sa tolérance au lactose. Il suffit de consommer à jeun un ou deux verres de lait et d'observer les symptômes qui apparaissent ensuite.

Seul le médecin cependant peut poser un diagnostic définitif. Après un interrogatoire, il peut proposer au patient de retirer de son alimentation les produits contenant du lactose et de les réintroduire après deux semaines pour observer les effets sur l'organisme.

Afin de confirmer une intolérance au lactose, il peut aussi suggérer plusieurs tests:

- On retrouve le 'Breath Hydrogen Test' qui consiste à évaluer la présence d'hydrogène dans l'air expiré par le patient avant et après l'ingestion de 10g de lactose en solution. Le lactose lorsqu'il n'est pas digéré dans l'intestin se transforme sous l'action des bactéries en gaz, dont l'hydrogène. Cet hydrogène passe dans le sang et rejoint les poumons où il est exhalé. Si le taux d'hydrogène est élevé au niveau du souffle, cela signifie que la digestion du lactose est insuffisante.

- Il existe aussi deux autres tests: le test de tolérance au lactose qui permet de mesurer le taux de glucose dans le sang après l'ingestion d'une quantité de lactose, et un test génétique qui nécessite le prélèvement de cellules de l'intérieur de la joue.

Intolérance au lactose : Traitements

Il n'existe pas de traitement pour 'guérir'. On ne peut pas rétablir la production de lactase. Il est donc suggéré pour éviter les troubles d'exclure le lactose de son alimentation.

Ce n'est cependant pas simple, car il est souvent présent dans toutes sortes de produits transformés comme la charcuterie, les potages, certains jus de fruits, les céréales du petit-déjeuner, certains médicaments (qui comportent du lactose comme excipient)...

La plupart des intolérants souffrent en général d'une carence partielle en lactase et non d'une absence totale. Très souvent, ils peuvent consommer de petites quantités de produits laitiers. Le mieux: se faire une idée de sa propre tolérance au lactose en faisant des essais au niveau de son alimentation.

Une autre solution consiste à corriger le manque de lactase en avalant quelques dizaines de minutes avant un repas chargé en lactose, des lactases synthétiques sous forme de compléments. Mais ce n'est pas un traitement de longue durée.

Il existe aussi des produits laitiers délactosés.

Intolérance au lactose : Evolution

L'intolérance au lactose ne se guérit pas. On ne peut pas rétablir la production de lactase. En revanche, il est tout à fait possible de vivre 'normalement' en limitant ou en consommant différemment les produits laitiers (avec d'autres aliments par exemple).

Intolérance au lactose : Sources

Communauté des intolérants au lactose

CHU de Liège

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés