Sommaire

Chute des taux d’œstrogènes

Entre 45 et 55 ans, la ménopause est un passage obligé que de nombreuses femmes redoutent. Et pour cause, le changement hormonal qui s’installe peut créer un véritable b ouleversement psychologique et un déséquilibre de l’organisme. Mais rien n’est définitif et il faut laisser au corps le temps nécessaire pour s’adapter à cette nouvelle transition.

Pour aider les femmes à vivre de façon plus harmonieuse cette transformation, et notamment lorsqu’elle impacte la vie sexuelle, la Dr Holly L. Thacker, spécialiste de la santé des femmes à la clinique de Cleveland, nous éclaire sur les besoins ménopausiques du corps et ce qu’il est possible de faire quand la ménopause entraîne une baisse du désir ou des rapports sexuels inconfortables.

Taux d’œstrogènes : comment la ménopause affecte-t-elle le sexe des femmes ?

Lors de la ménopause, le taux d'œstrogène s chute dans le corps de la femme. Or, “le vagin et les organes génitaux externes ont une très forte concentration de récepteurs d'œstrogènes”, explique le Dr Thacker. “Lorsque vous perdez ces hormones, ce tissu a tendance à rétrécir.”

Des niveaux plus faibles d’œstrogène entraînent aussi une diminution du flux sanguin vers le vagin. Conséquence : il se peut qu’il devienne moins sensible au toucher et moins réceptif à l’excitation physique.

Rétrécissement des tissus, perte de sensibilité… Ces facteurs peuvent créer un inconfort pendant les relations sexuelles et en conséquence, induire une baisse du désir sexuel. “Et pour couronner le tout, les c hangements émotionnels qui accompagnent souvent la ménopause peuvent vous faire perdre tout intérêt pour le sexe.” Quand cela arrive, il n’y a aucune raison de culpabiliser. Il faut assumer et rester libre et maître de ses envies pour rester à l’abri d’une source de stress supplémentaire qui pourrait ensuite impacter la santé à plus ou moins long terme. Néanmoins, si cette baisse de désir vous afflige, la médecin propose des solutions que nous étudierons plus tard dans l’article.

Troubles sexuels : “La bonne nouvelle est qu'il existe des traitements hormonaux et non hormonaux”

Il est bien loin le temps où la femme devait sourire et supporter en silence son mal-être et ses douleurs physiques. Parmi les préoccupations les plus courantes liées aux relations sexuelles pendant la ménopause, il y a entre autres la sécheresse vaginale, la douleur pendant les rapports et le manque de désir. “La bonne nouvelle est qu'il existe des traitements hormonaux et non hormonaux” pour chacun d’eux. “Aucune femme ne devrait souffrir de douleur ou de sécheresse lors d'une activité sexuelle”, insiste la médecin.

Astuces contre la sécheresse vaginale

“Tout ce que vous mettez pour hydrater ou lubrifier peut temporairement vous faire vous sentir mieux, mais cela ne change pas l'intégrité vaginale”, explique la Dr Thacker. Pour traiter la sécheresse vaginale, la spécialiste conseille d’éviter les huiles minérales et recommande d’utiliser des lubrifiants. “ll existe de bons lubrifiants à base d’eau, l’huile de vitamine E et l’huile de noix de coco peuvent également être efficaces.” Les onguents à base d'eau seraient les meilleurs selon la médecin qui précise que les “lubrifiants à base de silicone conviennent également”. Il existe aussi des hydratants vaginaux qui sont à mettre dans le vagin en dehors des rapports sexuels et qui permettent de rester lubrifier plus longtemps.

Œstrogénothérapie vaginale : l’alternative hormonale efficace

Enfin, si les lubrifiants et les hydratants ne sont pas suffisants, une œstrogénothérapie vaginale sur ordonnance peut aider. “Ces agents locaux améliorent non seulement les symptômes, mais aident à rétablir la muqueuse vaginale à la normale”, note la Dr Thacker. Ce traitement est disponible sous forme de crème, de comprimé soluble ou d'insert à long terme. D’autres options peuvent également être prescrites par un(e) gynécologue, dont des médicaments oraux non œstrogènes.

Ne pas subir des rapports douloureux

S’il y a bien une chose que l’on ne souhaite pas ressentir pendant un rapport sexuel, ce sont bien les douleurs ! Or chez certaines femmes, la sécheresse vaginale ne provoque pas uniquement un inconfort, mais aussi des sensations douloureuses. “Si vous ressentez des changements au niveau du vagin, n’attendez pas que les choses soient très douloureuses”, prévient la médecin. “Si vous le faites, même lorsque nous traiterons la fine muqueuse et la rendrons saine - ce que nous pouvons faire généralement en un mois - parfois, les muscles du vagin continuent à avoir des spasmes parce qu’ils se souviennent de l’activité sexuelle douloureuse.”

Rapports sexuels douloureux : les autres causes possibles

“Si vous ressentez de la douleur lors des rapports sexuels, il est important de passer un examen pour en déterminer la cause”, rappelle la spécialiste. En effet, plusieurs autres pathologies peuvent provoquer ce type de douleurs, dont :

  • l’endométriose
  • un ou des kystes de l’ovaire
  • une masse pelvienne
  • un tissu cicatriciel de la chirurgie
  • une infection sexuellement transmissible
  • une vaginite

Rebooster sa libido

Il faut garder à l’esprit que le sexe ne doit jamais être une obligation. Chaque couple est différent et doit gérer ses envies en fonction de l’un et de l’autre dans un respect mutuel. Ces conseils ne s’appliquent donc uniquement aux personnes qui souhaitent retrouver leur libido parce qu’elles se sentent frustrées et non parce qu’une forme d’obligation pèsent sur elles.

Libido : les hormones ne sont pas le seul facteur d’une vie sexuelle épanouie

La baisse d’oestrogène provoquée par la ménopause peut entraîner une baisse de la libido chez certaines femmes. Mais rien d’inquiétant selon la médecin, car ces hormones ne sont pas les seules à jouer un rôle dans la vie sexuelle : les émotions occupent aussi une très grande place. “Essayez d’augmenter votre réceptivité - votre capacité ou votre volonté d’apprécier le sexe - au lieu de votre libido”, suggère en ce sens la Dr Thacker. Elle propose plusieurs astuces pour améliorer sa vie sexuelle en vieillissant comme :

améliorer la communication avec le partenaire

tester des positions sexuelles qui permettent de contrôler la pénétration

planifier des soirées de rendez-vous

faire des exercices de Kegel pour renforcer les muscles pelviens

lire des livres érotiques.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://health.clevelandclinic.org/sex-and-menopause/ 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.