Sommaire

Le Fasting Mimicking Diet

Le Fasting Mimicking Diet, ou Fasting Mimicking Program, a été conçu pour imiter les bienfaits du jeûne mais sur une plus courte (5 jours). Il est à prendre en compte en complément du régime de longévité, tous deux développés par le Professeur Valter Longo.

Qui est Valter Longo ?

Après des années de recherches et d’étude, le Fasting Mimicking Diet a été conçu par Valter Longo. Ce professeur titulaire de la chaire Edna M. Jones de gérontologie et de sciences biologiques est aussi le directeur de l'Institut de la longévité à l'école de gérontologie de l'Université de Californie du Sud. Par ailleurs, il est notamment l’un des plus éminents spécialistes du vieillissement et des maladies liées à l’âge. Valter Longo est également directeur du programme sur la longévité et le cancer à l'Institut d'oncologie moléculaire de l'IFOM à Milan, en Italie.

Son laboratoire a mis au point des interventions diététiques et génétiques qui protègent les cellules normales tout en sensibilisant les cellules cancéreuses à la chimiothérapie. Ces interventions sont actuellement testées dans de nombreux hôpitaux américains et européens.

Qu’est-ce que le Fasting Mimicking Diet ?

Le régime d’imitation du jeûne, aussi appelé Fasting Mimicking Diet, est un programme de cinq jours basés sur des produits et des ingrédients naturels sains. Alors que vous continuez à vous alimenter, mais de manière plus restrictive, le corps entre dans un mode de jeûne. Les repas peu copieux sont alors composés de glucides complexes, ou sucres lents, ainsi que des graisses saines. Tout cela à partir de légumes, de fruits, d’oléagineux et de protéines d’origine végétale. Le régime, considéré comme étant végétalien, doit tout de même proscrire certains légumes tel que le maïs, l’avocat, la patate douce, la betterave, les petits pois ou encore les légumineuses. Pour les boissons, seuls l’eau, le thé et les tisanes sans sucre sont acceptées.

« La méthode du professeur Valter Longo a deux avantages », explique Carole Girard, micro-nutritionniste à Clermont-Ferrand. « Elle est d’abord facilement applicable, car on ne peut pas faire jeûner tout le monde. D’autre part, cette méthode a été prouvée par trente ans d’études scientifiques et est appliquée dans de nombreuses cliniques et hôpitaux à travers le monde. Il y a très peu de risques et d’effets secondaires ou néfastes. »

Qui peut faire ce régime ?

Comme la plupart des régimes, le Fasting Mimicking Diet est à prendre au sérieux. Il peut être réalisé seulement si une personne est en bonne santé et ne présente pas de facteurs de risques. « Dès lors que vous avez une pathologie, une inflammation, que vous souffrez d’hypotension, de dénutrition ou que vous êtes diabétique, il faut consulter un professionnel de santé pour ne pas commettre d'erreur qui pourrait être fatale”, insiste le naturothérapeute. “Ce régime est également contre-indiqué aux femmes enceintes. » En revanche, celui-ci est limité à une période de cinq jours maximums et peut être fait plusieurs fois dans l’année.

Le régime de longévité

« Ce n’est pas uniquement le Fasting Mimicking Diet mais son association avec le régime de longévité qui va fonctionner », souligne la spécialiste. « Le régime de longévité est une recommandation de bonne hygiène alimentaire quasi permanente, associée à des périodes plus ou moins régulières dans l’année de diète, dans laquelle on va réduire les apports nutritionnels pour aider le corps à se régénérer. » Le régime de longévité, inspiré du régime méditerranéen, a également été développé par le professeur Valter Longo. Ce dernier évoque dans son ouvrage des recommandations pour une vie plus saine et un ralentissement du vieillissement :

  • Mangez principalement végétalien, avec un peu de poisson, en limitant les repas avec du poisson à un maximum de deux ou trois par semaine. Choisissez des poissons, crustacés et mollusques riches en oméga-3, oméga-6 et vitamine B12 (saumon, anchois, sardines, morue, daurade, truite, palourdes, crevettes). Faites attention à la qualité du poisson et sa provenance, en choisissant ceux qui ont un faible taux de mercure (éviter les gros poissons et ceux d’eau douce).
  • Si vous avez moins de 65 ans, gardez un faible apport en protéines (0,7- 0,8 gramme par kg de poids corporel). Cela représente 35 à 40 grammes de protéines par jour pour une personne pesant 50kg, et 60 à 70 grammes de protéines par jour pour une personne pesant 100kg. Au-delà de 65 ans, il convient d'augmenter légèrement l'apport en protéines, mais aussi d'augmenter la consommation de poisson, d'œufs, de viande blanche et de produits dérivés de chèvres et de moutons pour préserver la masse musculaire.
  • Consommez des haricots, des pois chiches, des pois verts et d'autres légumineuses comme principale source de proté
  • Réduisez au minimum les graisses saturées d'origine animale et végétale (viande, fromage) et le sucre, et maximisez les bonnes graisses et les glucides complexes.
  • Mangez des céréales complètes et de grandes quantités de légumes (tomates, brocolis, carottes, légumineuses…) avec des quantités généreuses d'huile d'olive vierge première pression à froid BIO (3 cuillères à soupe par jour) et de noix (1 poignée par jour de mélange de noix de grenoble, amande, noisette, noix du brésil, noix de cajou).
  • Suivez un régime à haute teneur en vitamines et minéraux BIO, complété par un complément multivitaminé tous les trois jours (contenant des vitamines et minéraux essentiels aux bonnes réactions enzymatiques du corps).
  • Choisissez parmi les ingrédients abordés dans le livre ceux que vos ancêtres auraient consommé
  • En fonction de votre poids, de votre âge et de votre tour de taille, décidez de prendre deux ou trois repas par jour. Si vous êtes en surpoids ou si vous avez tendance à prendre du poids facilement, prenez deux repas par jour : le petit-déjeuner et le déjeuner ou le dîner, plus deux en-cas pauvres en sucre (moins de 5 grammes) de moins de 100 calories chacun (ex : poignée de graines, noix, pépites de chocolat noir). Si vous avez déjà un poids normal, ou si vous avez tendance à perdre du poids facilement ou si vous avez plus de 65 ans et que vous avez un poids normal, prenez trois repas par jour et une collation faible en sucre (moins de 3 à 5 grammes) de moins de 100 calories.
  • Limitez les repas à une période de douze heures ; par exemple, commencez après 8 heures du matin et terminez avant 20 heures. Ne mangez rien dans les trois ou quatre heures précédant le coucher, afin d’améliorer la qualité du sommeil.

Jeûner pour être en meilleure santé

Qu’il soit intermittent, sur plusieurs jours, partiel, le jeûne fait de plus en plus d’adeptes. Le Fasting Mimicking Diet permet de combiner les avantages du jeûne mais de manière moins restrictive, ce qui permet de continuer à travailler et d’être actif.

Les bienfaits du jeûne

« Tous les types de jeûnes ont de nombreux bienfaits, que ce soit sur les personnes atteintes de cancer, de maladies neurodégénératives, de maladies cardio-vasculaires ou encore en situation de surpoids ou d’obésité. Les scientifiques connaissent, savent l’expliquer et en comprennent les mécanismes », explique Carole Girard.

Mais pourquoi la privation de nourriture complète ou partielle est-elle bénéfique pour la santé ? « Le corps modifie les fonctions métaboliques de base lorsque l’on pratique le jeûne. Le foie va changer complètement de régime de fonctionnement. Il accélère le traitement des déchets et va produire à partir des graisses, des corps cétoniques. Ces derniers sont utilisés pour le renouvellement cellulaire, privilégié principalement au niveau du cerveau qui en est très friand. Ensuite, votre tube digestif sera mis au repos, car vous consommez moins d’aliments, que ce soit en quantité ou moins riches. Tous ces mécanismes vont permettre au corps de lutter contre le stress oxydatif, qui est responsable du vieillissement », souligne la naturothérapeute. Elle ajoute : « Lorsque vous pratiquez le jeûne, vous entrez alors dans un cercle vertueux où le corps a moins de toxines à évacuer, moins de stress oxydant à contrôler et des cellules de meilleure qualité. Cela apporte une sensation de meilleure énergie et de rajeunissement ».

Les effets se ressentent rapidement, tant au niveau de la qualité de la peau que de l’énergie ressentie. Cela provoque aussi une perte de poids, une baisse de l’inflammation ou encore un meilleur confort digestif. Mais attention le jeûne n’est pas une solution miracle, Carole Girard insiste : « il faut que le jeûne soit réalisé dans une reprise en main plus globale de son hygiène de vie, avec notamment une activité physique adaptée qui aide au nettoyage du corps et au renouvellement cellulaire ».

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Sources

Merci à Carole Girard, naturothérapeute et micro-nutritionniste à Clermont-Ferrand

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.