Sommaire

Infusette : des dangers pour la santé

Vrac ou sachet, quelle est la meilleure façon de consommer du thé et des tisanes ? La rédaction de Medisite s’est penchée sur la question et vous aide à y voir plus clair avec une spécialiste des plantes et les dernières données scientifiques sur le sujet.

Sachet de thé : des microparticules de plastique ingérées

Une étude canadienne publiée en 2019 dans la revue ACS Environnemental Sciences & Technology a révélé que c ertains sachets de thé que l’on plonge dans l’eau bouillante pouvaient libérer des microparticules de plastique lors de l’infusion, que nous ingérons ensuite en sirotant la boisson. Les sachets concernés sont produits avec du nylon ou du polytéréphtalate d’éthylène (PET) et sont utilisés par de nombreux fabricants industriels. En général, ce sont des sachets en forme pyramidale et d’un blanc légèrement brillant. Les scientifiques ont noté précisément que chaque tasse de test où un seul sachet avait infusé pendant cinq minutes à 95 °C contenait entre 13 et 16 microgrammes de plastique, soit des quantités astronomiques selon eux. “Il a été montré que le sel de table, par exemple, contenait environ 0,005 microgramme de plastique par gramme”, a expliqué Nathalie Tufenkji, auteure principale de l’étude.

Mais pour l'heure, les scientifiques ne savent pas quels sont les risques pour l'organisme. “Nous ne disposons que de peu de données sur l’exposition humaine aux nanoplastiques et sur leur toxicité potentielle. On ne peut donc à ce jour prédire les risques de leur consommation pour la santé humaine ”, ont-ils précisé.

Infusette : même les sachets “étiquetés bio” sont concernés

Un point également souligné par l’herboriste Myriam Amchikak qui précise que “plus l’eau est chaude, plus les microparticules de plastiques ou les pesticides se libèrent dedans”. La plupart des sachets du commerce sont concernés, “même lorsqu’ils sont étiquetés bio”. Ces sachets peuvent également contenir des métaux lourds et des produits chimiques “qui deviennent néfastes pour la santé au bout d’un certain temps”.

Tisane : les plantes en vrac sont de meilleure qualité

Si la plupart des sachets de thé vendus dans les commerces sont mauvais pour la santé, les plantes qui s’y trouvent sont généralement de moins bonne qualité aussi. “Il est difficile de connaître exactement le contenu de son sachet de tisane, et il arrive parfois qu’ils soient conçus avec des restes de feuilles, sans aucun nutriment, ou avec des débris de plantes, sans feuille entière pour que ça se diffuse mieux à travers le papier. On appelle ça de la poussière, ce qui altère fortement la qualité et le goût du thé et des tisanes”, pointe du doigt l’herboriste Myriam Amchikak.

Infusion : les plantes en vrac sont plus riches en nutriments

A l’inverse, la spécialiste vante les plantes en vrac, dont les feuilles “sont souvent de meilleures qualités que celles contenues dans les sachets car elles ne sont ni hachées ni brisées”. Cela permet aux plantes de conserver toutes leurs saveurs et d’être très aromatiques. “Les tisanes en vrac sont plus gourmandes avec des plantes fraîches et pleines de saveurs. Quand elles ne sont pas contenues dans un petit sachet, les feuilles sont entières et elles ont plus de place pour infuser, donc on obtient plus de minéraux, de vitamines ou encore d’antioxydants qu’avec les plantes en infusette.”

Le vrac : une solution économique et écologique

Autre avantage de choisir des plantes en vrac pour consommer des infusions : son plus faible impact sur l’environnement. “On limite les emballages et les sachets individuels et donc on produit moins de déchets”, argue l’herboriste Myriam Amchikak. “Quand vous avez terminé votre thé ou votre tisane de plantes en vrac, vous pouvez faire du compost par exemple, sans culpabiliser d’avoir utilisé des sachets jetables tout au long de la journée.”

Les plantes en vrac se conservent plus longtemps

On ne paye pas les emballages et le packaging qui peuvent faire monter les prix.” Par ailleurs, un sachet de plantes en vrac permet de faire plus de tisanes qu’avec une boîte de sachets, traditionnellement vendue. Donc si au moment de l’achat, le prix est parfois plus élevé de par la qualité des ingrédients, cela s’équilibre “car on réduit les achats dans le temps”. Enfin, “les plantes en vrac entières peuvent se conserver environ un an contrairement aux plantes en infusette avec une date de péremption”.

Si malgré ces raisons, vous préférez garder les traditionnels sachets de thé, l’herboriste conseille d’évitez “les sachets en papier blanchi au chlore, ou fermé à l’aide d'agrafe ou de colle”, pour privilégier les sachets en mousselines de soie.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Sources

Merci à Myriam Amchikak comme une naturopathe et herboriste (spécialiste des plantes médicinales et de leurs bienfaits), fondatrice de l’herboristerie Herbonata située à Saint-Germain-en-Laye

https://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/acs.est.9b02540

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.