Sommaire

Souvent trop grasse et trop salée, parfois riche en additifs, la charcuterie fait partie des viandes dites “transformées” et doit être consommée avec modération. Pour autant, tous les produits de charcuterie ne se valent pas et le jambon fait partie des moins délétères pour la santé… à condition de bien le choisir ! Dans les pages suivantes, nous vous expliquons comment faire votre choix au supermarché, et comment le cuisiner pour varier les plaisirs.

Bien choisir son jambon

En effet, de nombreuses marques enrichissent le jambon que l’on trouve en grandes surfaces avec des nitrites ou des nitrates. Leur but : améliorer la conservation des aliments, éviter la prolifération des bactéries et donne cette fameuse couleur rose au jambon. Sur les étiquettes, ils se cachent sous les appellations E249, E250, E251 et E252.

Or, ces additifs classés comme cancérogènes probables pour l’Homme par l’Organisation mondiale de la Santé. On les soupçonne notamment d’augmenter le risque de cancer colorectal… sur la base de 800 études réalisées sur le sujet ! Mieux vaut donc se tourner vers les charcuteries estampillées “sans nitrite”.

On évite également les jambons premiers prix, élaborés à partir des morceaux les moins nobles de l’animal, tels que les nerfs ou la graisse. Ce sont aussi souvent des jambons reconstitués, qui ne sont pas directement coupés dans la cuisse d’un animal, mais sont un agglomérat de la viande de plusieurs porcs différents.

Dans un précédent article, la nutritionniste nous invitait à choisir des jambons de qualité supérieure - Label Rouge, par exemple, ou à la coupe chez le boucher - de préférence à teneur réduite en sel, puisque cette charcuterie reste salée. À consommer “une à deux fois par semaine maximum”.

Charcuterie : pas plus de 150 g par semaine

Le Programme national nutrition santé recommande d’ailleurs de limiter sa consommation de charcuteries à pas plus de 150 grammes par semaine. “Cela correspond à environ 3 tranches de jambon blanc ou de jambon de volaille”, peut-on lire sur le site Manger Bouger.

À ces occasions, rien ne vous oblige à déguster votre tranche telle qu’elle ! Il existe de nombreuses recettes permettant de sublimer cet aliment, qui changent du traditionnel jambon-coquillettes. On vous en liste cinq dans les pages suivantes.

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Sources

Découvrez plus de recettes sur le blog RouleTambouille

La charcuterie : limiter à 150 g par semaine, MangerBouger.fr

Foodwatch, Yuka et la Ligue contre le cancer exigent l’interdiction des nitrites et nitrates dans l’alimentation, Communiqué de presse, 20 novembre 2019. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.