Le confinement peut-il nous éviter un scénario catastrophe ?

Le gouvernement français a annoncé la fermeture des commerces et lieux de loisirs non-indispensables à la vie du pays. Des mesures prises à la légère par de nombreux Français, ce qui a conduit l'État à nous imposer un isolement plus strict.
L’isolement imposé peut-il nous éviter un scénario catastrophe ? Istock
Sommaire

Samedi 14 mars 2020, la phase 3 de l’épidémie de SARS-Cov-2 a été annoncée. “J’ai décidé jusqu’à nouvel ordre la fermeture de tous les lieux recevant du public, non-indispensables à la vie du pays” a annoncé le Premier ministre Edouard Philippe. Restaurants, cafés, cinémas, discothèques sont désormais fermés, tandis que restent ouverts les transports publics, les magasins alimentaires et les bureaux de tabacs.

Les Français, mauvais élèves face aux mesures du gouvernement

Malgré la recommandation de “ne sortir de chez soi que pour faire ses courses essentielles, faire un peu d’exercice ou voter”, les Français semblent avoir pris à la légère les mesures barrières ce week-end, puisque les gilets jaunes ont manifesté à Paris samedi, tandis que familles et amis ont profité du beau temps se retrouver dans les parcs et pique-niquer.

Les images des Parisiens regroupés sur les quais de Seine ou aux Buttes-Chaumont ont fait le tour du monde, via la presse et les réseaux sociaux, et ont été vivement critiquées. Le quotidien italien Il Messagero titrait hier : “En France, plus de personnes sur les places que dans les bureaux de vote”, accusant notre population de n’avoir “pas compris la gravité de la situation”.

“Nous avons tous un rôle à jouer en respectant les consignes et les gestes barrières”

Invité ce matin au micro de France Inter, Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé, déplore l’absence de prise de conscience des Français, face à une situation “très inquiétante”. “L'épidémie est très rapide, le nombre de cas double tous les trois jours. Je voudrais que nos concitoyens se rendent comptent qu'il y a des centaines de personnes qui sont malades, en réanimation. Les soignants poussent un cri d'alarme, d'alerte, demandant que les Français les aident. Nous avons tous un rôle majeur à jouer en respectant les consignes et les gestes barrière et en diminuant massivement ses contacts”, explique-t-il.

Des propos qui rejoignent ceux du ministre de la Santé Olivier Véran. “Nous sommes tous acteurs de la santé, les décisions que nous prenons au quotidien, la sortie que nous allons annuler, la soirée en famille ou le repas en famille que nous n’allons pas faire : tout cela est déterminant pour protéger la santé des Français. Le virus est invisible, il circule vite et il menace la vie des gens. Je conjure les Français de respecter les mesures de restriction sociale”, a rappelé ce dernier sur France 2.

En Italie, l'isolement imposé semble efficace

Limiter les rassemblements et rester chez soi semble pourtant efficace, comme le montre l’exemple de l’Italie, où l'isolement commence à montrer de premiers effets positifs sur l’épidémie. Pour rappel, nos voisins sont actuellement en confinement total, et ce jusqu’au 25 mars prochain au moins.

Cette mesure vise à soulager les hôpitaux et empêcher l’explosion de l’épidémie dans les zones encore épargnées, au Sud du pays. Début mars, le gouvernement italien avait annoncé la fermeture des écoles, universités et lieux de culture. Désormais, la population est invitée à rester chez elle.

La contagion semble s’être arrêtée chez les Italiens

La ville de Codogno, l’épicentre de l’épidémie en Italie, est en isolement strict depuis deux semaines : personne ne peut entrer ni sortir de la ville. Et selon plusieurs témoignages, elle ne compterait, grâce à cette mesure radicale, plus beaucoup de contaminés. “Le virus, apparemment, s’est arrêté, il ne tourne plus. Le virus est là, des gens sont malades mais il n’y a plus de contagion”, rapporte un habitant au journal de TF1.

Le Pr Giovanni Di Perri, également interrogé, met tout de même en garde contre un risque de réintroduction du virus. “Le moment le plus délicat, c’est maintenant [...] parce qu’on a sauvé des gens, mais il reste des gens qui peuvent être vulnérables”. Il ne faut donc pas baisser sa garde.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Quels sont les premiers effets du confinement en Italie ?, LCI, 13 mars 2020. 

Jérôme Salomon : "je lance un appel à la mobilisation générale contre ce virus", France Inter, 16 mars 2020. 

"Vous ne prenez pas ça au sérieux" : les Italiens critiquent la légèreté des Français face au coronavirus, LCI, 16 mars 2020. 

Allocution du Président de la République, Emmanuel Macron, 16 mars 2020 à 20h.