Coronavirus : "des patients de 30 à 40 ans, sans antécédant, en réanimation" !

Si le coronavirus menace particulièrement les personnes âgées, les plus jeunes ne sont pas épargnées. Selon les autorités, les jeunes patients peuvent aussi contracter des formes graves de la maladie. Dans plusieurs CHU en France, des malades de 30 à 40 ans, sans antécédent, auraient été admis en réanimation.

Aujourd’hui, la menace du coronavirus a pris une autre dimension. Tandis que toute la péninsule italienne est placée en quarantaine depuis lundi soir, 3 661 cas de coronavirus sont actuellement confirmés en France, ainsi que 79 décès. Pour freiner la propagation de ce virus, Emmanuel Macron vient d’annoncer la fermeture des crèches, écoles, collègues, lycées et universités dès le lundi 16 mars prochain.

Si le danger du coronavirus concerne tout particulièrement les personnes âgées, les plus jeunes ne sont pas épargnées. Selon les autorités, les jeunes patients peuvent aussi contracter des formes graves de la maladie. Jeudi soir, dans son discours, le chef d’Etat a mentionné une "deuxième vague" de l’épidémie, qui toucherait non seulement les seniors, mais surtout des personnes plus jeunes.

"Sur le terrain, on a déjà cette impression-là, quand on compare avec les chiffres chinois ou italiens, ou même avec la grippe, affirme Gille Pialoux, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Tenon au micro d'Europe 1. On s’aperçoit dans les services de réanimation, à Paris, comme dans l’Est de la France qu’il y a des sujets jeunes qui n’ont pas de comorbidité". Explications dans notre diaporama.

Les formes aigües de l’infection menacent aussi les "jeunes"

À cause de ses similitudes avec la grippe, de nombreuses personnes avaient tendance à réduire le coronavirus à un simple syndrome grippal. Or, plusieurs informations et études nous poussent à nous y méfier davantage.

La mortalité par le coronavirus augmente, certes, avec l’âge, démontrait une analyse complète, publiée le 17 février par les autorités chinoises, puis le 24 dans la revue médicale américaine Jama. Jusqu’à 39 ans, le taux de mortalité ne dépasse pas les 0,2 %. Quant aux patients âgés de plus de 80 ans, leur risque de décès exploserait jusqu’à 14,8 %.

Néanmoins, une autre étude chinoise, parue le 28 février dernier, avait démontré que le Covid-19 pouvait toucher toutes les classes d’âge, et de façon sérieuse. Les formes aigües de l’infections peuvent bien mettre en danger les patients plus jeunes. "Il ne suffit pas [pour développer une forme grave du coronavirus] d’avoir une pathologie et plus de 75 ans", avertit encore Gilles Pialoux.

"Ce n’est pas une grippette"

De son côté, Jérôme Salomon, directeur général de la Santé a mis en garde la population à ce sujet lors d’une conférence de presse le 10 février dernier. "Ce n'est pas une grippette, il peut donner des formes graves sur des personnes pas si âgées que ça", expliquait-il.

Pour rappel, en Italie, le premier patient infecté était un homme de 38 ans, décrit comme "sportif et en bonne santé". Actuellement, il serait toujours en réanimation.

"On nous prépare au pire"

"Mais nous sommes mieux organisés que l’Italie, semble dire une interne en chirurgie à Lapeyronie - CHU de Montpelier, interviewée par Medisite. On a deux fois plus de lits". Cette dernière est réquisitionnée aux Urgences pour faire face à la propagation du coronavirus et à la hausse du nombre de cas. Elle mentionne un certain nombre de "patients jeunes, âgés de 30 à 40 ans, hospitalisés et dans un état grave".

Appliquant le niveau 1 du plan blanc, l'établissement a décidé de rapatrier à Lapeyronie le service des maladies infectieuses, jusqu’alors à l’hôpital Saint-Eloi. La décision a été prise alors que de nombreux indicateurs montraient "que le nombre de patients contaminés pourrait augmenter dans les prochains jours", rapportait également Thomas Le Ludec, le directeur du CHU de Montpellier, interrogé par Midi Libre.

"On nous prépare au pire, poursuit l’interne. Pour l’instant, tous les services de l’hôpital ont été libérés pour attendre les prochains malades. À ce jour, seul le service Maladies Infectieuses est plein. Les autres sont vides, en attente des prochains patients. Ils ferment même certains services pour en faire des garderies pour les enfants du personnel, afin que les employés de l’hôpital puissent venir travailler malgré les fermetures des écoles".

Selon cette source, toutes les opérations non urgentes sont désormais annulées.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.