Sommaire

© Istock

"Le 9 janvier 2020, la découverte d’un nouveau coronavirus (d’abord appelé 2019-nCoV puis officiellement SARS-Cov2, différent des virus SARS-CoV, responsable de l'épidémie de SRAS en 2003) a été annoncée officiellement par les autorités sanitaires chinoises et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), rappelle l’Institut Pasteur. Ce nouveau virus est l'agent responsable de cette nouvelle maladie infectieuse respiratoire appelée COVID-19 (pour CoronaVIrus Disease)". Ce dernier peut aussi bien provoquer un simple rhume qu’une grave infection respiratoire de type pneumonie, à l’origine d’épidémies mortelles.

En France, la population n’est pas épargnée. Le 16 mars 2020, Emmanuel Macron a pris des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements. Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quatorze jours minimums.

Alors que les Français s’apprêtent à vivre confinés, vous êtes nombreux à craindre le coronavirus dès l’apparition du moindre symptôme. Pourtant, il est important de savoir différencier le coronavirus de la grippe, du rhume ou encore d’une simple allergie ou migraine. On fait le point sur les symptômes et on vous explique les différences avec les autres maladies.

Infographie : symptômes du coronavirus vs grippe, rhume et gastro-entérite

Infographie : symptômes du coronavirus vs grippe, rhume et gastro-entérite© Medisite.fr

Coronavirus ou grippe ? Comment savoir ?

Écoulement nasal, fièvre, toux, douleurs musculaires, courbatures, fatigue, maux de tête… les premiers symptômes du Covid-19 sont effectivement comparables à ceux de la grippe.

Pourtant, si les symptômes des deux pathologies sont proches, la façon dont elles infectent nos cellules sont différentes. Interrogé par France Info, Laurent Andreoletti, virologue au CHU de Reims, explique : “La grippe saisonnière et le 2019-nCoV diffèrent génétiquement et dans leur structure protéique". Le virus de la grippe - ou influenza virus - fait, en effet, partie de la famille des myxoviridae. Celui de COVID-19 est un coronaviridae.

Pour pénétrer dans nos cellules, le virus de la grippe établit un lien avec des récepteurs présents à leur surface, grâce à l’acide sialique. Il s’enveloppe ensuite d’un morceau de membrane cellulaire pour inoculer son génome dans la cellule, avant de la quitter grâce à une enzyme appelée “neuraminidase”, et de se diffuser ailleurs.

Le COVID-19, en revanche, utilise probablement l'enzyme de conversion de l'angiotensine. II pour forcer l’entrée de notre organisme. Et il n’utilise pas de neuraminidase pour quitter une cellule infectée. C’est pourquoi les traitements utilisés classiquement contre la grippe n’auront aucun effet sur le coronavirus, et que les chercheurs planchent activement sur le développement d’un nouveau traitement ou d’un vaccin.

"Cette pneumonie est une maladie infectieuse causée par un virus appartenant à la famille des coronavirus, pour le moment identifié sous le nom de SARS-Cov2, rapporte l’Institut Pasteur. Le réservoir de virus est probablement animal. Même si le SARS-Cov2 est très proche d’un virus détecté chez une chauve-souris, l’animal à l’origine de la transmission à l’homme n'a pas encore été identifié avec certitude. Plusieurs publications suggèrent que le pangolin, petit mammifère consommé dans le sud de la Chine, pourrait être impliqué comme hôte intermédiaire entre la chauve-souris et l’homme".

Période d’incubation : plus longue pour le coronavirus

Le mode de transmission du coronavirus est le même que pour la grippe : il se transmet par voie aérienne en toussant ou éternuant, par contact rapproché entre deux personnes, ou par l'intermédiaire d'un objet ou d'une surface, préalablement touché par un malade. La contagiosité du Covid-19 est supérieure à celle de la grippe saisonnière.

"Le RO (nombre moyen de personnes auxquelles un malade risque de transmettre la maladie) se situe entre 2 et 3, quand il n'est que d'1 pour la grippe saisonnière" explique le spécialiste. D'après Pauline Jaffré, porte-parole du ministère de la Santé, cette différence s'explique par le fait que "contrairement à la grippe, la population française n'a jamais été confrontée au nouveau coronavirus : on parle d'une population "naïve" ce qui la rend plus susceptible d'être contaminée".

En outre, la période d'incubation du Covid-19 est sensiblement plus longue que celle de la grippe, puisqu'elle peut aller jusqu'à 14 jours. Or, pour une grippe, on parle de 3 à 6 jours d’incubation. Ce qui explique la nécessité de rester très vigilant pendant au moins deux semaines.

Symptômes : la grippe a un début plus brutal que le coronavirus

"L'installation des symptômes se fait progressivement sur plusieurs jours, contrairement à la grippe qui débute brutalement", décrit encore l’Institut Pasteur. Des propos soutenus par un médecin urgentiste interviewé par nos confrères de LCI.

"La grippe a un début probablement plus brutal, avec une forte fièvre et de fortes courbatures (...) Pour le coronavirus, la fièvre semble plus modérée. Au début, les patients ne sont pas cloués au lit comme pour la grippe".

"Les symptômes les plus courants du COVID-19 sont la fièvre, la fatigue et une toux sèche. Certains patients présentent des douleurs, une congestion nasale, un écoulement nasal, des maux de gorge ou une diarrhée. Ces symptômes sont généralement bénins et apparaissent de manière progressive. Certaines personnes, bien qu’infectées, ne présentent aucun symptôme et se sentent bien", énumère l’Organisation Mondiale de la Santé. Selon les données de l’Institut Pasteur, le coronavirus est asymptomatique pour 30 à 60 % des sujets infectés.

Il est clair que ces symptômes nous rappellent ceux de la grippe. Mais le coronavirus possède un taux de formes sévères plus élevé que la grippe et un taux de complications plus important. On note le syndrome de détresse respiratoire aigu, l’insuffisance rénale aiguë voire défaillance multi-viscérale, qui sont ainsi des complications possibles du coronavirus.

Autre façon de ne pas confondre les deux virus : si vous êtes vaccinés contre la grippe et développez des symptômes grippaux, il est plus probable qu’il s’agisse du coronavirus.

Coronavirus ou simple rhume ?

Les symptômes d’un rhume incluent :

  • une congestion et un écoulement nasal
  • des éternuements
  • des maux de tête
  • des maux de gorge
  • une légère fatigue
  • et occasionnellement une légère fièvre

Or, vous ne ressentirez pas de courbatures ni de douleurs musculaires, ni de diarrhée. En outre, durant un rhume, on ne parle de pas de détresse respiratoire, contrairement au coronavirus.

Si, la durée du coronavirus est encore incertaine, le rhume dure entre trois à sept jours.

Gastro ou coronavirus ? Comment ne pas confondre ?

Gastro ou coronavirus ? Comment ne pas confondre ?© Istock

La gastro-entérite est une inflammation de la paroi de l'estomac et de l'intestin, qui provoque de la diarrhée et des vomissements. Elle peut être causée par un virus, une bactérie ou un parasite. Le norovirus est le virus qui cause le plus souvent la gastro-entérite chez les adultes.

Certes, la diarrhée, signe de gastro-entérite, peut éventuellement figurer parmi les symptômes du coronavirus. Très contagieux le Covid-19, peut s'accompagner de troubles digestifs tels que des gastro-entérites.

En outre, parmi les signes de gastro-entérite, on retrouve la grande fatigue, les maux de têtes et la fièvre, comme c’est le cas pour le coronavirus. Dans ce contexte, comment vraiment différencier les deux pathologies ? Voici quelques pistes.

Gastro : une période d’incubation plus courte que le coronavirus

Tout comme le coronavirus, la gastro-entérite se transmet par contact avec une personne ou un objet contaminé : 80 % des microbes passent par les mains, après un contact avec une personne malade.

Néanmoins, la diarrhée se manifeste après une période d’incubation de 24 à 72 heures en cas de gastro, contrairement au coronavirus dont l’incubation peut aller jusqu’à 14 jours.

Coronavirus : des symptômes digestifs chez l’enfant

Si vous ressentez les symptômes de la gastro-entérite, sans toux ni sans courbatures, il y a peu de risques qu’il s’agisse du Covid-19. Ces derniers ne font pas partis des symptômes de la gastro.

En revanche, à titre de précision, les symptômes gastro-intestinaux ont tendance à se manifester chez l’enfant atteint de coronavirus, à savoir :

  • nausées
  • maux de ventre
  • vomissements
  • diarrhées

Coronavirus ou allergie respiratoire ?

Coronavirus ou allergie respiratoire ?© Istock

Si vous vivez désormais confinés, vous n'échapperez pas pour autant aux allergies saisonnières. Appelés rhinite allergique ou rhume des foins, ces réactions allergiques sont causées par le pollen et se manifestent aux mêmes périodes chaque année : entre mars et juin. La plus courante est la rhinite allergique. Il s'agit d'une inflammation de la muqueuse des fosses nasales.

Éternuements, toux, écoulement nasal...Pas de doute, là encore, les symptômes peuvent amener à penser à ceux du coronavirus. Attention à ne pas se méprendre.

Allergie : attention, si elle s'accompagne de fièvre et courbatures

Entre 10% et 20% des Français sont allergiques aux pollens. Ces allergènes peuvent provoquer des rhinites, conjonctivites, éternuement et aussi de l'asthme… En cette période marquée par la menace du coronavirus, attention à ne pas confondre les symptômes. Si l'écoulement nasal, la toux ou les difficultés respiratoires (en cas d'asthme) peuvent ressembler au coronavirus, ils ne présagent pas forcément ce dernier.

En revanche, si vos symptômes d'allergie s'accompagne de fièvre, courbature, maux de tête, fatigue et douleurs musculaires, il y a matière à pousser les investigations. Le coronavirus peut très bien se cacher derrière ces signes. Ne passez pas à côté. Les allergies constituent un facteur qui peut être aggravant lors de l'infection par le Covid-19, si la maladie n'est pas bien contrôlée.

Allergiques : ne stoppez pas votre traitement pendant le confinement

L'occasion de rappeler que les personnes atteintes de pathologie respiratoire ne doivent surtout pas arrêter leur traitement durant le confinement, alerte l'association Asthme et Allergies.

Les personnes asthmatiques n'ont pas plus de risques d'être contaminées par le Covid-19 que le reste de la population, si l'asthme est bien régulé. En revanche, elles ont davantage de risques de développer des complications respiratoires en cas de contamination.

"Il est en revanche primordial de rappeler à toutes les personnes prenant un traitement de fond pour une maladie respiratoire à le poursuivre, afin de préserver leur intégrité respiratoire. Contrôler leur maladie chronique est en effet le moyen le plus sûr de se prémunir contre une forme grave de Covid-19, au cas où elles seraient exposées", alerte le Dr Frédéric Le Guillou, pneumologue et Président de Santé Respiratoire France.

En outre, l'association Asthme et Allergies constate que "depuis quelques jours, les appels au Numéro Vert Asthme & Allergies Infos Service 0800 19 20 21 sont intensifiés et l'inquiétude des appelants est nettement palpable".

Asthme et coronavirus : la cortisone, on démèle le vrai du faux

Plusieurs informations circulent sur la cortisone : on entend dire qu'il faut absolument éviter de prendre ce médicament pour limiter le risque d'une infection grave au coronavirus, d'après l'association. "C'est vrai pour la population générale mais c'est une affirmation à relativiser chez le patient asthmatique", répondent-ils.

Virus et asthme ne font pas bon ménage. D'où la recommandation aux asthmatiques de se faire vacciner chaque année contre le grippe. Néanmoins, "le bon contrôle des symptômes limite les risques de présenter une poussée inflammatoire d'asthme en cas d'infection virale". Par conséquent, il est "très important de ne pas arrêter son traitement de fond contre l'asthme".

Sources

MALADIE COVID-19, Institut Pasteur

Quels sont les symptômes de la COVID-19 ?, OMS

Fièvre, toux, courbatures... Comment faire la différence entre le coronavirus et la grippe ?, LCI, 1er mars 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.