Thon en boîte : ses dangers cachés
Publié le 15 Mai 2019 par Florence Massin, journaliste santé
Validé par : Béatrice de Reynal

Des précautions particulières pour les femmes enceintes et les enfants

Thon en boîte : ses dangers cachés© Istock

Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) recommande de consommer du poisson deux fois par semaine, dont les poissons dits gras comme le saumon, le maquereau, la sardine, l’anchois, la truite fumée, le hareng…

Publicité
Publicité

Pour minimiser le risque de pollution, préférez varier les poissons et leur format. Les sardines crues ou à l’huile préparées en France sont pêchées en Atlantique ou en Méditerranée. Elles sont bien plus riches en Oméga 3 que le thon, puisqu’elles sont aussi plus grasses (9%).

Des précautions particulières : « elles concernent les femmes enceintes et allaitantes et les enfants de moins de 30 mois. Pour eux, on déconseille les poissons les plus bioaccumulateurs : requins, lamproies, espadons, marlins et sikis (variété de requin) », explique Béatrice de Reynal.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X