Sommaire

Conduite par l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement, une équipe agréée s’est décidée à mener une enquête intéressante : et si l’on différenciait officiellement les « mangeurs » chez les 50 ans et plus, les plaçant chacun dans la catégorie qui leur correspond le mieux ?

Des profils ciblés pour une réduction des risques

Après une série de questions et de tests sensoriels réalisés sur un échantillon de seniors venus de plusieurs régions de l’Hexagone et présentant différents modes de vie, différents profils de « mangeurs » ont pu être établis. Pour plus de précisions, les séries de questions ont notamment porté sur la fréquence de consommation de viande, les repas dits « plaisir », le besoin potentiel d’une aide extérieure pour préparer les repas, et bien d’autres.

« Ce qui permet d’élaborer pour chacun d’entre eux des approches diététiques différenciées et adaptées », selon Philippe Chavanne, auteur du livre « Mon alimentation après 50 ans », publié aux éditions Alpen.

En dressant ces profils, les experts, dont ils tirent leur origine, ont souhaité contribuer à la prévention et réduction des risques de malnutrition ou de dénutritio n. En plaçant les seniors dans des catégories de « mangeurs », ils garantissent aux personnels médicaux et paramédicaux, sans oublier les services d’aide à la personne, des interventions et actions plus ciblées, en adéquation avec les besoins et/ou carences des personnes concernées, leurs habitudes alimentaires, etc.

L’intérêt donc de ses profils particuliers ? Faire la « promotion de comportements alimentaires sains chez les séniors en intégrant dans la démarche nutritionnelle l’environnement de vie, les penchants alimentaires, les capacités... de chaque individu », argumente Philippe Chavanne.

Les risques d’une malnutrition chez un senior

La nutrition constitue un véritable pilier dans le quotidien des seniors, pour une santé de fer. En effet, chez les 50 ans et plus, les risques de mortalité ou d’aggravation de pathologies chroniques augmentent avec l’âge. Aussi est-il absolument nécessaire d’assurer le besoin énergétique journalier de ces « mangeurs » aux profils particuliers.

Les seniors au bon statut nutritionnel

Les profils allant de 1 à 3 concernent principalement les 50 ans et plus au bon statut nutritionnel : « La distinction qui est opérée entre les trois profils porte principalement sur les préférences alimentaires, sur l’intérêt pour l’alimentation et sur le souci de privilégier une alimentation saine », raconte Philippe Chavanne.

Le groupe 1, qui se compose d’autant d’hommes que de femmes selon les recherches, prennent surtout plaisir à manger. L’auteur du livre n’hésite pas à parler de leur « bon coup de fourchette », avec un goût plutôt très prononcé pour la viande.

Le groupe 2 se veut plus majoritairement composé de femmes, qui « se disent attentives à l’impact de l’alimentation sur leur santé».

Le groupe 3, de son côté, se compose également d’une majorité féminine, à la tendance penchant vers l’alimentation « au gré de leur humeur et en fonction de leurs émotions ».

Les profils au risque nutritionnel augmenté

Les profils numérotés de 4 jusqu'à 7, réunissent principalement les seniors les plus âgés, de 80 ans et plus, « des personnes pour qui, on s’en aperçoit vite en découvrant les divers profils, le risque nutritionnel augmente progressivement », confie l’auteur du livre.

Pour plus de détails, les profils 4 et 5 rassemblent les seniors en « assez bonne santé », ayant conservé et l’appétit et l’activité. « Plus spécifiquement, le profil 4 intègre des personnes qui ont un moral satisfaisant et une réelle appétence pour la viande, tandis que le profil 5 se rapporte plutôt aux personnes qui ont une réelle sensibilisation à l’alimentation saine », précise Philippe Chavanne.

En ce qui concerne les profils 6 et 7, il s’agit plutôt de personnes en « déclin nutritionnel marqué ». Sont alors évoqués les potentielles difficultés à se nourrir et même un véritable désintérêt pour la nourriture.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.alpen.mc/livres/504-mon-alimentation-apres-50-ans-978235934869.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.