Otite à répétition : causes, traitements, prévention, que faire ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLes otites à répétition peuvent être le signe d’une anomalie anatomique ou encore d’une première otite mal soignée. À terme, ces récidives exposent à des risques d’infection plus grave ou d’une baisse de l’audition. Quand faut-il consulter ? Quels traitements seront prescrits ? On fait le point avec le docteur Philippe Bordon, médecin généraliste.
Otite à répétition : causes, traitements, prévention, que faire ?Istock

Définition : qu’est-ce que l’otite à répétion ?

L’otite à répétition ou otite récidivante se définit par la survenue d’otites consécutives sur une courte période (à partir de 3 otites sur une période de moins de 3 mois).  « Elles sont le plus souvent d’origine infectieuse (virus, bactéries, champignons…) », selon le docteur Philippe Bordon, médecin génèraliste. Il peut s’agir d’une répétition :

  • d’otites moyennes aigües (OMA) : inflammations à l’arrière du tympan. S'il y a un épanchement purulent dans la caisse du tympan, les otites sont dites purulentes. Elles peuvent être perforées lorsque le tympan se perfore. En cas d’OMA récidivantes, le tympan revient toujours à son état normal entre chaque épisode. «  Elles sont parfois associées à l’accumulation d’un liquide jaunâtre dans l’oreille qui bouche les trompes d’Eustache occasionnant une baisse de l’audition : on parle d’otite séreuse », précise le spécialiste ;
  • d’otites internes : elles touchent l’oreille interne. Elles sont souvent une complication d’une OMA ;
  • d’otites externes : inflammations de la peau du conduit externe de l’oreille.

Les otites récidivantes sont à différencier des otites chroniques qui correspondent à une mauvaise évolution d’une otite qui se prolonge dans le temps occasionnant des complications.

Quelle est la fréquence de ces otites ?

Les otites moyennes aigües touchent essentiellement les enfants avec un maximum de fréquence chez le bébé entre 6 et 24 mois (1). « Ces otites sont parfois récidivantes. Il n’est pas rare qu’un enfant fasse 2 ou 3 otites lors d’un même hiver », ajoute le praticien.

L’otite externe est une affection extrêmement fréquente à tout âge : nous considérons que 10% de la population de mondiale aura au moins un épisode d’otite externe au cours de sa vie (2). Mais l’otite externe récidivante concernerait davantage certaines personnes à risque tels que les adeptes de la natation, les personnes âgées, les personnes présentant une altération anatomique du conduit auditif externe… (2).

Quels sont les symptômes de l’otite à répétition ?

L’otite à répétition correspond à plusieurs épisodes d’otites (au moins 3 otites sur un intervalle de moins de 3 mois) dont les symptômes sont à chaque fois similaires même s’ils varient en intensité.

Les otites moyennes aïgues (OMA) et internes : « Des douleurs à l’oreille, la présence d’un liquide jaunâtre ou de la fièvre caractérisent l’OMA tandis que des vertiges et des bourdonnements sont plutôt les signes d’une otite interne ». Le tympan revient toujours à son état normal entre deux OMA. Les OMA à répétition sont parfois accompagnées d’otite séreuse (accumulation de liquide qui bouche les trompes d’Eustache) caractérisée par une baisse de l’audition.

Les otites externes : elles sont plus ou moins douloureuses et présentent parfois des signes visibles (gonflement de l’oreille, peau qui s’écaille…).

À noter qu’il n’y a aucun symptôme entre deux épisodes d’otite.

Quelles sont les causes des otites à répétition ?

Les causes des otites de l’intérieur de l’oreille (OMA, otite interne, otites séreuses) :

  • l’exposition aux polluants environnementaux et à la fumée du tabac ;
  • une allergie respiratoire pouvant fragiliser les voies ORL ;
  • une maladie ORL ou respiratoire chronique (BPCO, asthme,…) ;
  • une particularité anatomique de l’oreille ;
  • une hypertrophie des végétations ;
  • une première otite mal soignée ;
  • « l’introduction d’objets dans les oreilles est une cause d’otites récidivantes chez l’enfant », selon l’expert.

Les causes des otites externes à répétition :

  • des irritations fréquentes du conduit de l’oreille : grattages intempestifs, lavages avec des cotons-tiges ou des savons alcalinisants… (3) ;
  • chez les personnes âgées : les bouchons de cérumen fréquents (4), le port d’embouts auriculaires et de prothèses acoustiques mal adaptés (5) ;
  • l’introduction fréquente d’eau dans les oreilles (6) ;
  • des baignades en piscine ou en mer fréquents pouvant favoriser la survenue d’otites du baigneur à répétition ;
  • la prise d’antibiotiques ou d’immunosuppresseurs sur le long terme (5) ;
  • une altération de l’anatomie du conduit auditif externe ou une pilosité excessive à l’entrée de l’oreille (7) ;
  • une prolifération anormale de tissu osseux ou « exostose » (8) ;
  • certaines maladies comme polichondrie récidivante ou la granulomatose de Wegener (9).

Quels sont les facteurs de risques ?

Les facteurs de risque des otites à répétition sont :

  • l’exposition fréquente aux polluants environnementaux et à la fumée du tabac ;
  • une allergie respiratoire ;
  • une maladie ORL ou respiratoire chronique ;
  • les bouchons de cérumen, le port d’embout auriculaire de prothèses acoustiques mal adaptés ;
  • l’exposition fréquente des oreilles à l’eau (natation, environnements humides, fortes chaleur favorisant la sudation dans les oreilles…) ;
  • la prise d’antibiotiques ou d’immunosuppresseurs sur le long terme ;
  • une altération de l’anatomie du conduit auditif externe ;
  • une hypertrophie des végétations.

Quelles sont les personnes à risque d’otite à répétition ?

Les personnes à risque d’otite à répétition sont :

  • les nourrissons et les enfants en bas-âge ;
  • les femmes enceintes (plus en proie aux congestions nasales) ;
  • les personnes immunodéprimées ;
  • les personnes souffrant d’allergie(s) des voies respiratoires ;
  • les personnes atteintes de maladies ORL ou respiratoire chroniques (BPCO, asthme…) ;
  • les personnes ayant une particularité anatomique de l’oreille ;
  • les personnes âgées (en proie aux bouchons de cérumens récurrents ou portant des prothèses auditives mal adaptées) ;
  • les adeptes de la natation en piscine ;
  • les personnes sous antibiotiques ou des immunosuppresseurs sur le long terme ;
  • les personnes atteintes de diabète(2) ou d’une maladie chronique de la peau (psoriasis, eczéma…) ;
  • atteintes d’exostoses, de polichondrie récidivante ou de granulomatose de Wegener.

Durée des otites à répétition

L’otite à répétition se définit par une répétition de plus de 3 otites sur une période inférieure ou égale à trois mois. « Toutefois les épisodes se répéteront pendant des mois, voire des années tant que la cause n’aura pas été traitée », souligne le médecin généraliste. 

Les otites à répétition sont-elles contagieuses ?

Les otites à répétition se caractérisent le plus souvent par une répétition d’otites d’origine infectieuse : « Les otites virales sont plus contagieuses que les otites bactériennes ». L’otite séreuse n’est pas contagieuse.

Qui, quand consulter ?

Il est recommandé de consulter un médecin dès le premier épisode d’otite pour éviter une chronicisation ou des récidives. Si les otites se répètent trop souvent, le médecin peut orienter le patient vers un ORL.

Quelles sont les complications et les conséquences de l’otite à répétition ?

Les complications des otites à répétition sont :

  • une perforation du tympan (ou une dégradation) ;
  • des infections graves : méningite, pneumonie, mastoïdite
  • une baisse d’audition : les otites répétées représentent la première cause de surdité. 

Quels sont les examens pour diagnostiquer une otite récidivante ?

L’otite est diagnostiquée par une série d’examens :

  • un examen clinique grâce à un otoscope ;
  • des examens confirmatifs éventuels : tympanométrie, audiométrie… ;
  • En cas d’otite répétés, le médecin ou l’ORL devra prescrire les examens nécessaires à en identifier la cause. Une nasofibroscopie peut-être prescrite afin de vérifier l’état des végétations.

Quels sont les traitements des otites à répétition ?

Les traitements classiques de l’otite lors des épisodes sont les suivants :

  • des antalgiques et antipyrétiques contre la douleur et la fièvre ;
  • des antibiotiques en cas d’otite bactérienne ;
  • un nettoyage des fosses nasales avec du sérum physiologique ;
  • des anti-histaminiques en cas d'origine allergique ;

Si l’otite se répète trop :

  • la paracentèse : intervention chirurgicale consistant à pratiquer une incision de la membrane tympanique, après anesthésie de celle-ci. 
  • la pose de « yoyos » : mise en place transitoire de dispositifs trans-tympaniques appelés drains, « yoyos » ou encore « diabolos ». « Il s’agit de petits tubes placés dans le tympan et permettant de rétablir la pression d’air dans l’oreille et de drainer les secrétions », développe le praticien.
  • l’ablation des végétations : en cas d’hypertrophie des végétations, la suppression de ces dernières permet de prévenir les récidives.

Comment éviter les otites à répétition ?

Pour limiter la survenue des otites à répétition, il est important de traiter efficacement les causes potentielles de ces otites (allergies, pathologies ORL).

En outre, une diminution des risques d'otites à répétition peut être mise en place grâce à quelques précautions. Il est recommandé :

  • de traiter une allergie des voies respiratoires (et/ou d’éviter l’allergène causal) ;
  • d’éviter le tabagisme passif de l’enfant et les environnements pollués ;
  • d’éviter la natation en piscine ;
  • de ne pas irriter le conduit externe de l’oreille (coton tige, lavage au savon…) ;
  • de surveiller l’évolution d’une première otite.

 Je fume, mon enfant est-il à risque d’otite à répétition ?

Réponse du Dr. Philippe Bordon :

« Le tabagisme passif de l’enfant entraîne une irritation des voies ORL et un risque d’otites récidivantes. Ne fumez pas en présence de votre enfant ni dans les pièces qui lui sont réservées. Aérez régulièrement. »

Sites d’informations et associations

Orlfrance.org

Orlquebec.org

Journéeaudition.org

Association française de pédiatrie ambulatoire  

Source(s):

Sources :

Entretien avec le Docteur Philippe Bordon, médecin génèraliste.

(1)  « otite moyenne aigüe » (PDF disponible en ligne);

(2)  Nussinovitch M, Rimon A, Volovitz B, et al. Cotton-tip applicators as a leading cause of otitis externa. Int J Pediatr Otorhinolaryngol 2004; 68:433-5;

(3)  Guest JF, Greener MJ, Robinson AC, Smith AF. Impacted cerumen : Composition, production, epidemiology and management. QJM 2004;97:477-88;

(4)  Otite externe : une maladie auto-infligée ? F. Bizindavyi J.-P and al., 2007, Revue médicale suisse;

(5)  Public Health Agency of Canada. Pseudomonas dermatitis/folliculitis associated with pools and hot tubs – Colorado and Maine, 1999-2000. Can Commun Dis Rep 2001;27:24-8;

(6)  Roeser RJ, Ballachanda BB. Physiology, pathophysiology and anthropology/epidemiology of human ear canal secretions. J Am Acad Audiol 1997;8:391-400;

(7)  Deleyiannis FW, Cockcroft BD, Pinczower EF. Exostoses of the external auditory canal in Oregon surfers. Am J Otolaryngol 1996;17:303-7;

(8)  Guyot JP, Baud C, Montandon P. Wegener's granulomatosis with otologial disorders as primary symptoms. ORL Rel Spec 1990;52:327-334.