Sommaire

"Les patients me demandent souvent comment ils peuvent mesurer la santé de leur système immunitaire. Je leur dis que notre système immunitaire est une cible mouvante et n’a pas de véritables organes spécifiés où il puisse être complètement isolé. Vous ne pouvez pas le scanner avec une radiographie, le biopsier ou déterminer sa force ou sa faiblesse exacte avec un seul test", rapporte Dr Heather Moday, médecin immunologue et contributrice au sein du CNBC.

Or, selon cette spécialiste, certains symptômes avant-coureurs peuvent traduire un système immunitaire affaibli. Si vous vous reconnaissez dans ces signes d’alerte, cela signifie qu’il est peut-être de prendre de bonnes habitudes pour renforcer votre immunité.

Quel risque si vous avez un système immunitaire faible ?

Commençons par rappeler le rôle du système immunitaire. Ce dernier réunit l'ensemble des processus et des mécanismes de défense mis en œuvre par notre organisme pour lutter contre des agressions extérieures : bactéries, virus, parasites. Il est là pour vous protéger contre les attaques extérieures, mais aussi contre des cellules anormales, voire cancéreuses.

Le système immunitaire se compose de plusieurs organes dits lymphoïdes :

  • la moelle osseuse où sont fabriquées les cellules sanguines notamment les globules blancs ;
  • le thymus qui joue un rôle très important dans la mise en place du système immunitaire chez l'enfant ;
  • les ganglions ;
  • la rate ;
  • les amygdales.

Lorsque le système immunitaire est trop faible, on parlera d'immuno-déficience. Cela signifie que le système immunitaire n’est pas en mesure de vous protéger contre les infections. Ce phénomène peut être d'origine génétique, liée à une pathologie, à l’âge, ou être induite par des traitements immunosuppresseurs qui vont diminuer ou supprimer la réponse immunitaire. Un effort trop intense peut aussi affaiblir le système immunitaire.

Selon le Dr Heather Moday, plusieurs symptômes peuvent révéler une immunité affaiblie. Découvrez-les pages suivantes.

3 signes que votre système immunitaire est faible

Vous tombez souvent malade et prenez du temps à vous rétablir

Ne paniquez pas si vous êtes victime d’un ou deux rhumes par an. La plupart des patients s’en remettent en moins d’une semaine en principe.

"Mais si vous attrapez constamment un rhume avec des symptômes qui persistent pendant des semaines, ou même si vous avez souvent une intoxication alimentaire, cela peut être dû à une réponse lente de votre système immunitaire inné, prévient le Dr Heather Moday. Votre système immunitaire inné implique des barrières qui empêchent les matières nocives de pénétrer dans votre corps. Considérez-le comme la première ligne de défense contre tous les envahisseurs et blessures".

Vous êtes dans un état de stress constant

Les personnes qui ont un système immunitaire faible vont souvent être plus stressées que les autres.

Certains types de stress peuvent être bénéfiques pour notre santé immunitaire et notre bien-être général.

Or, "le stress chronique peut être une mauvaise chose, provoquant un dérèglement immunitaire et une suppression immunitaire, entraînant une augmentation des infections et une mauvaise récupération des maladies, explique l’immunologue. Des études montrent également que des épisodes fréquents de stress semblent exacerber des maladies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde et la colite ulcéreuse et peuvent provoquer des poussées de réactions allergiques comme l’eczéma et l’asthme".

Vous avez souvent des boutons de fièvre

"Les virus qui causent les boutons de fièvre appartiennent à la famille des virus de l’herpès. Une fois que vous avez contracté un virus de l’herpès, il entre dans un état dormant dans le corps, prévient le Dr Moday. Et lorsque vous êtes stressé ou que votre immunité cellulaire s’affaiblit, le virus peut se répliquer et se réactiver à nouveau".

3 conseils d’immunologue pour renforcer le système immunitaire

Vous enchaînez les infections et les coups de froid ? Votre immunité a peut-être besoin d’un coup de boost. "Vous pouvez intervenir quotidiennement pour la renforcer", déclare le Dr Moday.

Misez sur les bons aliments

"Les cellules de notre système immunitaire ont besoin d’une multitude d’aliments riches en antioxydants - principalement des fruits et légumes frais, en particulier ceux riches en vitamine C et en bêta-carotène, conseille l’immunologue. Concentrez-vous sur les légumes-feuilles foncés comme le chou frisé, les mûres et les légumes crucifères riches en fibres comme le chou, le brocoli et la roquette".

Elle préconise également les noix, le thé vert et les épices comme le curcuma, le romarin et les clous de girofle.

Prenez le soleil

"En plus d’améliorer votre humeur, seulement 10 à 15 minutes par jour de lumière peuvent fournir suffisamment de vitamine D, une importante vitamine de soutien immunitaire", estime le Dr Moday. Certaines études ont en effet confirmé qu’un faible taux de vitamine D est un facteur de risque de mauvais état immunitaire, y compris de maladies auto-immunes et de la Covid.

Dormez suffisamment

La qualité et la quantité de sommeil ont un impact majeur sur la résilience immunitaire.

"La privation de sommeil est associée à une inflammation plus élevée et à des infections plus fréquentes. En effet, pendant que notre corps se repose, les cellules du système immunitaire peuvent également concentrer tous leurs efforts et leur énergie sur une attaque puissante contre les virus et les bactéries", assure le Dr Moday.

"Grâce aux travaux étudiant l’altération de l’état de santé des personnes souffrant de troubles du sommeil, il a été possible de mettre en exergue qu’une mauvaise qualité/quantité de sommeil accentue le risque d’irritabilité, de symptômes dépressifs, mais aussi de prise de poids, d’hypertension ou d’infection. Des données qui permettent de conforter l’idée communément admise selon laquelle les personnes fatiguées ont un risque accru de tomber malade...", indique de son côté l'Inserm. Selon une étude menée par ses chercheurs, les personnes qui dorment de manière la plus efficiente sont moins souvent traités par des médicaments antifongiques et antiparasitaires

De plus, "dormir améliore la formation d’anticorps de mémoire contre les bactéries et les virus, pour aider à construire un système immunitaire plus fort pour l’avenir", ajoute l’immunologue.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.cnbc.com/2022/04/02/these-are-the-4-major-signs-you-may-have-a-weak-immune-systemand-what-to-do-about-it-immunologist.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.