Ecouter l'article :

C'est une mauvaise nouvelle pour les personnes qui ont souffert d'une forme légère du coronavirus. Selon une étude de chercheurs de l'Inserm, de l'Institut Pasteur, de la Sorbonne et de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, le niveau d'anticorps diminue seulement deux mois après l'infection chez les malades souffrant de formes légères de la maladie. C'est ce qu'il ressort de leurs travaux publiés le 8 février dernier dans la revue Nature Communications. Les chercheurs ont analysé les données médicales de 26 membres du personnel soignant ayant contracté une forme légère de la Covid-19. Résultat, leurs anticorps ont totalement disparu au bout de deux mois pour 15% des professionnels de santé.

Des anticorps en baisse 2 mois après les premiers symptômes

"Les résultats de cette étude montrent que l’ensemble de ces professionnels a développé des anticorps entre deux et quatre semaines après le début des symptômes ainsi qu’une réponse neutralisante au SARS-CoV-2", estiment les auteurs de l'étude dans un communiqué, relayé par Pourquoi docteur ?. Une réponse immunitaire qui décroit toutefois au bout de deux mois avec des anticorps dont la quantité diminue dans l'organisme deux mois après les premiers symptômes.

Dans le détail, il s'agit des anticorps de type IgG et IgA, dont l’action se concentre sur la protéine S du virus. Ils l’empêchent de se fixer sur les cellules pour les infecter. Les scientifiques constatent que les anticorps IgA sont essentiels à la réponse immunitaire précoce contre le virus. Les chercheurs estiment que la baisse de ces anticorps au bout de deux mois rappelle l'importance "d’un maintien des mesures de protection et des gestes barrières et l’intérêt de la vaccination des professionnels de santé ayant fait un COVID-19".

Plusieurs études contradictoires

La durée de l'immunité naturelle après avoir contracté la Covid-19 est sujette à débat scientifique depuis le début de l'épidémie. Des études récentes évoquaient une durée de protection de 6 ou 8 mois. En effet, selon une étude du CHU de Toulouse, parue dans la revue Clinical infectious diseases ce 27 janvier, la protection immunitaire après une première infection du coronavirus durerait 167 jours. Près de 97% des personnes infectées par le virus conservent des anticorps six mois après l'infection selon les chercheurs.

Une autre étude publiée dans la revue Science le 6 janvier dernier faisait état d’une immunité persistante 8 mois après l’infection. Avec les résultats des chercheurs français, c'est donc une nouvelle étude contradictoire qui vient désormais évoquer une durée immunitaire de deux mois, même si elle ne concerne que les personnes ayant développé une forme légère du coronavirus.

Information patient : votre expérience intéresse Medisite !

Répondez à notre questionnaire en 2 minutes :

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.