Sommaire

Gastroplastie : combien de kilos perd-on ?

Gastroplastie : combien de kilos perd-on ? La pose d’un anneau gastrique (gastroplastie) resserre la partie supérieure de l’estomac, donc ralentit l’absorption des aliments et augmente le sentiment de satiété. Elle entraîne toujours une perte de poids impressionnante ! Comptez 1 kilo perdu par semaine (voire plus au début du traitement). La pose de l’anneau gastrique présente en plus l’avantage de contrer les pathologies liées au surpoids comme l’hypertension artérielle, le diabète ou les apnées du sommeil... qui peuvent alors complètement disparaître.

Qui peut se faire poser un anneau ?

Qui peut se faire poser un anneau ? L’anneau gastrique s’adresse aux personnes en net surpoids, pour qui toutes les autres solutions ont échoué, et dont la détresse psychologique s’ajoute à des risques de maladies réels (hypertension, cholestérol…). La Sécurité sociale peut prendre en partie en charge la pose d’un anneau gastrique si votre IMC (indice de masse corporelle) est supérieur à 35. Les médecins refusent en général la pose en cas de boulimie, de troubles compulsifs ou de dépression.

Est-on à l’abri d’une reprise de poids ?

Est-on à l’abri d’une reprise de poids ? L’amaigrissement s’avère durable tant que l’anneau, qui agit comme un coupe-faim, reste en place… et tant qu’il est bien toléré par l’organisme (il n’existe aucune limite dans le temps) ! A savoir : La pose d’un anneau gastrique doit être néanmoins associée à un régime équilibré permettant de ne pas reprendre en cas de retrait du dispositif.

Quelles sont les contraintes d’un anneau ?

Quelles sont les contraintes d’un anneau ? Tant que l’anneau gastrique est en place, il faut manger lentement, bien mastiquer et suivre un régime hypocalorique peu sucré. Il faut aussi se faire surveiller pas son chirurgien (les six premiers mois, tous les 7 ou 15 jours, puis ensuite tous les six mois au moins). Seul ce dernier peut modifier, si nécessaire, le serrage de l’anneau pour contrôler son efficacité. Attention : Un amaigrissement trop rapide n’est pas souhaitable (en clair : une perte excessive se fait souvent au prix de vomissements réflexes après les repas). Sachez également qu’il faut parfois une intervention de chirurgie esthétique (non remboursée par la Sécurité sociale) pour retendre la peau après la perte de poids.

L’intervention laisse-t-elle des cicatrices ?

L’intervention laisse-t-elle des cicatrices ? La pose de l’anneau, qui s’effectue sous anesthésie générale, est réalisée par cœlioscopie ou laparoscopie, c’est-à-dire grâce à l’introduction d’une microcaméra. Les avantages sont multiples : les douleurs abdominales postopératoires sont peu importantes, la récupération rapide, l’hospitalisation ne dépasse pas 24 à 48 h en général, et les séquelles esthétiques sont mineures (3 cicatrices de 1 à 1,5 cm quasi invisibles).

Où se faire poser un anneau ?

Où se faire poser un anneau ? L’intervention doit être réalisée par un chirurgien digestif ou général, qui pratique, de préférence quotidiennement, la cœlioscopie (c’est-à-dire les opérations assistées par microcaméra). Les complications postopératoires immédiates sont rares, mais il faut choisir un service chirurgical disposant d’une réanimation… En clair : questionnez votre chirurgien, votre anesthésiste et renseignez-vous sur l’établissement en amont. A noter : Une consultation préalable avec une diététicienne et une psychologue est nécessaire avant l’intervention. Un praticien sérieux vous laissera aussi au minimum une semaine de réflexion.

Quels sont les risques de l’intervention ?

Quels sont les risques de l’intervention ? Les risques opératoires sont faibles (1 décès pour 1 000, souvent dû à des problèmes cardiaques préexistants). Il existe toutefois des complications postopératoires : - Si la mastication n’est pas suffisante, on peut avoir des vomissements et des douleurs abdominales. - Si l’alimentation est inadaptée ou l’anneau gastrique trop ajusté, l’estomac peut se dilater. L’anneau doit être alors dégonflé sans possibilité de resserrage ultérieur.

La gastroplastie est-elle toujours efficace ?

La gastroplastie est-elle toujours efficace ? Il est parfois difficile de faire maigrir des patients ayant un surpoids supérieur à 50 kg grâce à la gastroplastie. Dans ce cas, l’alternative du bypass gastrique est souhaitable (lire page suivante). Les troubles du comportement alimentaire compulsifs non traités sont souvent facteurs d’échecs (le patient reprend dès l’ablation de l’anneau). Enfin, bien sûr, il existe des intolérances physiques avec des vomissements répétés suite à la pose d’un matériel étranger dans l’abdomen.

Les alternatives à l’anneau gastrique

Les alternatives à l’anneau gastrique Il existe trois chirurgies alternatives : - Le bypass consiste à court-circuiter un mètre d’intestin en créant un raccordement plus court avec l’oesophage, ce qui limite le temps d’assimilation des aliments. Fréquente aux Etats-Unis, l’intervention n’est pratiquée qu’en deuxième intention en France. -La sleeve gastrectomie consiste en l’ablation des deux tiers de l’estomac. Elle est peu pratiquée en France. -Le ballon gastrique consiste à insérer un ballon par les voies naturelles dans l’estomac pour prendre la place des aliments. C’est une intervention légère, mais l’achat du ballon est à la charge du patient (900 euros).

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.