Viande rouge : en manger augmente les risques de décès, même en petites quantités

Publié le 27 Mars 2019 par Claire Ménage, journaliste santé
Selon une nouvelle une étude publiée le 27 mars 2019 par l’École de santé publique de l'Université de Loma Linda (Etats-Unis), manger de la viande rouge même en petite quantité, augmenterait les risques de décès  
Publicité

Viande rouge : en manger augmente les risques de décès, même en petites quantités

Des études antérieures avaient déjà démontré que manger de la viande rouge pouvait avoir un impact sur la mortalité. Une nouvelle étude publiée le 27 mars 2019 par l’École de santé publique de l'Université de Loma Linda (Etats-Unis) est allée plus loin. Selon le Dr Saeed Mastour Alshahrani, auteur principal "Nous voulions examiner de plus près l'association entre les faibles apports en viande rouge et transformée, les maladies cardiovasculaires toutes causes confondues et la mortalité par cancer par rapport à ceux qui ne consommaient pas de viande du tout." Résultat de l'étude : manger de la viande rouge même en petite quantité suffirait à augmenter les risques de décès.

Publicité
Publicité

40% des cancers pourraient être prévenus

Ces résultats ont été déterminés à l’aide d’une étude cohorte Adventist Health Study-2 (AHS-2) portant sur environ 96 000 hommes et femmes dont environ 50% de végétariens et le reste consommant de la viande à petite dose. Un questionnaire portant sur les habitudes alimentaires sur une période de 11 ans a permis d'apporter un maximum d’éléments aux scientifiques. Conclusion des chercheurs : "40% des cancers pourraient être prévenus par un régime alimentaire approprié".

Des décès liés aux maladies cardiovasculaires

Les analyses ont aussi relevé les décès de plus de 7 900 personnes. Et cela même si parmi les participants qui consommaient de la viande, 90% ne consommaient que 55 grammes ou moins de viande rouge par jour.

Selon les scientifiques les maladies cardiovasculaires ont provoqué près de 2 600 décès. Et plus 1 800 d'entre eux seraient dus à un cancer.

La viande transformée n'a pas été associée de manière significative au risque de mortalité lié aux infimes portions de viande ingérée par la population. Le Pr Michael Orlich, co-directeur et co-auteur de l’étude, a cependant déclaré que les "résultats donnent plus de poids aux preuves suggérant déjà que la consommation de viande rouge et transformée pourrait avoir un impact négatif sur la santé et la durée de vie".

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X