L’avocat pourrait prévenir le diabète

Encore une bonne raison de se régaler avec l’avocat ! Une récente étude révèle que ce fruit-légume riche en bon gras contribuerait à prévenir le diabète. Voici comment.

Si l’avocat a longtemps souffert d’une mauvaise réputation, il a pourtant de nombreuses vertus. Dernièrement, une étude suggérait que consommer un avocat chaque jour pouvait prévenir le mauvais cholestérol. Désormais, ce sont ses effets sur le diabète qui sont vantés. Les résultats de cette seconde recherche ont été publiés au sein de la revue Molecular Nutrition and Food Research.

L’étude, dirigée par le professeur Paul Spagnuolo (Université de Guelph, Canada) a été menée sur des souris pendant huit semaines. Ces dernières se sont vues administrer un régime riche en graisses pour déterminer le niveau d’obésité et la résistance à l’insuline. Puis, pendant les cinq semaines suivantes, les chercheurs ont ajouté Avocation B (AvoB) au régime pour la moitié des souris. Il s’agit d’une molécule adipeuse, découverte uniquement dans les avocats.

Contre toute attente, les souris qui ont ingéré cette molécule étaient nettement moins lourdes que les autres : la prise de poids dans un contexte de régime gras était plus lente.

L’avocat freine l’arrivée du diabète en limitant l’oxydation du corps

AvoB freine l’oxydation incomplète du muscle squelettique et du pancréas. Ce qui a pour conséquence de réduire la résistance à l’insuline. L’oxydation est un état dans lequel votre corps est incapable de brûler les graisses. C’est fréquent en cas d’obésité et de diabète. Normalement, c’est l’oxydation des acides gras qui permet à l’organisme de brûler les graisses. L’obésité et le diabète altère ce processus, ce que l’on appelle l’oxydation incomplète.

En outre, la résistance à l’insuline chez les personnes diabétiques ne leur permet pas d’éliminer le glucose sanguin. En empêchant l’oxydation, l’avocat peut donc inhiber les processus cellulaires qui mène en principe au diabète.

Les souris qui ont ingéré AvoB présentaient une plus grande sensibilité à l’insuline. Le corps était donc capable de brûler la glycémie et d’améliorer leur réaction à l’insuline.

L’avocat réduit aussi le mauvais cholestérol

Une précédente étude rappelle que l’oxydation est nocive pour l’organisme. "De nombreuses recherches suggèrent que ce phénomène est lié à la survenue de cancers et de maladies cardiaques, indique Kris-Etherton, l’un des auteurs.

D’après son équipe, les avocats contribuaient aussi à réduire les particules de LDL oxydées (mauvais cholestérol). "Nous avons pu montrer que lorsque les gens ingèrent un avocat chaque jour, ils présentaient moins de petites particules LDL, a poursuivi Kris-Etherton. En conséquence, les gens devraient ajouter les avocats au sein de leur régime alimentaire, de manière saine, comme sur du pain grillé au blé entier ou avec des légumes".

Riche en bons gras et propice à la satiété

Les matières grasses ne sont pas toutes égales sur le plan nutritionnel. L’enjeu est donc de savoir différencier les "bons gras" des mauvais.

C’est là que l’avocat entre en scène ! Cet aliment est source de fibres, vitamines B9 et surtout d’acides-gras monoinsaturés. "Les acides gras monoinsaturés se trouvent dans certains végétaux sous forme d’acide oléique. Ils ont pour effet de faire baisser le taux de "mauvais cholestérols", confirme la Fédération Française de Cardiologie. Ils font donc partie des aliments contenant des "bons gras", riche en Oméga-9.

Enfin, l’avocat est le seul fruit-légume contenant des lipides. Il aide à lutter contre la constipation et favorise la sensation de satiété.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.