Que penser de l’huile de coco ?

Malgré son taux élevé de graisses saturées, l’huile de coco se taille une place de choix dans l’alimentation-santé. Mais fait-elle mincir ? Quels sont ses bienfaits ? Medisite vous explique les raisons de cet engouement avec Alexandra Murcier, diététicienne-nutritionniste, et vous dévoile (enfin) la vérité à son sujet.

L’huile de coco : d’où vient-elle ?

Que penser de l’huile de coco ?© Istock

L’huile de coco vient principalement d’Asie et du Brésil”, révèle la nutritionniste. Concrètement, elle provient de là où la noix de coco pousse naturellement. Un cocotier produit de 50 à 150 fruits par an et il faut 11 à 12 mois pour que le fruit arrive à maturité.

Elle est issue de la pression mécanique de la chair fraîche, ce qui explique qu'elle garde un petit goût subtil qui parfume les plats. On dit alors que c'est une huile de coco vierge.

Par ailleurs, le pressage biologique est plus doux que le pressage industriel et influe positivement sur la qualité de l’huile.

Attention aussi à ne pas la confondre l’huile de coco avec l'huile de coprah, qui est faite à partir de la chair séchée de la noix et qui subit un traitement différent.

Celle-ci est blanchie à travers des filtres à carbone pour éliminer les bactéries et moisissures qui se sont formées lors du séchage. Puis, elle est désodorisée. Du fait de son aspect semi-solide lorsqu'elle est conservée au frais, l'huile de coprah porte également le nom de beurre ou graisse de coprah.

Huile hydrogénée : qu'est-ce que c'est ?

Comme l’huile de coco est le plus souvent hydrogénée, sa teneur en acide gras trans la rend moins favorable pour l'organisme et le processus de raffinage lui fait perdre ses nutriments. Elle est d’ailleurs beaucoup utilisée par l'industrie agroalimentaire pour les pâtisseries industrielles, confiseries, gâteaux, céréales…

Par “hydrogénée”, on entend une huile où l’on a injecté de l’hydrogène afin de la rendre solide à température ambiante. Or, ce processus dénature les acides gras insaturés, en les transformant en acides gras trans, responsables de l’augmentation du mauvais cholestérol et de la baisse du bon cholestérol.

Pour les éviter, n’hésitez pas à bien lire les étiquettes et à bannir la mention “hydrogénée” sur votre huile.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Remerciements à Alexandra Murcier, diététicienne-nutrionniste. 

Pour en savoir plus : le Guide de l'huile de coco, écrit par Daniel Sincholle et paru le 10 septembre 2015.