L’alimentation déséquilibrée entraînerait plus de décès que la cigarette ou encore l’hypertension

Publié le 04 Avril 2019 par Claire Ménage, journaliste santé
Selon une enquête publiée dans la revue médicale The Lancet, le 3 avril 2019, une mauvaise alimentation serait responsable du décès d’une personne sur 5 dans le monde. 
Publicité

Il est reconnu qu’une mauvaise hygiène de vie alimentaire est un facteur de risque important pour les maladies. D’après une étude mondiale publiée le 3 avril 2019 dans la revue médicale The Lancet, elle serait même plus meurtrière que le tabagisme ou l’hypertension. Les résultats de l’étude ont énoncés qu’en 2017, 11 millions de décès étaient attribuables à des facteurs de risques liés à la nutrition.

Publicité

"Alors que traditionnellement toute la discussion sur l'alimentation saine était centrée sur la réduction de la consommation d'aliments malsains, nous avons montré qu’au niveau de la population, une faible consommation d'aliments sains est le facteur le plus important, et non la consommation d'aliments malsains", a déclaré le docteur Ashkan Afshin, médecin et principal auteur du rapport.

Publicité

15 facteurs de risques recensés

L'analyse de cette étude visait à évaluer la consommation des principaux produits alimentaires dans 195 pays chez les adultes âgés de 25 ans ou plus.

15 facteurs de risques liés à l'alimentation et leurs impacts sur la mortalité ont été examinés. La viande rouge et transformées, les boissons sucrées, les acides gras trans et le sel - tous connus pour leur danger pour la santé - ont été comparés aux effets d'un régime alimentaire pauvre en de nombreux aliments sains. Parmis eux, fruits, légumes, céréales complètes, lait, calcium, noix et graines, fibres, etc...

Ainsi, plus de la moitié des décès liés à l'alimentation dans le monde en 2017 étaient dus à trois facteurs de risques : manger trop de sel, pas assez de grains entiers et pas assez de fruits.

Les maladies cardiovasculaires parmi les plus meurtrières

L’étude a également pu démontrer que 66% des décès en 2017 étaient liés à trois types de maladies chroniques et infections :

A noter : l'obésité n'a pas été un contributeur de premier plan, arrivant à la sixième place de la liste des risques de maladie dans le monde.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X